Jeux de la Francophonie : Une participation honorable

0

La délégation comprenait les officiels et une vingtaine d’hommes de média. Au total, 126 personnes ont eu la lourde tâche de défendre les couleurs du Mali dans 16 épreuves

Une médaille d’or, deux médailles d’argent et cinq médailles de bronze. Le Mali s’est classé 15è sur 43 au classement général de la 8è édition des Jeux de la Francophonie, du 21 au 30 juillet 2017, à Abidjan. C’est le meilleur classement du Mali dans la compétition depuis la première édition organisée en 1989 au Maroc.

Plusieurs fois vainqueur dans la série des compétitions sous-régionales , l’athlétisme malien a confirmé, à Abidjan, une progression enclenchée depuis plusieurs années. Bien emmenée par la sprinteuse, Djénébou Danté, les athlètes ont récolté trois médailles : Or, Argent, Bronze, le podium. Venue de la France, à ses propres moyens, pour participer à la compétition, l’ancienne sociétaire de l’AS Police a réalisé un chrono de 52’’20. Elle n’a pas égalé le record de 52’’16 établi par elle-même. Mais le temps réalisé est largement suffisant pour décrocher la première médaille d’or du Mali aux Jeux de la Francophonie.

Le mercredi 26 juillet, une forte émotion étreint la délégation malienne quand l’Hymne national « Le Mali » résonne dans l’enceinte du stade Houphouët-Boigny. La belle consécration de Djénébou Danté illumine l’athlétisme féminin malien.

Au lancer du javelot, Kénifing Traoré a décroché la médaille d’argent. L’athlète de l’Association sportive Ami Keïta (AS AK) confirme encore tout le bien qu’on pense d’elle. Son jet de 49,75m est le nouveau record du Mali. L’ancien de 48,80m est détenu par elle-même. A l’instar de Djénébou Danté au 400m, Kénifing Traoré améliore, à chaque participation à une compétition, le record du Mali au lancer javelot.

Le sauteur, Mamadou Chérif Dia, a obtenu la médaille de bronze. C’était la première médaille du Mali aux jeux. Egalement venu à Abidjan par ses moyens, Mamadou Chérif Dia a réalisé un saut de 16,59m. « Ces résultats sont le fruit d’un long travail, bien élaboré », explique Oumar Magassa, entraîneur d’athlétisme. Après les Jeux Africains de Brazza en 2015 (médaille de bronze, ndlr), Mamadou Chérif Dia est entré dans la logique d’avoir une autre médaille internationale pour le Mali. Il tenait à participer à cette compétition. Il est venu et il a remporté une médaille pour le Mali », a commenté Oumar Magassa. Il a conclu en ces termes :« Kénifing Traoré réside au Mali. Sa performance prouve qu’elle est une étoile montante de l’athlétisme malien».

Au handisport, Mahamane Sacko (23’36) a décroché la médaille de bronze. Au tournoi de football, les Aiglonnets, dans une compétition réservée aux U20, ont remporté la médaille de bronze, en battant la RD Congo, 2-1 lors du match de classement. Le judoka Ousmane Diallo « Dougoutigui », a remporté la médaille de bronze devant le Burkinabé, Cheick Oumar Derra, par ippon, en finale des bronzes. En tout, les sportifs maliens ont récolté une médaille d’or, une médaille d’argent et quatre médailles de bronze.

Les quatre compétiteurs de la lutte traditionnelle n’ont pas remporté de médaille. Le trio malien présent pour prendre part aux compétitions de tennis de table (3 joueurs) n’a joué aucun match. Les basketteuses ont terminé la compétition à la 5è place. Après avoir occupé la 2è place de leur groupe, elles sont tombées devant le Québec (80-60) en quart de finale. Elles battront la Guinée (106-48), en demi-finales de 5-8 places et la Roumanie (74-69) dans la finale de 5-6 places. Les joueuses de Mohamed Salia Maïga tirées par Djénéba N’Diaye, sont tombées sur plus fortes qu’elles en quart de finale. La sélection nationale de basket n’avait pas un effectif étoffé pour espérer mieux dans la compétition.

En cyclisme, six coureurs maliens étaient sur la ligne de départ de l’épreuve masculine. Le départ a été donné devant le Palais des sports de Treichville. Les coureurs ont parcouru une distance de 129,500km entre Abidjan et Bassam y compris un circuit fermé de dix tours à Bassam. A l’arrivée, aucun cycliste malien ne figurait dans les trois premiers. Mais, les nôtres se sont battus dans le peloton jusqu’au bout. Le Mali n’était pas engagé dans la discipline « lutte libre ». Après avoir manqué les deux précédentes éditions, les artistes étaient présents à Abidjan. Et Aboubacar Bablé Drabo a remporté la médaille d’argent dans la catégorie « création numérique ». A l’issue du concours de marionnettes géantes, la compagnie Nama de Yacouba Magassouba a occupé la 3è marche du podium.

L’échec de Salif Berthé dans les catégories contes et conteurs annoncera une série noire. Le groupe Levi Sagara en chanson, l’écrivain Levi Togo en littérature nouvelle , le peintre Mariam Ibrahima Maïga,le photographe Moussa Kalapo, le sculpteur Eli dit Apilenou Kodio, n’ont pas obtenu de médaille. Mais ils ont présenté des œuvres appréciables, au dessus de la moyenne. La Mali a réussit sa participation. Les couleurs de notre pays étaient défendues par 101 sportifs, artistes, et 25 encadreurs.

Ladji M. DIABY

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here