Indemnités de formation FIFA : Le Centre Kalifa attend les retombées de Mamoutou N’Diaye

0

Depuis 2010, le Centre Kalifa Coulibaly de Ségou a engagé une procédure pour récupérer les frais de formation de son milieu de terrain surdoué, Mamoutou N’diaye. Le petit prodige a été transféré à La Gantoise de Belgique en 2009 par la Jeanne d’Arc de Bamako.

Crée en 2001, le Centre Kalifa Coulibaly de Ségou est le premier Centre de football de la capitale des Balazan affilié à la Fédération malienne de Football. Moussa Dia dit Bob (53 ans) en est le fondateur, le promoteur et l’entraîneur. Mais à l’origine, depuis les années 1976-1977, Bob et Mamadou Lamine Makadji dit Flèche avaient créé un mini-football pour dénicher les jeunes talents de Ségou.

Assidu et innovateur, Moussa Dia «Bob» consacre tout son temps au développement du football de base de Ségou. Les fondamentaux de la discipline sont ainsi enseignés à des dizaines de jeunes. Avec la multiplication des compétitions et la participation à plusieurs tournois à Bamako, Moussa Dia «Bob» donne beaucoup plus de visibilité à ses jeunes footballeurs. Depuis, les jeunes footballeurs, les plus doués ont été ciblés par des clubs de Ségou et de Bamako. On peut citer Soro Camara (AS Biton, Stade malien de Bamako, Aigles du Mali), Salim Traoré (USFAS), Seydou Traoré dit Carlos (ASB, AS Réal), Mady Traoré (entraîneur en Espagne), Hachim Niass (parti en Allemagne). A ce premier lot s’ajoutent Mamoutou N’Diaye (Jeanne d’Arc de Bamako, La Gantoise de Belgique), Ousmane Kéita (ASKO, Aiglons du Mali), Mahamadou Traoré (AS Bakaridjan, Aiglons du Mali), Germain Berthé (AS Police, Aiglons du Mali), Bakoroba Diarra (AS Bakaridjan),  Lassana  Pléa  (Balazan AC),  Doumbia, Yaya Moro (Office du Niger Sports).

En fait, c’est le cas Mamoutou N’Diaye (22 ans, né le 15 mars 1990) qui fait débat depuis quelques temps à Ségou. C’est en 2009 qu’il signa à la Jeanne d’Arc de Bamako alors en deuxième division. La même année, le jeune milieu de terrain  (joueur doué) s’engage avec  La Gantoise (Belgique). Il avait alors 19 ans. Toute chose qui autorise le Centre Kalifa Coulibaly de Ségou (club formateur de Mamoutou N’diaye) à demander des primes de formation.  

Depuis le 1er octobre 2009, le Règlement du statut et du transfert de joueur a subi plusieurs modifications concernant le transfert international de mineurs et le traitement des académies de football.  La FIFA a également modifié l’article 20 relatif aux indemnités de formation normalement dues aux clubs formateurs du joueur en cas de signature d’un premier contrat professionnel ou en cas de transfert ultérieur avant la saison du 23ème anniversaire du joueur. L’article 20 du règlement FIFA du statut et du transfert du joueur dispose que :“Des indemnités de formation sont redevables à l’ancien club ou aux anciens clubs : (1) lorsqu’un joueur signe son premier contrat en tant que professionnel, et (2) lors de chaque transfert d’un professionnel jusqu’à la saison de son 23e anniversaire. L’obligation de payer une indemnité de formation existe dès que le transfert est opéré, soit pendant, soit à la fin du contrat. Les détails concernant l’indemnité de formation sont inscrits dans l’annexe 4 du présent règlement”.

C’est fort de ces dispositions de la FIFA que Moussa Dia «Bob», promoteur du Centre Kalifa Coulibaly a pris son bâton de pèlerin pour rentrer dans ses droits. En avril 2010, il informe par courriel Amadou Diakité (président d’honneur de la Femafoot et membre de la CAF). Ce dernier lui indique les voies à suivre. Depuis, Bob a envoyé une  lettre de plaintes et une requête de frais de transfert de joueurs à la Femafoot pour tous ses joueurs ayant signé dans d’autres clubs. Bien avant, la Ligue de Ségou avait été informée des désidératas du fondateur du Centre Kalifa Coulibaly.

L’urgence reste tout de même les frais de formations de Mamoutou N’diaye de La Gantoise. Il convient donc de distinguer deux types d’opérations : tout d’abord, l’obligation pour le club employeur de verser l’indemnité de formation lors de la signature du premier contrat professionnel du joueur et ensuite le versement de cette indemnité dans le cadre d’une opération de transfert avant la 23ème année du sportif.
L’article premier de l’annexe 4 du règlement FIFA affirme que la période de formation et d’éducation d’un joueur se situe entre l’âge de 12 ans et de 21 ans. Ainsi, le club qui fera signer son premier contrat professionnel au joueur devra verser une indemnité de formation à tous les clubs ayant participé à la formation et à l’éducation de ce dernier entre sa 12ème et sa 21ème année. La signature de ce premier contrat de travail devra intervenir avant la fin de la saison du 23ème anniversaire du joueur.
Le compte à rebours est donc bien engagé pour le Centre Kalifa Coulibaly de Ségou et la Jeanne d’Arc de Bamako qui sont les deux clubs fréquentés par le joueur Mamoutou N’diaye. Ce dernier bouclera sa 23e année le 15 mars 2013.

Reste à savoir si la Jeanne d’Arc de Bamako (club qui a transféré Mamoutou N’diaye à La Gantoise de Belgique) a informé le club belge de l’existence du club formateur, le Centre Kalifa Coulibaly de Ségou.

Signalons que l’indemnité de formation est plafonnée à 10.000€ (6 555 000 F CFA) par an pour les années de formation de la 12ème à la 15ème année du joueur. C’est dire que le Centre Kalifa Coulibaly de Ségou va se frotter les mains à la réception des frais de formation de Mamoutou N’diaye. Ce n’est pour rien que le Centre a engagé un conseiller juridique pour rentrer dans ses droits. Affaire à suivre !

Baba Cissouma

PARTAGER