La ligue de Ségou et son président Mamadou Sow accusés d’avoir traficotés la finale du championnat régional de football : La honte !

5

 Pour ouvrir le scandale éhonté de la Ligue de Football de Ségou, racontons cette anecdote. Après que la décision de sanction contre un dirigeant de l’AS Biton se soit retournée comme un effet de boomerang sur ces derniers (Adama Coulibaly mettant son pied dans le plat en étalant des révélations qui jurent avec l’orthodoxie du code disciplinaire du football), c’est le calamiteux Secrétaire Général de la Ligue de Ségou qui prend ses quartiers au domicile de celui qu’il a pourtant banni de tout exercice du football et de stade pendant 6 mois !

Le club de football de l'Office du Niger
Le club de football de l’Office du Niger

Se métamorphosant cette fois en tant que « grand frère », dans une supplique dont tout Ségou sait qu’il a le secret, il lui explique qu’il s’est battu pour que la punition de 1 an soit ramenée à 6 mois et que « ces révélations peuvent se retourner contre toi ». « Le grand frère » aurait pu vraiment être sage de savoir qu’un cabri mort n’a plus peur de couteau (la sanction est consommée) mais comme le bâton de l’aveugle pourrait l’assommer, (complicité passive ou active), il n’a jamais pu être lucide, avant de prendre la décision de sanction, de savoir qu’on ne peut jamais se recouvrer de la peau d’un lion et faire peur à celui qui vous a aidé à le tuer. L’imagerie populaire ne nous dit-elle pas que, même en cas de vol, les grands voleurs se doivent d’être loyaux entre eux ? Mais dans le cas de ce scandale ébruité, le vin est tiré et il faut le boire jusqu’à trouver où se situe la vérité et punir tous ceux qui y sont impliqués, fussent-il des gens qui croient qu’ils sont couverts alors qu’ils ne savent pas que les recours sont nombreux et variés. Surtout pour une affaire de corruption dans le football, aujourd’hui dans l’air du temps à travers le monde. Venons-en à ce scandale qui met à nu Mamadou Sow, Président de la Ligue de Football de Ségou et son bureau. Tenant une promesse depuis 2009, celle de faire de l’AS Biton championne régionale de Ségou, pour services rendus après sa chaotique élection (nous reviendrons dans une parution sur sa grotesque élection avec toutes les ramifications et les triches), celui qui se croyait comme le manitou du football ségovien fut empêché chaque année dans son élan, et dans les règles de l’art, malgré la prise de décision pour retirer des points aux clubs « empêcheurs de tourner en rond », malgré moult repêchages et malgré une tentative infructueuse d’empêcher à Office du Niger Sports de voir le jour. C’est dans cette basse besogne que Dieu lui dictera sa volonté : force restera au destin. Non seulement Office du Niger Sports est Champion Régional de Ségou, il deviendra du coup Champion National (le pauvre Président qui se dit régional, humilié, est incapable d’assister à un seul des 4 matchs de montée en 1ere Division de l’équipe, 2 matchs à Ségou, 1 match à Mopti et un dernier à Bougouni pendant que c’est le Président de la Ligue de Sikasso et tout son staff, au chevet du District de Bougouni qui viennent encourager Office du Niger Sports à leur lieu d’internat) mais aussi, ce 8 Juillet 2012, le deal raté est porté devant tout le public de Ségou quand le dirigeant de l’AS Biton déverse sa colère sur la Ligue de Ségou en ces termes : « vous êtes des malhonnêtes, vous nous avez dit de combattre à vos côtés, vous nous avez promis d’être champions et aujourd’hui vous nous trahissez…. » Fin de citation. On pensait que cet incident sera sanctionné dans les jours ou semaines qui suivront mais jusqu’à la fin de la saison sportive le 4 Septembre 2012, rien. Pas même une audition du vieil ami qui se sentait trahi. La réalité est que la Ligue de Football de Ségou pensait que le temps allait éponger la colère de cette défaite et pouvoir continuer d’autres aventures avec ce dernier, (comme des larrons en foire)  , mais ce dernier et son club ont tourné casaque à la Ligue en s’alignant autrement. Alors, on mijote une sanction qui pourrait faire taire l’allié d’hier, mais n’est pas visionnaire qui le veut surtout pour des myopes dirigeants sportifs. Comme un effet boomerang, le dirigeant de l’AS Biton fait appel à la Ligue (la forme de la décision de sanction n’y est même pas) et dénonce dans le fonds les méthodes ignobles de la Ligue de Football de Ségou pour gérer notre football. Et Office du Niger Sports qui se sent lésé, ne demande pas plus, pas moins à la FEMAFOOT que d’ouvrir une enquête et de sévir. En attendant bien sur que d’autres révélations ne soient portées à l’attention du public sportif. Comme la gestion financière de la Ligue de Ségou qui sera épluchée dans les parutions prochaines.

