Idrissa Traoré dit Essien : “Je me suis engagé avec le Stade Malien de Bamako pour me ressourcer et mieux repartir

2

Après avoir effectué près de 3 ans à l’étranger, l’international malien Idrissa Traoré dit Essien est de retour au bercail. L’ancien joueur du Djoliba AC et de l’AS Réal de Bamako s’est engagé avec le Stade Malien de Bamako. Dans cet entretien, il nous dévoile la vraie raison de sa mésaventure avec le Stade Gabesien (D1 tunisienne) et ses ambitions avec les Blancs de Bamako.

 

Idrissa Traoré dit Essien : "Je me suis engagé avec le Stade Malien de Bamako pour me ressourcer et mieux repartir"L’Indépendant : Qu’est-ce qui s’est réellement passé avec ton ancien club en Tunisie ?

Idrissa Traoré dit  Essien : Il y a eu un changement d’entraineur au club. Et le nouveau qui est venu m’a fait savoir que je ne rentrais pas dans ses plans. Il voulait que je retourne à l’équipe réserve. Toute chose que je n’ai pas acceptée, car je voulais avoir du temps de jeu. C’est pour cela que je me suis arrangé avec les dirigeants du club pour résilier à l’amiable mon contrat. Bien vrai que j’ai eu d’autres offres par la suite, mais j’ai préféré rentrer au pays pour relancer ma carrière.

 

En venant au Stade Malien de Bamako, quelles sont tes ambitions ?

Je suis venu au Stade Malien de Bamako pour me ressourcer et mieux repartir. Mais aussi pour aider le club à atteindre ses objectifs. A savoir remporter des trophées nationaux et aller le plus loin possible en compétitions africaines des clubs.

 

Pourquoi avoir choisi le Stade Malien de Bamako comme point de chute alors que nous savons tous que tu es djolibiste de formation ?

Parce que tout simplement c’est le Stade Malien de Bamako qui a manifesté son désir de m’accueillir. Et, j’espère vite retrouver mon top niveau pour faire des merveilles avec ce club.

 

Lors de la super coupe, vous portiez le brassard de capitaine. Pouvons-nous dire que Essien est le nouveau capitaine des Blancs de Bamako ?

Oui Dieu merci! J’ai eu la confiance du coach et il m’a nommé capitaine de l’équipe. Je ferai tout mon possible pour bien accomplir ce rôle sur le terrain et en dehors.

 

Essien est-il devenu le nouveau chouchou du Stade Malien de Bamako ?  

Une question difficile à répondre (rire). Mais ce que je peux dire c’est que depuis ma venue les gens m’encouragent beaucoup et je sens que les supporters du Stade Malien de Bamako sont vraiment contents de ma présence. Cela me réjouit davantage et me pousse à aller vers l’excellence.

 

Avez-vous un appel à lancer à la famille du Stade Malien de Bamako ?

Je demande à tous les supporters du club de rester soudés derrière l’équipe. En football, il y a toujours des moments de turbulence et des  périodes de bonheur. Si la grande famille du Stade fait l’union sacrée autour des joueurs, je suis convaincu que nous allons avoir beaucoup de consécration. Pour ce faire, la patience et l’indulgence sont aussi primordiales.

 

Un dernier mot ?

Je remercie les dirigeants du Stade Malien de Bamako pour la confiance placée à ma modeste personne ainsi que mes fans qui me soutiennent jour et nuit. Sans oublier ma famille et le quotidien L’Indépendant. Je vous félicite vraiment pour le grand rôle que vous jouez pour la promotion des sportifs maliens à travers vos plumes.

     Réalisé par Sory

          Ibrahima Coulibaly 

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Ce journaliste ne suivait pas l’actualité sportive du Mali des 10 dernières années, c’est pourquoi il dit que Essien est Djolibiste de formation. Essien est un pur produit du Réal de Bamako. Au retour de son premier transfert au Bénin, il est venu faire chantage au Réal qui l’a laissé filer au Djoliba et ensuite il est parti au Maghreb, Essien est un joueur que j’aimais quand il était tout petit (cadet -junior) il jouait sans réserve de tel sorte qu’à chaque match il pouvait s’en sortir avec au moins un carton jaune, mais c’est un joueur qui réclame beaucoup, je lui souhaite néanmoins bonne chance

Comments are closed.