Ibrahim Fomba dit Balo, un jeune footballeur malien évoluant à Troyes (France) : “Je veux rejoindre l’équipe nationale junior du Mali “

1
Ibrahim Fomba dit Balo, un jeune footballeur malien évoluant à Troyes (France)
Ibrahim Fomba dit Balo

Le jeune Ibrahim Fomba dit Balo est l’un des talents prometteurs du football malien évoluant en France. Sociétaire de l’équipe B de l’ESTAC Troyes (D2),  il évolue au poste d’attaquant. Au cours d’un entretien avec lui, l’ancien joueur de l’ASB n’a pas caché son envie de porter les couleurs de la nation en disant que : ” je veux rejoindre l’équipe nationale junior du Mali “.

 

L’Indépendant: Pouvez -vous  vous présenter à nos lecteurs?

Ibrahim Fomba dit Balo : Je m’appelle  Ibrahim Fomba  dit Balo.  Je suis né le 18 janvier 1996 à Bamako. Je suis footballeur et j’évolue actuellement au poste d’attaquant à L’ESTAC Troyes (France).

 Comment êtes-vous venu dans le monde du football ?

J’ai commencé à jouer au football dès mon enfance dans les rues de mon quartier. Avec des amis, nous jouons des petits matches amicaux et souvent des compétitions de quartier.

Comme je donnais très souvent la victoire à mon équipe, j’ai été repéré pour intégrer un centre de formation. Et c’est l’ASB qui m’a servi de point de chute pour l’apprentissage des fondamentaux du football en 2006. Au début ce n’était pas facile car mes parents étaient contre. Ils voulaient que j’étudie seulement.  Mais grâce à la détermination du coach des jeunes de l’ASB à l’époque, ils m’ont finalement laissé poursuivre mon rêve. Et aujourd’hui, toute ma famille adore le foot grâce à moi.

Pouvez-vous nous dire comment vous êtes arrivé à Troyes ?

Au Mali j’étais en contact avec des clubs français. Et  à mon arrivée en France, l’UJA Alfortville (CFA) m’a accueilli dans son équipe des moins de 16 ans. C’était en 2011. En 10 matches de championnat des jeunes, j’ai été sacré meilleur buteur avec 14 buts. Une performance qui m’a permis d’intégrer les U17  de Torcy US (National) où j’ai fini encore meilleur buteur du championnat avec 20 buts en 2013. Par la suite, j’ai fait une pige au Paris FC. C’est de là-bas que j’ai reçu une invitation de l’ESTAC Troyes pour faire un stage en début 2014. Et dieu merci à la fin du stage, le club m’a proposé un contrat que j’ai signé sans hésitation.

Comment les choses se passent avec votre club ?

Tout se passe très bien. C’est vrai qu’au début c’était un peu difficile avec une blessure que j’ai contracté au niveau du genou.  Mais je suis revenu très vite que prévu sur le terrain. Et au niveau de l’ambiance tout va bien aussi. Ce club est devenu ma deuxième famille.

Selon vous, quels sont les points où vous êtes meilleur et les points où vous devez vous améliorer?

Bon je dirais que je suis très bien dans les duels aériens. En même temps, je suis puissant et je vais très vite aussi. Le point où je dois m’améliorer est la  technique. J’avoue que je ne suis pas à 100% sur ce plan. Mais je travaille jour et nuit afin de pallier ce handicap.

Avez-vous remporté des trophées dans votre jeune carrière ?

A part la coupe du Cinquantenaire au Mali que j’ai remporté avec l’ASB, je n’ai eu que des félicitations saison après saison. Mais inchallah, les trophées sont à venir.

Avez-vous eu des contacts avec l’équipe nationale junior du Mali ?

J’ai été convoqué  2 fois. Mais en ce moment je passais mon diplôme et  c’était difficile  de rejoindre la sélection malienne.

 Quelles sont vos ambitions dans l’avenir ?

Je rêve de devenir le meilleur joueur d’Afrique et le meilleur buteur de l’histoire du football malien. Pour ce faire, je veux d’abord rejoindre l’équipe nationale junior du Mali dans un bref délai.  C’est l’une de mes grandes priorités.

Un appel à lancer aux responsables du football malien ?

Ce serait une fierté pour moi de porter le maillot de mon pays. J’invite donc les dirigeants du football malien à me donner l’opportunité d’aider mon pays à atteindre le sommet du football continental.

Vous avez un mot de la fin ?

Je tiens à remercier toutes les personnes qui me soutiennent et leur dire que je ne vais pas les décevoir inchallah.

Réalisé par Sory Ibrahima COULIBALY

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.