Habib Barro

 Adama Coulibaly dirigeant de l’As Biton

A Monsieur le Secrétaire Général de la FEMAFOOT (Voie hiérarchique)

Objet : Lettre d’Appel contre la Décision N°019 CRLD-LRFSG 2011-2012 du 28 Décembre 2012

Suite à la Décision N° 019 CRLD-LRFSG -2011 -2012 du 28 Décembre 2012, me suspendant d’exercice de football et d’interdiction de stade pour une durée de 6 mois, avec payement d’une amende de 15 000 F CFA (Voir Décision ci jointe), je viens très sportivement par la présente, porter auprès de vous appel de cette décision que je juge non conforme à la réglementation sportive.

DANS LA FORME

En effet, Monsieur le Secrétaire Général, pour un acte commis le Dimanche 8 Juillet 2012 (saison sportive 2011-2012), la décision ne devrait concerner ou prendre effet  que la saison sportive 2011-2012, comme  le corrobore d’ailleurs l’entête de la même décision ainsi libellé : Décision N°019 CRLD-LRFSG 2011-2012.

L’anachronisme de ce libellé s’achève d’ailleurs par une date fantaisiste fabriquée de toute pièce : 28 Décembre 2012, ce qui correspond à l’ouverture d’une nouvelle saison, celle de 2012-2013.

DANS LE FONDS

Monsieur le Secrétaire Général,

Vous aurez remarqué que dans la même logique d’incongruité de la forme de la décision du 28 Décembre 2012, la Ligue de Ségou ne l’a entérinée que le 7 Janvier 2013, mais surtout son Secrétariat ne me l’a notifié que…….. le 30 Janvier 2012 ; ce qui sous-tend des motivations inavouées que je développerai dans le fonds de ce problème, problème qui s’est passé ce 8 Juillet 2012, Finale du Championnat Régional de Football de Ségou.

Ce jour-là, après la fin du match qui a opposé mon équipe, l’AS BITON au Club OFFICE DU NIGER SPORTS, match perdu par mon équipe 1 but à 0, j’ai interpelé, dans l’esplanade du Stade Amary Daou, le Président de la Ligue, Mamadou Sow et son 1er Vice Président Modibo Sakirou Traoré.

Cette interpellation faisait suite à leur déloyauté et leur trahison dans des promesses qu’ils n’ont jamais respectées. Ils nous ont demandé de leur accompagner dans l’installation d’une nouvelle Ligue de Football en Juin 2009 à San au bénéfice d’un poste de Président de la Commission des Finances qu’ils ont finalement octroyé au District de San sinon San n’abritera pas les travaux et qu’ils n’ont jamais honoré jusqu’à ce qu’un conflit portant sur un problème d’argent (j’ai exigé auprès de Modibo Sakirou Traoré le remboursement d’une dette contractée) m’a opposé au 1er Vice Président de la Ligue.

Aussi, dans le même soutien à nous  apporté, ces dits responsables nous ont rassurés du sacre de notre club comme Champion Régional de Football de Ségou 2011-2012. Sur instruction du Président de la Ligue de Ségou, Mamadou Sow, cette assurance a été portée au club AS BITON par deux responsables de la Ligue de Ségou : le premier Moctar Diarra 4eme Vice Président, message apporté au Comité Directeur la veille de la finale et le second Soro Salamanta, Président de la Commission d’Organisation de la Ligue de Ségou sur le terrain de la finale, avec la formule la plus rassurante : Mamadou Sow, Président de la Ligue de Football de Ségou s’est engagé à s’occuper des arbitres de la finale pour ce faire.

Monsieur le Secrétaire Général,

La colère de la défaite m’a conduit à interpeller ces responsables du football régional de Ségou sur leur degré de déloyauté ; l’altercation qui a suivi n’a pas dépassé le stade des vociférations. C’est d’ailleurs pourquoi, vous comprendrez qu’après le 8 Juillet 2012, alors même que la saison sportive 2011-2012 s’est achevée le 4 Septembre 2012, je n’ai jamais été interpellé devant la Commission de Litiges et de Discipline jusqu’au…..17 Novembre 2013, nouvelle saison sportive où la Ligue de Ségou a compris qu’on ne pourra plus amener mon club, l’AS BITON en bateau.

