La Femafoot enquête sur des matchs truques : L’étau se resserre sur la Ligue de football de Ségou

10

Ce mercredi va être de tous les dangers pour le football ségovien secoué par une affaire de matchs truqués par la Ligue de football de Ségou, lors du championnat régional de football, saison sportive 2011-2012. Une affaire relevée de surcroît par l’AS Biton qui a passé le deal avec cette instance et qui a vu ses espoirs anéantis avec le couronnement le 8 juillet 2012 de l’Office du Niger Sports, sacré ce jour-là champion.
Madou SowEn effet, la Femafoot, à travers sa Commission Centrale d’Ethique et de Fair-play vient d’envoyer une pluie de convocations à une quinzaine de joueurs, dirigeants et autres arbitres du football de Ségou, pour être entendus de 8 h à 16 H sur la plainte en date du 2 février 2013 du Secrétaire général de l’Office du Niger Sports qui a demandé l’ouverture d’une enquête sur les graves accusations portées par un dirigeant de l’AS Biton, dans une lettre d’appel à la Femafoot, en date du 31 janvier, dans laquelle on peut lire: «Ce jour-là (Ndlr : 8 juillet 2012, Finale du championnat régional de football de Ségou), après la fin du match qui a opposé mon équipe, l’AS Biton, à l’Office du Niger Sports, match perdu par mon équipe par 1 but à 0, j’ai interpelé, dans l’esplanade du Stade Amary Daou, le président de la Ligue, Mamadou Sow et son 1er Vice-président, Modibo Sakirou Traoré. Cette interpellation faisait suite à leur déloyauté et à leur trahison dans des promesses qu’ils n’ont jamais respectées. Ils nous ont demandé de les accompagner dans l’installation d’une nouvelle Ligue de football en juin 2009 à San, au bénéfice d’un poste de président de la Commission des Finances qu’ils ont finalement octroyé au District de San, sinon San n’abritera pas les travaux. Promesse qu’ils n’ont jamais honoré jusqu’à ce qu’un conflit portant sur un problème d’argent (j’ai exigé auprès de Modibo Sakirou Traoré le remboursement d’une dette contractée), m’a opposé au 1er Vice-président de la Ligue. Aussi, dans le même soutien à nous  apporté, ces dits responsables nous ont rassurés du sacre de notre club comme Champion régional de football de Ségou 2011-2012. Sur instruction du président de la Ligue de Ségou, Mamadou Sow, cette assurance a été portée au club AS Biton par deux responsables de la Ligue de Ségou : le premier, Moctar Diarra, 4ème Vice-président, message apporté au Comité directeur la veille de la finale et le second, Soro Salamanta, président de la Commission d’organisation de la Ligue de Ségou sur le terrain de la finale, avec la formule la plus rassurante : Mamadou Sow, président de la Ligue de football de Ségou s’est engagé à s’occuper des arbitres de la finale pour ce faire».
Suffisamment grave comme accusation en cette période où le Code de la Fifa est rigide contre les tentatives de corruption dans un match de football avec cet aliéna : «Celui qui offre, promet ou octroie un avantage indu à un organe de la Fifa, à un officiel de match, à un joueur ou à un officiel, pour lui ou un tiers, afin d’amener cette personne à violer la réglementation de la Fifa, sera puni d’une amende en monnaie légale, d’une interdiction d’exercer toute activité relative au football et d’une interdiction de stade. La corruption passive (solliciter, se faire promettre ou accepter un avantage indu) est sanctionnée de la même manière».
Depuis 2 mois que cette affaire défraie la chronique du football à Ségou, la Femafoot a joué à la politique de l’autruche, en jouant à la lenteur. Les acteurs du football ségovien qui demandent justice, ont saisi la semaine dernière le Comité national olympique sportif et le ministre des Sports dans une lettre commune, pour attirer leur attention sur «ce qui peut advenir de la gestion de notre football dans un avenir proche, si ceux qui doivent être les arbitres (la Femafoot) contribuent, par leur lourdeur administrative, à révolter des victimes et leurs supporters, en refusant de trancher un différend pendant chez elle».
Moutta, Correspondance particulière

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. Finalement Moustaph maiga s’est réellement cassé la gueule avec cette suspension de 5 ans que vient de lui infliger la FEMAFOOT, il la mérite car l’homme est trop cupide et malhonnête. Jamais Segou n’a une équipe dirigeante compétente comme celle dirigé par mamadou SOW. Mais tous les jours que dieu fait on fabrique une puit pour le mettre de dans, mais est un enfant bénis et on vient une fois de plus d’en avoir la preuve.

  2. MR SOW retire toi du football Segovien pour de bon car tu n’as a faire qu’à des individus méchants, ingrat et trop prétentieux. Quand je vois un pauvre Maiga qui veut te combattre par ce qu’il a une petite plume je me dis que ça vaut pas la peine.

  3. Rien de nouveau dans cet article, cet racle sent la panique chez Moustaph Maiga, le secrétaire général de l’office du Niger. Il sait ce qu’il a semé.

  4. Ne te précipite pas MASS, laisse les Segoviens entre eux et observe bien on verra. S’il y a match truqué c’est les 2 clubs en question ainsi que leur dirigeant qui doivent s’inquiéter, à. Mon avis aucun dirigeant du bureau de la ligue n’est membre du Biton ou de l’ONS. Mieux le président de la ligue à son club en D1 et donc. Qu’elle intérêt il tire dans l’accusation dont vous faite allusion , soyez sérieux si vous voulez progresser dans le journalisme, que Moustaph Maiga s’occupe des conséquences de sa mise en scène qui nous fait rire.

  5. les gens seront très fier si l étau se resserre sur les vrais coupables car a segou on se connait ce lui qui a fais tout son temps a triché on le connait car moi j ai l interview du fameux arbitre qui a siflé le match as biton et l office du niger sports qui sait jouer le 8 juillet la promesse qu on lui a dit la somme et le terrain qu on lui devait non je fars sais mais la verité c est que vous n aurez pas la ligue de segou cette annee attendez 2017 peut etre vous l aurez ne vous fatigue pas kola sera reelue avec acclamation :mrgreen: car pendant son mandat 2fois on est 3eme 3fois on se qualifie de suite un record mamadou sow restera president de la ligue de segou kola restera president de la fede prennez d autres options vous avez oublier tombouctou .

    • Effectivement tout le monde se connait,continue à faire le gariboudé gnan.T’as intérêt à aller étudier pour devenir un journalisne de la classe des Moustaph;Tu as quelle interview?misérable à la recherhe de quoi se rafraichir la gorge;dégage way

      • On saura à la fin de l’enquête sur qui se resserre l’étau. Ce n’est pas son article de presse qui faira peur à la ligue ni influencé la commission d’enquête donc vous la fermer en entendant le verdict.

  6. Ce pays peut-il avancer. Kola doit partir et toutes les ligues avec, parce que c’est avec sa benediction, des mediocres reunis. Kel honte

  7. C’est grave pour le football malien. Comment on peut arriver avec des dirigeants de ce genre. Donc cette affaire qu’on a entendu sur RFI n’allait pas se regler si le Ministre deSports n’avait pas donné un coup de fouet à la FEMAFOOT. Il faut sanctionner jusqu’à la derniere goutte d’encre pour que les jeunes sportifs ne connaissent pas la tricherie dès le bas âge. La FIFA doit s’impliquer si la FEMAFOOT fait tarder de tels dossiers.

    • Va doucement mon chère MOUTTA, sinon tu vas te casser la gueule. Trop tirer la corde tu risque de la couper.

Comments are closed.