La 43ème Assemblée générale de la FEMAFOOT s’est tenue samedi : – Le “Coup d’Etat” contre le Comité Exécutif avorté

5
La 43ème Assemblée générale de la FEMAFOOT s'est tenue samedi
Poignée de mains entre Baba Diarra et Kolon Sidibé,

Tant attendue, la 43ème Assemblée générale ordinaire de la Fédération Malienne de Football s’est tenue, le samedi 10 janvier 2015, au 4ème étage de l’hôtel Olympe international. C’était donc la première Assemblée annuelle depuis l’élection du bureau fédéral, le 8 octobre 2013, à Mopti. Il s’agissait pour le Comité exécutif dirigé par l’Inspecteur général de police, Boubacar Baba Diarra de présenter aux délégués les rapports d’activité et financier d’une année d’exercice. En d’autres termes, il ne s’agissait pas d’une Assemblée générale élective pour élire un nouveau bureau fédéral. Malgré tout, certains dirigeants du football, mécontents, avaient monté  des stratégies pour faire partir l’équipe de Boubacar Baba Diarra. Malheureusement, ils sont passés  à côté de leur objectif.

Déjà à l’ouverture des travaux, le Président de la FEMAFOOT a appelé les uns et les autres à une Assemblée générale apaisée. ” Notre football se redressera et se projettera vers l’avenir à partir d’un mouvement de conscience et de volonté de ses dirigeants. Il  y a un esprit nouveau qui est en train de germer sous l’esprit épuisé de la rancœur, de la vengeance et de la méchanceté gratuite ” dira-t-il. Avant de lancer un appel pressant : “C’est pourquoi, faisons en sorte que cette Assemblée soit celle de la maturité, de l’entente retrouvée entre camarades unis et mus par le désir ardent de l’avancée du football malien. Les moyens du succès, c’est un Comité exécutif assuré de la confiance des dirigeants du football”. Même son de cloche chez  le représentant des présidents d’honneur, Ousmane Diarra pour une Assemblée générale de l’apaisement et de la réconciliation de tous les acteurs. Cela devant le représentant du département des Sports, Boubacar Traoré et le Directeur exécutif du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) Oumarou Tamboura.  Sans oublier le Maire de la Commune V, Boubacar Bah dit Bill ainsi que le représentant d’Orange-Mali, Salifou Telly.

Une fois la cérémonie d’ouverture terminée, ce fut la pause café pour permettre aux délégués de se détendre. Ce fut également des moments de part et d’autre pour régler les derniers détails avant la reprise des travaux. C’est pourquoi, avec la peur au ventre, beaucoup de gens ont vite oublié de prendre leur pause café. On sentait déjà la tension puisque les mécontents étaient très engagés. Au même moment, Boubacar Baba Diarra (Président de la FEMAFOOT) et Boukary Sidibé dit Kolon (1er vice-président) étaient sereins et même très confiants pour la bonne tenue de cette Assemblée.

C’est aux environs de 10 heures 40 mn que les travaux ont repris avec une minute de silence observée en la mémoire de Mahamane El Hadji, ancien président de la Ligue régionale de Gao. Une occasion aussi pour Boubacar Baba Diarra de présenter ses vœux de nouvel an aux différents délégués venus de tous les coins du Mali, tout en réaffirmant son souhait de voir une Assemblée générale apaisée. Après ce message de paix et de  réconciliation, ce fut le tour de la vérification de la conformité des mandats. C’est en ce moment précis que Vieux Makan Kéïta de la Ligue de Bamako a évoqué l’absence du Président du CS Duguwolofila, Gaoussou N’Pa Sylla bien que son délégué était dans la salle.

On se rappelle que  Gaoussou N’Pa Sylla est suspendu par la Commission centrale d’Ethique et Fair-play pour trois ans de toute activité du football. C’est ce qui explique son absence. Finalement, Basalifou Sylla (démission du bureau fédéral) a mis son pied dans le plat. Voulant créer le désordre, il a été remis à sa place par Boubacar Baba Diarra, qui avait la police du débat. Malgré tout, le délégué du Djoliba continuait à tenir des propos malsains au président de la FEMAFOOT. Finalement, ce dernier était obligé de faire appel aux forces de l’ordre pour le faire sortir de la salle pour “mauvais comportement”. Il a été suivi volontairement par certains délégués des Ligues et des clubs. Quelques minutes après, ils ont été suivis par  le 2ème vice-président de la FEMAFOOT, Sahala Baby, qui n’est plus revenu dans la salle. Finalement, ils se sont réunis dans une autre salle de conférence du même hôtel pour peaufiner une nouvelle stratégie. Au même moment,  la majorité restée dans la salle suivait tranquillement les travaux de l’Assemblée générale ordinaire.

