La FEMAFOOT, le Pool des médiateurs, l’UNASAM, les Clubs de Ligue 1 adhèrent aux recommandations

6

 Refus des Frondeurs  de signer le document

 

Les frondeurs ont refusé hier de signer les recommandations de l’Assemblée Nationale pour une sortie de crise au sein du football malien. La FEMAFOOT, le Pool des médiateurs, les clubs de Ligue 1, l’UNASAM et l’Assemblée Nationale ont tous adhéré à ces propositions. Il s’agit de la reconnaissance du bureau de Boubacar Baba Diarra, le maintien des quatre clubs (Djoliba, COB, CSK et Avenir) en Ligue 1, la reprise de l’élection de la Ligue de football de Bamako, la levée de la suspension de certains dirigeants et le démarrage du championnat national à partir du 12 mars prochain. Le maintien des quatre clubs et la levée de la suspension seront soumis à l’appréciation de l’Assemblée générale extraordinaire de la fédération, le 5 mars prochain.   

– Maliweb.net-19-02-2016-Les rideaux de la médiation de l’Assemblée Nationale pour une sortie de crise au sein du football malien sont tombés hier aux environs de 22 h 30, après plusieurs heures d’horloge de débats entre les différents protagonistes. Ainsi, le président de cette Institution, Issiaka Sidibé et son équipe ont formulé quatre recommandations. Il s’agit d’abord de la reconnaissance du Comité Exécutif de la Fédération Malienne de Football dirigé par Boubacar Baba Diarra, le maintien des quatre clubs (Djoliba, COB, CSK et Avenir de Tombouctou) en Ligue 1 avec l’accompagnement financier de l’Etat (Ils avaient été relégués en deuxième division après avoir signé trois forfaits lors de la phase aller du championnat national saison 2014 –  2015)  la reprise de l’élection de la Ligue de football du District de Bamako ainsi que la levée des suspensions. Ce dernier point et le maintien des quatre clubs en Ligue seront soumis à l’appréciation de l’Assemblée Générale extraordinaire prévue pour le 5 mars prochain. Tandis que l’élection de la Ligue de Bamako aura lieu le 27 février prochain, sous la supervision de la Femafoot  et de la Direction régionale des Sports. C’est en principe le 12 mars prochain que le Championnat national Ligue 1 donnera officiellement son coup d’envoi pour de bon, après plusieurs reports.

Pour l’intérêt du football malien, le 3ème vice-président de la FEMAFOOT Kassoum Coulibaly dit Yambox, le président du Pool des médiateurs mis en place par le CNOSM, Adama Koné, le porte-parole des clubs de Ligue, Bata Diabaté ainsi que le représentant de l’Union Nationale des Supporters des Aigles du Mali (UNASAM) Mr Camara ont tous signé le document sur l’accord de sortie de crise du football malien.

Mécontents, les frondeurs ont catégoriquement refusé de le signer. En bon responsable, le Président Issiaka Sidibé a pris acte. C’est dire que désormais, l’Etat prendra ses responsabilités sur cette crise.

En tout cas, la question sur la reprise de la montée était l’une des préoccupations majeures des frondeurs. Ce point n’a pas été pris en compte par l’Assemblée Nationale.

Après la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) et le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) l’Assemblée Nationale vient de débouter encore les frondeurs. C’est dire que la médiation sur la crise du football malien est désormais close. Le Comité exécutif de la FEMAFOOT peut bel et bien poursuivre ses activités pour le bonheur du football malien.

 

Alou BADRA HAÏDARA, Aujourd’hui-Mali pour Maliweb.net

 

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Je pense que les recommendations sont acceptables! J’ajouterai rapidement que les clubs qui se sont retrouve’s en division 1 a’ la suite de la crise, doivent y rester pour cette saison. A la fin de la saison , les 4 dernieres equipes descendront automatiquement en deuxieme division. Le reglement normal qui est en vigueur sera applique’ aux autres equipes. Ce qui veut dire que 4 equipes plus d’autres descendront en deuxieme division. Les equipes qui monteront en premiere division remplaceront les autres qui ont perdu leurs places conformement aux reglements. Les 4 dernieres equipes quitteront automatiquement pourqu’on puisse revenir aux reglements en vigueur et au nombre normal d’equipes en premiere division!
    LE FOOTBALL MALIEN NE DOIT ETRE L’OTAGE DE PRESONNE! AVEC LA CRISE LES MALIENNES ET LES MALIENS ONT BESOIN DE CHANTER, DANSER ET REGARDER LEURS EQUIPES JOUER POUR OUBLIER LES PROBLEMES AUXQUELS ILS SONT CONFRONTE’S!!!!! LES SPORTS, LA DANSE ET LA MUSIQUE SONT BIEN POUR L’ETAT MENTAL!!! AJOUTONS EGALEMENT QUE LES EQUIPES DE FOOTBALL ONT UN BILAN POSITIF MALGRE’ LA CRISE! CELLES ET CEUX QUI PENSENT QUE LEURS PERSONNES SONT PLUS IMPORTANTES QUE LE BIEN ETRE MENTAL DE TOUT UN PEUPLE, DOIVENT ETRE INTERDITS DE LA GESTION DES CLUBS SPORTIFS POUR UNE PERIODE DE 5 A’ 10 ANS!

  2. Il parait que le LCBA a donne 10 000FrCFA a la FEMAFOOT pour monter en 1ere division pourquoi le reporter Haidara ne mentionne pas cela dans son fameux article? C’est ASKO de Korofina qui a ete champion du Bamako, on ne va pas se laisser faire

  3. On verra Haïdara….Vous n’avez même pas l’honnêteté de relater les faits comme ils sont. Le LCBA et d’autres sont ils monté légalement ou pas. LCBA n’a même pas été le champion de la ligue de Bamako pour mériter de jouer même un tournoi de montée…..Soyez honnête et relaté les fait comme ils sont.
    Pourquoi l’Assemblée se même de cette affaire et fait fi des recommandations issues de la médiation du Pool. Pourtant les recommandations du Pool avaient été accepté et signé par les frondeurs.
    Pourquoi l’assemblée extraordinaire de la Fémafoot pour entériner ces recommandations? Pourtant, pour reléguer les 4 clubs en ligue 2, il n’y a pas eu d’Assemblée, ce fut décider par juste quelques gars de la Fémafoot….. Toutes les voies seront utiliser pour remettre les choses à l’endroit……Wait and see!!!

    • C’est clair dans les textes de la femafoot, on a besoin d’une assemblée ordinaire ou extraordinaire.
      Mais par contre à ce niveau si, parce qu’on veut se passer des lois et règlements qui encadrent la pratique du football dans notre pays.

Comments are closed.