Henry Kasperzack hier après le match nul face au Cameroun : “Mon regret, c’est le refus du 2ème but par l’arbitre. Sinon, nous avons montré un visage sérieux”

0

kaspersackCe fut une soirée de match nul hier dans le groupe D dit Groupe de la mort, au Stade de Malabo. En première heure, les Eléphants de Côte d’Ivoire et le Syli National de la Guinée se sont quittés sur un nul d’un but partout, malgré une nette domination de l’équipe guinéenne.

Le match le plus attendu était l’opposition Mali – Cameroun en deuxième heure. Pour la circonstance, le Stade de Malabo était plein à craquer. Personne ne voulait rater cette 10ème  confrontation entre Maliens et Camerounais. Convaincu de l’enjeu de ce match, le sélectionneur national Henry Kasperzack a aligné une équipe combative et déterminée  sous la houlette du capitaine Seydou Kéïta, qui a joué hier, son 100ème match en sélection nationale. De l’avis de nombreux observateurs avertis, jamais l’équipe malienne n’a joué un tel match.

Finalement, c’est sur le score d’un but partout que les Aigles du Mali et les Lions Indomptables du Cameroun se séparent. Côté malien, c’est Sambou Yatabaré qui a ouvert à la 70ème afin que Oyongo Bitolo égalise pour le Cameroun à la 83ème.

A quelques minutes du coup de sifflet final, Sambou Yatabaré marque un deuxième but suite à un coup franc de Seydoublen. Malheureusement, ce but  a été refusé par l’arbitre Zambien pour une position d’hors jeu Score final : 1 but partout.

Le sélectionneur national Henry Kasperzak s’est dit satisfait de la prestation de ses poulains, même si, son seul regret demeure le refus du 2ème but par l’arbitre. “Nous avons fait un très bon match. Nous avons résisté physiquement jusqu’à la  fin du match. Comme vous le savez, c’est toujours difficile de démarrer une CAN, mais, nous allons continuer par notre rythme. Il s’agit de gérer match par match puisque nous avons un groupe très équilibré. Il est très important que nous confirmons notre 3ème place d’Afrique” dira-t-il.

Il faut préciser que Sambou Yattabaré a été l’homme du match en remportant le trophée Orange. Le capitaine Camerounais Eric Moting a reçu le prix fair-play.

Lors de la deuxième journée prévue ce samedi, le Mali sera face à la Côte d’Ivoire tandis que le Cameroun croisera le fer avec la Guinée.

Alou Badra Haîdara depuis Malabo

 

Coulisses

Ibrahim Traoré de la Guinée sacré meilleur joueur du match

Le capitaine du Syli national de la Guinée Conakry, Ibrahim Traoré a remporté le trophée du meilleur  joueur du match contre la Côte d’Ivoire. Ce trophée est offert par le sponsor officiel de la CAN Orange. Le choix de ce joueur très  le talentueux se justifie par le fait qu’il a été très déterminant, hier, lors du match contre la Côte d’Ivoire. Raison pour laquelle, les journalistes présents à la conférence de presse d’après-match ont apprécié ce choix.

Wilfriedbbony remporte le trophée fair-play

Le trophée fair-play du match a été décerné au joueur de Swansea, Wilfried Bony de la Côte d’Ivoire. Composé d’un téléphone Galaxy S4, ce prix est décerné par Samsung. Malheureusement, beaucoup de journalistes ont été surpris de ce choix lors de la remise. Pour eux, Wilfried Bony ne méritait pas ce trophée.  Une manière de détester le choix de la Commission média de la Confédération Africaine de Football (CAF).

Yaya Touré, un joueur très fatigu2

Le capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire, Yaya Touré n’a pas été à la hauteur de souhait, selon les nombreux journalistes ivoiriens. Selon eux, c’est un joueur très fatigué. Il a carrément passé à côté, hier, lors du premier match des Eléphants à cette CAN. Raison pour laquelle, le sélectionneur ivoirien Hervé Renard n’a pas hésité de lui faire sortir à quelques minutes de la fin du match. Selon nos sources, le joueur de Manchester City semble être touché.

Yaya Touré a déjà peur

Le capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire, Yaya Touré a déjà peur  du match contre les Aigles du Mali. Lors de la conférence de presse,  il a été très clair : “je pense que le match contre les Aigles du Mali sera très difficile pour nous.  En l’absence de Gervihno, nous allons compter sur d’autres joueurs comme Seydou Doumbia. Mais, c’est un match qu’il faut prendre au sérieux”.

Rassemblés par Alou BADRA HAÏDARA DEPUIS MALABO

 

Gervihno sera absent contre le Mali ce samedi

Le joueur de l’AS Roma, Kouassi Gervais Yao dit Gervihno sera le grand absent lors du deuxième match des Eléphants de la Côte d’Ivoire contre les Aigles du Mali, le 24 janvier prochain. L’attaquant des Eléphants a été expulsé, hier, suite à un coup de coude à un défenseur guinéen. Une faute que l’arbitre algérien, Mehdi Abid Charef n’a pas toléré. Du coup, il a expulsé Gervhino.