Monsieur le Secrétaire Général

Le Sport étant un vaste terrain de culture, je m’en remets à vous pour que JUSTICE soit faite et que les instances sportives ne soient pas des armes entre les mains de responsables sans scrupules pour assouvir des desseins purement personnels.

Veuillez agréer Monsieur le Secrétaire Général l’expression de nos sentiments les plus distingués

Ségou le 31 Janvier  2012 Signé : Adama  COULIBALY

 Fédération malienne de football

Ligue régionale de football de Ségou : Office du Niger sports

Ségou, le 02 Février  2013

A Monsieur le Secrétaire Général de la Fédération Malienne de Football

S/C LA LIGUE REGIONALE DE FOOTBALL DE SEGOU

Objet : Plainte contre Mamadou Sow Président de la Ligue de Football de Ségou et le Bureau de la Ligue de Football de Ségou

Monsieur le Secrétaire Général,

Notre club de football, OFFICE DU NIGER SPORTS, vient d’apprendre avec stupéfaction que lors de la finale du Championnat Régional de Football de Ségou jouée le 8 Juillet 2012, que Monsieur Mamadou Sow, Président de la Ligue de Football de Ségou a donné des instructions à deux de ses membres pour rassurer notre adversaire du jour, l’AS BITON afin de leur donner la victoire en s’engageant à s’occuper des arbitres (Voir les révélations contenues dans une Lettre d’Appel d’un dirigeant de l’AS Biton en date du 31 Janvier 2013 adressée à la FEMAFOOT).

Monsieur le Secrétaire Général,

OFFICE DU NIGER SPORTS qui sait comment son affiliation le 11-11-2011 à la FEMAFOOT a été une arête à la gorge du Président de la Ligue de Football de Ségou comprend bien les révélations de ce trucage éhonté et scandaleux pour le football de Ségou et ne s’est pas étonné alors que ce dernier, trahi par la justice divine au soir de ce 8 Juillet 2012, s’est gardé de participer à un seul des 4 matchs de montée en 1ere Division de notre équipe (Mopti, 2 fois à Ségou et Bougouni) !

OFFICE DU NIGER SPORTS vient donc à vous pour vous demander d’ouvrir une enquête sur ces graves accusations contraires au code d’éthique et de fair-play, maillon essentiel de notre football et punir sévèrement les commanditaires de cette sale besogne

Recevez nos sentiments les plus distingués

Le Secrétaire Général Moustaph MAIGA

 

 

QUE DIT LE CODE DISCIPLINAIRE FIFA, CAF ET FEMAFOOT ?

1. Celui qui offre, promet ou octroie un avantage indu à un organe de la FIFA,

à un officiel de match, à un joueur ou à un officiel, pour lui ou un tiers, afin

d’amener cette personne à violer la réglementation de la FIFA sera puni :

a) d’une amende d’au moins 10 000 dollars

b) d’une interdiction d’exercer toute activité relative au football, et

c) d’une interdiction de stade.

2. La corruption passive (solliciter, se faire promettre ou accepter un avantage

indu) est sanctionnée de la même manière.

3. Dans les cas graves et en cas de récidive, la sanction de l’al. 1b pourra être

prononcée à vie

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Pitoyable moustaph maiga ne t’en presse pas tes mise en scène son en cours de démontage, il y a 2 fois plus malin que toi. Si a Segou ville on te craint ce n’est pas le cas a Baroueli, Bla, San, Macina, Tominian et Niono.

  2. Pitoyable moustaph maiga, tu ne pourra rien contre notre Messi, il faudra voir tes alter ego, lui il boxe dans la catégorie des grand et non des lèche cul.
    Si tu manque de boulot tu venir lui cirer les chaussures

  3. Dieu est puissant. Malgré donc le vol de ce petit “sot”, mon équipe est devenue championne et a pu monter en 1ere Division. Sow, imaloyara !

    • 5 ans de suspension pour Moustaph Maiga et la Radiadion pour son complice c’est le verdict de la pleinte suite au faux scandale créer par le sieur Moustaph Maiga.

    • Moustaph Maiga donc sévèrement puni comme il l’a solliciter dans cette plainte, si tout se passait comme ça les escrocs allaient réfléchir avant d’agir

Comments are closed.