Après l’approbation du rapport d’activité et du bilan financier avec acclamation,  l’Assemblée a jugé nécessaire de laisser le cas de l’ancien président de la Commission des Finances, Yély Sissoko, suspendu, en attendant la décision de la FIFA. Puisqu’il avait officiellement saisi l’instance dirigeante du football mondial sur cette question.

C’est toujours avec un discours d’apaisement que le Président de la Fédération Malienne de Football a appelé les uns et les autres à retrouver la grande famille du football malien.

Au sortir de cette Assemblée générale ordinaire, on peut dire sans risque de se tromper que Boubacar Baba Diarra et Boukary Sidibé dit Kolon ont gagné leur pari. Une belle occasion pour les délégués de réaffirmer leur confiance au Comité exécutif pour la suite de son mandat.

A.B. HAÏDARA

 

L’un des vice-présidents enfin démasqué

La tenue de cette Assemblée générale ordinaire aura permis de connaitre le vrai visage de certains dirigeants sportifs notamment du football. L’un des vice-présidents de la Fédération Malienne de Football serait à la base de la déstabilisation du Comité exécutif. Alors même qu’il avait beaucoup contribué au départ de l’ancien Président de la FEMAFOOT, Hammadoun Kolado Cissé. C’est d’ailleurs lui qui soutenait l’actuel président Boubacar Baba Diarra.

 

Selon nos sources, ce dirigeant sportif nourrit des ambitions démesurées et alimente les intrigues. Il veut, coûte que coûte, être le patron de la Fédération Malienne de Football. Pour réaliser son dessein funeste, tous les coups étaient permis. En effet, jusqu’à l’Assemblée générale du samedi, il faisait semblant de soutenir le bureau fédéral. Alors qu’il était à la base de tous les coups bas. Cet homme dont nous ne dévoilerons pas l’identité est à suivre de près.

                                                                                             

A.B. HAÏDARA

 

Boubacar Monzon
Boubacar Monzon

Ligue du district de Bamako : Boubacar Monzon contesté

Le président de la Ligue de Bamako, Boubacar Monzon Traoré est dans  le collimateur de ses collaborateurs notamment des responsables des clubs de 1ère division (dix clubs), le champion de 2ème division et des districts (6 districts).

 

Sur seize personnes, quinze ont signé une pétition pour protester contre les observations formulées par le Président Boubacar Monzon contre le Président de la FEMAFOOT, Boubacar Baba Diarra.

Une copie du document a été envoyée au Secrétaire général de la FIFA, le 8 janvier dernier. Ce qui veut dire que Boubacar Monzon est désormais lâché par ses collaborateurs.

Difficile pour lui de briguer un nouveau mandat à la tête de la Ligue du District de Bamako, en juin.

 

 

Seydou Ag Ebeta fidèle  au bureau federal

Membre du Comité exécutif et président de la Ligue régionale de Kidal, Seydou Ag Abéta a été la vedette de cette Assemblée générale ordinaire de la FEMAFOOT. Il est resté fidèle au bureau fédéral en suivant les travaux  du début jusqu’à la fin. Alors que tout le monde le croyait être de l’autre côté. En d’autres termes, il faisait partie au départ de ceux qui veulent prendre le football malien en otage. Son geste a été fortement salué  par les délégués notamment Banou Makadji, qui a tenu, à le féliciter pour la qualification des équipes nationales des juniors et cadets. Il faut préciser que Seydou Ag Abéta est le président de la Commission centrale des jeunes.

Bravo a l’inspecteur Souleymane Sylla

L’Inspecteur de classe exceptionnelle, Souleymane Sylla, chef de la Voie publique au Commissariat du 4ème Arrondissement, mérite vraiment une mention spéciale. C’est lui qui avait en charge la sécurité des travaux de l’Assemblée générale ordinaire. Il était à la tête de 20 agents dont 13 de la garde nationale, 5 de la police militaire et 2 policiers. Grâce à ces éléments, l’Assemblée générale de la FEMAFOOT a été une véritable réussite sans aucun problème majeur. Ils étaient là pour assurer la sécurité des délégués. Bravo mon Inspecteur et bonne continuation.

