Ibrahim chérif Haidara, international malien : «Je me battrai toujours pour mon pays…»

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Après une saison sportive et académique bien remplie à l’extérieur, le très talentueux Ibrahim Chérif Haïdara AKA (Also Known As) Iba, international Malien, est revenu au bercail et s’est engagé avec son club de cœur : Le Stade Malien de Bamako. Aujourd’hui, l’enfant prodige du Basketball Malien est de retour avec une telle force que les intérieurs des autres clubs du championnat national commencent à jaser. Pour comprendre et connaitre davantage ce phénomène du Basket-ball Malien, nous lui avons tendu notre micro.

L’Express de Bamako : Bonjour Iba,  pouvez-vous dire à nos lecteurs et internautes en quelques mots qui vous êtes ?
Ibrahim Chérif Haïdara: Bonjour et merci pour cette question. Je m’appelle Ibrahim Chérif Haïdara, je suis international Malien né le 09 Octobre 1992 à Bamako et j’ai le basket dans le sang. Voici en quelque mot… (Rire)
 L’Express de Bamako : Alors, Iba, comment êtes-vous venu dans le basket ?
Ibrahim Chérif Haïdara: C’est une très bonne question. Pour mon début dans le sport, en fait c’est comme tous les jeunes maliens. J’ai d’abord joué au football et je le joue souvent avec des amis du quartier maintenant. C’est ensuite que je suis venu dans le basket un peu grâce à mes grands frères. Et jour après jour j’ai pris goût au basket.
En les regardant jouer ma passion pour le basket est devenue telle que je ne pouvais plus rester sans y jouer et à fond. La suite est devenue très facile, car d’autres circonstances m’ont beaucoup aidé à percer davantage dans ce sport. Ma famille aussi m’a beaucoup soutenu dans mes débuts. Et d’ailleurs c’est ce soutien qui m’a permis de rallier le basket et les études en même moment.
L’Express de Bamako : Quelle analyse faites-vous de la pratique du basket au Mali ?
Ibrahim Chérif Haïdara: Moi personnellement, j’ai eu la chance de jouer dans plusieurs pays avec l’équipe nationale du Mali et même temps avec mon club. Et pour parler  franc, le niveau du basket pratiqué au Mali est un peu bas par rapport à certains autres pays, mais je pense qu’on peut mieux faire avec plus de rigueur dans les entrainements et d’une manière générale la gestion même des équipes et des clubs. A mon avis c’est la seule manière de rehausser le niveau de pouvoir aller loin dans les compétions.
L’express de Bamako : Pouvez-vous nous parlez des raisons de votre retour à Bamako ?
Ibrahim Chérif Haïdara : J’étais revenu au Mali pour répondre à l’appel de l’équipe nationale. Mais après cette campagne, j’ai du rester un plus que prévu au pays pour la simple raison qu’il se passe des problèmes au niveau du championnat dans lequel je jouais (Maroc). Et ce n’est sûr qu’il redémarre maintenant. Et d coup, j’ai décidé de rester et de passer ce temps avec mes parents le temps d’y voir.
Si les problèmes se résolvaient, tant mieux, et le cas contraire, j’irai voir ailleurs, par ce que je suis un professionnel et je n’ai pas de préférence pour un pays précis. Mais à l’heure où vous parle, je suis avec le Stade Malien de Bamako.
L’Express de Bamako : Que pensez-vous de l’arbitrage dans le basketball Malien ?
Ibrahim Chérif Haïdara : Notre arbitrage est à critiquer. Je pense et je ne le dit pas pour un arbitre en particulier. Je le dit aussi par ce que j’ai passé une année à jouer dans le championnat national avant mon départ. Et franchement, il y’a des arbitres qui sont justes tres professionnels, mais je pense y a beaucoup d’entre eux qui ne sont pas à la hauteur. On remarque cela à travers même leur sifflet tres hésitant. Jusqu’à présent rien n’est gâté et je pense que notre fédération devrait un peu s’accentuer sur la formation des arbitres et de renforcer la capacité des arbitres pour qu’ils puissent devenir des professionnels à part entière.
L’Express de Bamako : Quelles sont les difficultés que vous avez rencontré au cours de votre parcours professionnel ?
Ibrahim Chérif Haïdara: Franchement avec les études et la vie professionnelle ce n’est pas  vraiment facile de coordonner les heures d’entrainements et les heures d’études mais surtout quand on est sous contrat. Rien n’est pardonné quand on est professionnel. Donc dans le basket je n’ai vraiment pas eu de problème et je ne suis jamais eu à faire avec des blessures graves ou quelque chose comme ça. Le seul vrai problème c’était de gérer en même temps le basket et les cours. Mais Dieu merci, je me suis tiré pas mal.
L’express de Bamako : Quels sont les messages que vous avez à l’endroit de vos frères et sœurs Basketteurs ?
Ibrahim Chérif Haïdara: Mon message pour les joueurs maliens vivant ici, d’abord je dirai de ne pas être trop pressés de sortir pour aller faire à l’extérieur mais de prendre tout son temps de préparer et de s’entrainer de manière très dure par ce que je pense que chacun à son destin comme on aime à le dire.
Mais pour les internationaux maliens, je leur demanderai de beaucoup travailler et de toujours revenir pour aider le Mali qui a tant besoin d’eux comme les joueurs locaux. Je me battrai toujours pour mon pays et puis bonne chance à tous !
Entretien réalisé par A.C.S

 
SOURCE:  du   27 déc 2012.