Karaté, championnat national-coupe du Mali : Bamako confirme, Kayes crée la sensation

0
2

La ligue du District s’est hissée sur la plus haute marche du podium avec 10 médailles, devant les ligues de Kayes et Koulikoro.

Le championnat national-coupe du Mali de karaté s’est déroulé samedi dernier au Pavillon des sports du stade Modibo Keïta. Exceptée la région de Tombouctou toutes les ligues ont participé à la compétition. Au total 11 catégories étaient en lice. A l’issue de deux jours de compétition les combattants du District de Bamako se sont taillé la part du lion en enlevant 10 médailles dont 6 en or, 2 argent, 2 bronze. A la deuxième place, on retrouve la ligue de Kayes (6 médailles dont 3 or et autant d’argent) tandis que Koulikoro complète le podium avec 7 médailles dont 1 or, 2 argent et 4 bronze. Le trophée fair-play est revenu à la ligue de Ségou. Les combattants de Bamako ont fait la différence en Kata individuel (homme, dame et par équipe) et dans les combats. Le championnat national-coupe du Mali marque ainsi la fin de la saison de la Fédération malienne de karaté et Disciplines associés (FEMAKADA). Une saison qui, dira le président de la fédération, général Sékou Ahmed Niambélé, a été riche en évènements.

Le coup d’envoi de l’exercice avait été donné le 13 décembre avec les stages de recyclage réservés aux encadreurs et des sessions de passage de grade. S’ajoute à cette liste le stage d’arbitrage consacré aux nouvelles règles de la WKF, l’instance dirigeante du karaté mondial. Dans son allocution de clôture de la saison, le président de la FEMAKADA est revenu sur la 2è édition du tournoi international Abdoul Wahab Traoré brillamment remporté par notre pays. L’Open Abdoul Wahab Traoré avait regroupé sept pays : le Mali, le Sénégal, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Egypte et le Gabon. Quelques mois plus tard, rappellera le premier responsable de la FEMADAKA, les combattants maliens ont remis ça en enlevant la médaille d’argent au tournoi de la zone II que notre pays a abrité. Toujours au titre de l’an 2011, soulignera le général Niambélé, le Mali a participé aux 10è Jeux africains de Maputo, remportant une médaille d’argent et une médaille de bronze, œuvre de Tounko Sylla et Mamadou Diallo.

*******

Champ hippique de Bamako : BIENTOT LA FIN DU LITIGE FONCIER

Les ministres de la Jeunesse et des Sports et son homologue du Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme ont visité mardi matin, le Champ hippique de Bamako. Djiguiba Kéita et Yacouba Diallo étaient accompagnés des membres et responsables techniques de leur cabinet respectif et des responsables de la Fédération malienne de hippisme (FMH). Cette visite de terrain avait comme objectif la prise de mesures conservatoires sur les 6 hectares du Champ hippique qui font l’objet de litige. Après la visite de l’infrastructure, les ministres Keïta et Diallo ont convenu d’une réunion technique sur la question le 29 décembre au ministère du Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme. Cette rencontre va finaliser le dossier technique relatif à la gestion financière du Champ hippique. La réunion va notamment examiner la procédure d’expropriation et de déclaration d’utilité publique de la zone faisant actuellement objet de litige et qui est occupé par des privés. En clair la rencontre devrait aboutir à l’octroi d’un titre foncier définitif au ministère de la Jeunesse et des Sports qui dispose déjà de 28 hectares pour le développement de l’hippisme au Mali. « Je suis venu m’assurer que ce qui appartient à l’état, reste à l’état. Malheureusement, j’ai constaté que sur les 34 hectares du Champ hippique 6 font objet de beaucoup de convoitises. Nous allons prendre des dispositions appropriées pour que ces 6 hectares soient expropriés. Ce sont les mêmes techniciens de l’état en complicité avec certains élus municipaux qui ont attribué des titres fonciers et des permis à des particuliers sachant bien que le domaine appartient à l’état. Donc il y a des responsabilités à situer et nous allons le faire. L’état prendra ses responsabilités afin que la justice soit faite et que les 6 hectares reviennent au Champ hippique », a déclaré le ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Keïta. « Nous sommes aujourd’hui présents pour confirmer la confirmation de l’état. S’il y a empiètement dans le domaine de l’état, nous allons tout faire pour que l’état soit dans ses droits », ajoutera le ministre Keïta.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.