     Rassemblés par A.B. HAÏDARA

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Le vrai rouge! Laissez mes intérêts personnels et apportez-moi les arguments contraires. Baba a été élu en assemblée ordinaire. Cela lui donne t-il le droit de fouler tous les textes au pied et de mettre en faillite la fédé soi-disant qu’il est élu pour 4 ans? Non, Monsieur. Les textes prévoient cela d’où la demande de révocation du président de CS Dugu7. Il n’est pas permis au Président de la République de violer la constitution. Si tel est le cas, la constitution définit les conditions pour le faire partir. Point. Ne pas user de ce droit est aussi une forme de lâcheté ou de complicité passive. Quand tous ces bruits ont commencé, j’ai cherché, lu et relu les textes pour me faire mes propres religions et je vous invite à faire de même.
    Sentiments sportifs!

  2. Le rouge ! On sent que tu avais un intérêt particulier dans cette assemblée.
    C’était une assemblée ordinaire en aucune maniére tes protégés ne pouvaient faire partir ce bureau.
    On préfère ces trois hommes que trois satans Salah,Moussa konare et kola.
    De plus en matière de délinquance financière demande à Moussa konate ,kola ,Boubacar Monzon les sous donnés par le président Att lors de la dernière CAN .

  3. pauvre ABH peux tu nous donner la liste de la majorité qui est restée dans la salle????????
    soit quand meme serieux tu vends l’image d’un journal respecté de la place.
    Je t’invite a lire l’essor le quotidien naltional on a l’impression que c’est pas du meme sujet que vous parlé.
    Kolon a intervenu sur une radio hier soir et ila dit qu’il ne peut pas dire qui a raison ou qui a tord et quil ne peut pas se prononcer sur qui a la mojorité. il a dit aussi que la federation n’aurai pas du fixer la date du 10 janvier pour l’AG.
    stp arrete de mentir moi je te connais tres bien et je sais que seule la corruption peut t’amener à une telle bassesse

  4. ABH était avec quel candidat à Mopti. Ce gars est une petite personne qui pique dans toutes les assiettes. C’est le comité exécutif lui-même qui a écrit dans le rapport d’activités de son incapacité de produire un rapport financier.
    Comment peut-on aller à AG sans produire bilan financier? 1ère violation des textes
    Les statuts imposent de tenir l’AG au plus tard 90j après la fermeture des comptes (30 sept) donc le 29 décembre 2014. 2ème violation des textes.
    Ces mêmes statuts disent de faire parvenir tous les documents de l’AG aux membres 21 jours au plus tard. des documents ont été remis dans la salle. 3ème violation des textes.
    Les textes, encore les textes, imposent au CE de présenter un bilan équilibré. Le CE a présenté un déficit de près de 500 millions de nos francs. 4ème violation des textes
    Quant aux travaux d’électrification des terrains d’entrainement du Djoliba, Réal, Stade et 11 créateurs, une contre expertise du terrain du Djoliba AC a donné, la variante la plus optimiste, 9 millions contre 15 millions de factures présentées par le CE. Où sont partis les 6 millions. Surfacturation!!!
    Baba a fourni des factures pour la nourriture alors qu’il a mangé avec l’équipe en Afrique du Sud. Il n’a jamais payé à manger. Faux et usage de faux!!!
    La liste du CE élu par l’AG a été modifié en faisant démissionné 9 personnes de gré ou de force. Un démissionnaire est un démissionnaire quel que soit la raison. Soit. Ces changements doivent être confirmés ou infirmés par l’AG. Le CE refuse de soumettre cette question à l’ordre du jour de l’AG. Encore une violation des textes.
    L’interpellation du CS Dugu7 aurait dûe être soumise à l’AG et un niet catégorique également de soumettre cette question à l’AG malgré l’injonction de la FIFA. Encore et encore et encore une violation des textes.
    Cher lecteur, je vous prie de bien tirer une conclusion à l’endroit d’un tel CE.
    Baba est le cancer du football malien, Kolon-l’ebola et Yacoudjan-le sida.
    Je vous assure que toutes les réprimandes mentionnées ci-dessus sont sincères et fondées.

  5. Vous avez vu ces Hommes ne veulent pas la réussite du foot bal raison de leur complot quotidien contre Kolon et Baba.
    C’est Dieu qui a limiter leur force ces égoïstes , méchants et surtout le vice Président hypocrite qui seme chaque jour le desordre avec certaines radio libre et animateurs sportives aigris cherchant leur prix de condiments.
    C’est pas le comité qui joue c’est bien les Aigles et a aucun moment nous n’avons entendu une plainte de nos joueurs sur ce comité laisser les choses avancés et attendez votre mandat.

    😆

Comments are closed.