La FEMAFOOT apporte son soutien à la presse sportive malienne

baba-kolonLe Président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra et son 1er Vice-président Boukary Sidibé dit Kolon ont rendu, hier, une visite de courtoisie à la presse sportive malienne. Il s’agissait pour ces dirigeants sportifs de s’imprégner des conditions de séjour des journalistes sportifs venus en grand nombre (une vingtaine). D’entrée de jeu, Boubacar Baba Diarra a remercié la presse malienne pour avoir effectué le déplacement à Malabo afin de soutenir les Aigles du Mali. Selon lui, c’est un signe patriotique qu’il faut saluer. Il a ensuite précisé que la FEMAFOOT et l’Association des Journalistes Sportifs du Mali (AJSM) demeurent des partenaires stratégiques pour la bonne marche de notre sport roi. Prenant la parole, le 1er Vice-président Boukary Sidibé dit Kolon était visiblement très heureux de voir les conditions dans lesquelles la presse malienne est logée. Il s’agit  de l’hôtel de la fédération  situé à quelques mètres du Stade de Malabo. Il a demandé aux journalistes sportifs  de soutenir les Aigles du Mali jusqu’au bout. Pour ce faire, il souhaite que les gens soient solidaires.

Pour apporter son soutien aux journalistes sportifs maliens, le président de la FEMAFOOT a remis une enveloppe d’un million de FCFA au président de l’AJSM, Oumar Baba Traoré. Un geste que la presse sportive malienne a apprécié à sa juste valeur. C’est pourquoi, au nom des journalistes, Oumar Baba Traoré a remercié le Comité exécutif de la fédération pour cette belle initiative.

Juste après cette visite du bureau fédéral, ce fut le tour du Directeur national des Sports, Dramane Coulibaly et le Directeur adjoint administratif et financier du département des Sports, Alamir Touré de venir  s’imprégner des conditions des journalistes sportifs. Une occasion pour lui d’inviter les journalistes à se donner la main pour une bonne image du Mali. Le Président de l’AJSM a saisi cette opportunité pour formuler certaines doléances concernant la prise en charge de certains confrères, venus à leur propre frais. Bonne note a été prise par le Directeur national des Sports pour trouver une solution idoine à cette situation.

 

Seydoublen, le monument de la CAN

C’est le titre du documentaire réalisé par Canal + sur le capitaine des Aigles du Mali, Seydou Kéïta dit Seydoublen. Le joueur de l’AS Roma est à sa septième participation de la CAN. Il fait partie des stars de cette présente édition avec l’Ivoirien Yaya Touré et le Gabonais Pierre Aubameyang. Dans ce documentaire, Canal + fait un clin d’œil sur le parcours de l’ancien joueur du FC Barcelone dans les différentes éditions de la CAN. De 2002 à 2015. Cette année, Seydoublen risque de battre beaucoup de records.

Des billets distribues gratuitement aux étudiants    

L’un des objectifs du Président équato-guinéen, Obiang Nguema Mbasogo, est que cette CAN puisse être une grande réussite sur tous les plans. C’est pourquoi, il veut que les  quatre Stades (Malabo, Bata, Ebebiyin et Mongomo)  puissent accueillir du monde à chaque match. Pour ce faire, il a offert 40 000 billets aux populations afin de suivre les différentes rencontres.  Le ministère de l’Education et des Sciences avec le soutien des entreprises privées et des personnalités publiques ont également joué sa partition en offrant 35 000 billets aux supporters.  D’une valeur de 25 millions de FCFA, ces billets ont été distribués gratuitement aux différents niveaux de l’enseignement primaire, secondaire et de l’Université. La ville de Malabo a bénéficié de 7 500 billets contre 2 500 pour Bata et 5 000 pour Mongomo et Ebebiyin. A 48 heures du match Mali-Cameroun d’hier mardi, les billets étaient finis sur le marché.  Il est même difficile de trouver à Malabo  les billets pour les matches de la deuxième journée du Groupe D prévus pour ce samedi.

Les billets vendus entre 500 FCFA et 15 000 FCFA

Dans cette CAN, les prix des billets varient entre 500 FCFA et 15 000 FCFA. Ainsi, à Bata et Malabo, ils sont plus chers qu’à Mongomo et Ebebiyin. Dans les deux premières villes, le prix du billet varie entre 1 000 et 15 000 FCFA (billet pour la zone VIP). Tandis qu’à Mongomo et Ebebiyin, les tickets d’entrée sont abordables. Le moins cher est 500 FCFA. Qui dit mieux ! Puisque les prix des tickets lors de la CAN 2012 en Guinée Equatoriale étaient dix fois plus chers qu’en 2015.

Le but de la polémique

Le but polémique annulé d’Emilio Nsue, samedi 17 janvier dernier, lors du match inaugural de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2015) entre les sélections de la Guinée équatoriale et du Congo Brazzaville, a fait que la Fédération équato-guinéenne de Football a réagi et présenté une protestation à la Confédération Africaine de Football (CAF). Le. lundi 19 janvier, elle a présenté une lettre de protestation pour le but annulé d’Emilio Nsue.. La fédération considère que “ce but n’a pas été marqué hors-jeu et que l’annulation fait partie d’une action planifiée pour rendre difficile au Nzalang de la Guinée équatoriale sa participation aux quarts de finale”. Pour cela, dans sa lettre, elle a invité la CAF à corriger les arbitres pour mettre fin à ce comportement qui ne touche pas que seule l’équipe nationale de la Guinée Equatoriale.

Rassemblés par ABH, envoyé spécial

PARTAGER