Football/France: La bataille pour les jeunes talents fait rage !

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le 14 Novembre dernier, la Côte d’Ivoire et l’Angleterre se disputaient le footballeur Zaha Wilfried, jeune révélation du championnat anglais. Chaque pays le voulait dans son équipe nationale de football. Et, il ya de quoi. Le garçon est un footballeur talentueux promis à un bel avenir. L’Angleterre, dont il a la nationalité, a besoin de renouveler un effectif qui n’a rien gagné depuis un moment.

Wilfried Zaha

La Côte d’Ivoire, dont il est originaire, doit penser à la relève de sa génération dorée dont nombre de ténors seront (probablement) à leur dernière CAN en Janvier prochain en Afrique du Sud. Pour l’instant, le garçon a choisi la sélection anglaise. Il s’en est justifié: « Je suis né là-bas (en Côte d’Ivoire), mais tout ce que je connais, c’est l’Angleterre ». La polémique sur le choix du joueur a commencé et enfle chaque jour. Mais, il faut aller au delà. Le cas Wilfried s’inscrit dans la bataille classique entre deux ou plusieurs sélections nationales désirant enrôler un athlète pouvant se prévaloir de chacune de leurs différentes nationalités. Le cas Wilfried n’est pas le premier. Il ne sera pas le dernier non plus.

Le football n’a pas l’exclusivité de cette bataille entre sélections nationales. Toutes les disciplines olympiques sont concernées. Mais, au football, le cas est devenu plus fréquent depuis que la FIFA a assoupli ses règles en matière de choix de sélection nationale. Avant, le choix était sans retour. Dès qu’un joueur avait porté le maillot national d’un pays, même depuis le jeune âge, il ne pouvait plus, au-delà de 21 ans, porter celui d’un autre pays. Aujourd’hui, tout footballeur peut changer de maillot national tant qu’il n’a pas fait le choix d’une sélection A.

Cet assouplissement a été une véritable aubaine pour les pays africains. Les jeunes africains, nés (ou expatriés) dans les pays

Seko Fofana (en bleu)

développés se forment dans les meilleures conditions au football de haut niveau. Ils se forgent une carrure de champion dans les sélections de jeunes : U15, U17, U19, etc. Puis, une fois que leur talent est sous les lumières, les pays d’origine arrivent. Au pas de course. Objectifs ? Tenter d’obtenir des jeunes talents, découverts sur le tard comme d’habitude, qu’ils reviennent servir la mère patrie.  Parfois, cela marche, parfois non.

Quels que soient les résultats de ces démarches de dernière minute, les pays africains ne changent pas leur méthode qui consiste à se contenter d’être présent à la cueillette des fruits de la bonne graine qui s’est épanouie sur les terres fertiles en Europe. Pourquoi changeraient-ils?  La moisson est toujours plus abondante. Le nombre de jeunes talents africains qui explosent loin de l’Afrique augmente d’année en année. Le récent tournoi de Limoges (France) qui a réuni, du 28 Octobre au  04 Novembre 2012, les U18 de 4 pays (France, Norvège, Portugal, et Uruguay) en a encore donné la preuve. On y a découvert de nombreux talents d’origine africaine qui sont promis au plus bel avenir (http://www.fff.fr/individus/selections/der_selection.php?id_selection=8). C’est le cas du jeune SEKO Fofana, jeune français d’origine malienne, un « Patrick Vieira » en plus jeune, en plus talentueux aussi probablement (toutes proportions gardées). C’est aussi le cas du

Equipe de France (U18) au tournoi de Limoges

jeune Maki Tall, un jeune buteur, un mélange de « Didier Drogba » dans sa capacité à gagner les duels, de Thierry Henry, dans sa finesse et son adresse devant le but, et de Eto’o dans sa mobilité et sa force de pénétration. Bref, une pure merveille qui n’a pas fini de grandir.

Il est déjà convoité par plusieurs sélections nationales : la sélection de la France où il joue, et celle des USA dont il est natif. On s’attend aussi à celle du Mali dont il est originaire.

La presse se fait l’écho de ses réussites, tant aux USA (http://www.topdrawersoccer.com/article/?categoryId=26&articleId=26557&articleTitle=pro-prospects:-le-mans-maki-ready-for-call#.UGMVhxFxGh0) qu’en France (http://www.fff.fr/selections/m18ans/actualite/543715_large-succes-face-a-la-norvege-5-1).

Maki Tall

Pour l’instant, le garçon savoure sa première sélection avec les bleuets (France): 3 matchs joués sur 3. 175 minutes de temps de jeu sur 270. 2 buts marqués. 1 passe décisive. Résultats: pour sa première sélection dans une équipe nationale, il est doublement récompensé. Au plan collectif, son équipe remporte la compétition. Au plan personnel, il finit meilleur buteur du tournoi.

Maki Tall avec Le Mans

Malgré tout, il garde la tête sur les épaules. Il est inscrit dans une école de sport et études. Il y prépare le BAC en ce moment. Selon ses encadreurs, il compte bien réussir autant ses études que son parcours de footballeur. Tout laisse croire qu’il est parti pour réussir son pari. Quant à la sélection malienne qui ne veut laisser passer aucune chance d’avoir tous ses fils en son sein, réussira-t-elle le pari d’avoir dans ses rangs ce garçon déjà convoité par deux pays prestigieux (la France et les USA)? «Time will tell». Mais, ce n’est pas gagné d’avance !

Par B.S. CAPIT pour maliweb.net

 

4 Réactions à Football/France: La bataille pour les jeunes talents fait rage !

  1. Demba COULIBALY

    Moi je crois fortement les 2 cités dans cet article vont finir par le Mali, puisse que le Pays est béni tous les maliens quelque soit la durée de son exil , personne n’a oublié ses racines le contraire des autres pays , un Malien est fier de son pays les parents de ces jeunes vont beaucoup jouer dans leur décision. Il y a aussi un comité des Maliens qui est entrain de chercher les jeunes talents pour les diriger vers le Pays.
    Si par hasard ils choisissent une autre nationalité c’est fini de leur carrière Kanouté en sait quelque chose, qui a eu la chance de faire demi tour qui l’a réussi à la clé le ballon d’or africain, d’autre qui ont choisit ailleurs sont perdu dans la nature , c’est le cas d’un Soufiane KONE, Sissoko du Toulouse actuellement et même Alou Diarra actuellement.
    L’inquiétude est la FMF sera capable de faire une offensive pour récupérer ces perles? Wait and see.

  2. Le Mage

    Meme si ces jeunes nous disent:venez nous chercher,on leur dira par un faut orgeuil qui nous caracterise de venir par leurs propres moyens.Visitez l’equipe Nationale de la belgique SVP.

  3. blanche neige

    profitez vite du foot avant que les barbus ne viennent vous prendre le ballon :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: