Lamine Dembélé dit « Bere » président du Réveil club de San et vice président du district de San : « Le district de San ne votera pas pour l’actuelle ligue de Ségou »

4

Des apprentis reporters sportifs, pardon, des apprentis sorciers nous serinaient depuis Bamako et Ségou ici, pendant des jours, ce qui ressemblait pour eux à un jackpot : L’actuelle Ligue de Football de Ségou qui est en fin de mandat a la voix de tous les Districts de Football de la région (heureusement d’ailleurs que ces districts cités sont sélectifs) y compris San où « les putschistes de 2009 » veulent remettre encore cette année leur magouille. Le Vice Président de ce District, Lamine Dembélé qui revient sur la méthode de leur élection révèle la position de San. Enrichissant !

sanLe Ségovien : Vous êtes Président du Réveil Club de San et Vice Président du District de Football de San. Parlez-nous du parcours de cette instance depuis son renouvellement….

Lamine Dembélé : Le District de San a été mis en place le 20 Février 2009. Depuis, on s’est attelé à chercher à redynamiser le football au niveau de San. Je voudrais rappeler que pour la mise en place de ce District, il s’agissait pour nous clubs de relancer le football à travers une meilleure gestion des jeunes sportifs, un meilleur management des clubs et ensuite la formation des cadres. Nous avons pu dans un premier temps organiser un stage d’arbitrage. Mais je dois dire qu’après cela, il n’y’a plus eu pratiquement de grandes activités. Nous avons participé aux activités de la Ligue de Football de Ségou, avec le sacre du Réveil Club de San  comme Champion Régional en 2009 et la qualification de ce même club en quart de finale de la Coupe du Mali.

Le Ségovien : En parlant de la Ligue de Football de Ségou, à quel niveau se trouvent vos relations aujourd’hui ?

Lamine Dembélé : Me poser cette question, me réjouit un peu. Parce qu’en fait,  pour la mise en place de la Ligue de Football de Ségou en 2009, le Réveil Club de San est la seule équipe à n’avoir pas cautionné cette mise en place. Nous l’avions décrié. Nous avons écrit à la FEMAFOOT, au Directeur Régional des Sports, au Gouverneur pour dire que la manière par laquelle, ceux qui sont à la Ligue aujourd’hui, veulent y venir n’était pas la bonne manière. Il y avait un bureau en place. C’était au bureau sortant de la Ligue de fixer la date et le lieu du renouvellement du bureau. Mais c’est en fait, les « forceurs » de Barouéli qui ont fixé la date, qui ont fait faire des pétitions par les clubs. En réalité, ce ne sont pas les clubs qui mettent la Ligue en place, ce sont les Districts. Là, nous n’avions pas cautionné cela. Et depuis, nous sommes restés sur notre logique. Parce qu’en fait, cette Ligue au devant de laquelle se trouve Mamadou Sow a été mise en place par l’achat de conscience, par l’intimidation, par toutes sortes de choses contraire à l’éthique sportive que nous défendons. Nous n’avons pas cautionné cela. On nous a promis des maillots. Nous avons dit que nous n’étions pas à de maillots prêts. On nous a promis de l’argent. Nous avons dit que nous n’étions pas à de l’argent minable prêt. On nous a promis des crampons, toutes sortes de matériels. Nous avons dit que nous n’étions pas à ce niveau de corruption. Nous préférons garder notre dignité en suivant l’éthique sportive plutôt que de nous engager dans de chemins tortueux qui ne nous amènent nulle part. Et en fait, on ne s’est pas trompé de choix. Parce qu’en réalité, qu’est ce qui s’est passé ? Il est reconnu que dès la mise en place de cette Ligue, on a voulu faire plaisir à ceux-là qui leurs ont soutenus. Je prends par exemple le cas du Biton, parce qu’il faut appeler le chat par son nom. Il est revenu par mille et une sources et les faits le prouvent maintenant, que l’équipe de la Ligue, c’était le Biton, le Biton qu’on devait coûte que coûte faire déclarer championne avant de la faire monter en première division, depuis 2009. Ils ont échoué. Parce qu’en aucun moment le Biton n’a émergé du lot. La seule fois où on est allé en finale contre eux, contre leur tricherie, le Réveil a fait une réserve sur eux. La réserve a porté fruit, mais jusque là, le Réveil n’a toujours pas reçu la Coupe, ni la valeur de la Coupe. Nous avons gagné sur tapis vert et malheureusement je le dit encore une fois, ils sont resté dans leur logique de vouloir favoriser des clubs par rapport aux autres.

 

Le Ségovien : Le bureau actuel de la Ligue, a été mis en place à San en Juin 2009. Donc vous attestez que la Ligue sortante n’a pas convoqué une assemblée générale chez vous à San pour mettre un bureau en place. Que ce sont des clubs ou des districts qui ont convoqué cette assemblée générale…….

Lamine Dembélé  Mais bien sûr. C’est tellement clair et ce n’est pas normal. C’est contraire aux textes. D’abord, ils ont dit assemblée générale extraordinaire. Une assemblée générale extraordinaire ne peut pas mettre en place un bureau de Ligue.  C’est une assemblée générale ordinaire convoquée par l’instance sortante qui fixe la date et le lieu du renouvellement. Cela n’a pas été le cas. C’est pourquoi nous l’avions décrié. Nous avons dit que ce n’était pas normal. C’est un bureau mal élu. Le président a été mal élu. Et lui-même, il reconnait qu’il a été mal élu. C’est un bureau que la FEMAFOOT ne devait même pas cautionner. Parce qu’en réalité, on s’est même fichu du bilan de l’équipe sortante. L’équipe sortante n’était même pas là-bas. Il aurait fallu que la Ligue sortante soit présente. Quelle fasse le bilan de ses activités. Qu’elle démissionne et qu’on passe au renouvèlement. Ça n’a pas été le cas. On a fait les choses en faisant comme si on était sur un terrain vierge où il n’y a jamais existé de Ligue. Voilà un peu le malheur de cette affaire-là. Je l’ai dit. J’ai écrit au bureau fédéral à l’époque pour dire qu’ils sont en train de cautionner l’inacceptable et que ça leur rattrapera un jour.

Le Ségovien : Malheureusement comme on peut le dire, le vin est tiré et a été bu pendant quatre ans. Aujourd’hui, il s’agit de renouveler cette même instance qui a été mal élue à San. Et toujours, c’est le District de San, selon ce que nous entendons à travers le Président même du District qui affirme : « le District de San est avec la Ligue de Football de Ségou pour leur appuyer de leurs suffrages ». En tant que Vice Président, confirmez cela ou infirmez-le !

Lamine Dembélé  Je le dit. Là aussi c’est malheureux. Vous l’aviez si bien dit. Il y a un Président, un Vice Président, un deuxième Vice Président, un bureau mis en place dans les règles de l’art. Une seule personne, fut-elle le Président du District, ne peut pas engager tout le bureau. Nous sommes tous des responsables. Nous avions dit non. Nous ne sommes pas avec la Ligue de Mamadou Sow. Je l’ai même dit, de vive voix au Président Mamadou Sow, dans ces conditions-là, nous n’allons pas te soutenir. Et nous, on est dans cette logique de ne pas le soutenir. Maintenant ce qui va se jouer à l’interne va se jouer. Mais ce qui est sûr, dans le bureau du District, le Réveil Club est majoritaire. Nos membres sont unanimes, nous n’allons pas soutenir cette Ligue-là.

Le Ségovien : Donc en clair, le Président du District ne peut pas décider du choix du District de San pour un quelconque vote au profit de la Ligue de Ségou !

Lamine Dembélé : On n’est pas dans un régime anarchique, où c’est un seul individu qui engage la responsabilité de tout le monde. Nous sommes tous responsables, chacun à son niveau. Et nous avons dit : il aurait fallu qu’on en discute au niveau du District. Qu’on décide ensemble d’aller ou de ne pas aller. Ça n’a pas été le cas. C’est pourquoi, nous avons dit : puisque, de façon unilatérale, Yaya Keita, le Président a voulu nous embarquer tous, nous ne le soutiendrons pas. Et ça été clair. Lors de la dernière réunion qui avait été provoquée à cet effet, nous lui avions dit clairement que nous ne sommes pas prêts à le soutenir dans cette démarche. Il a dit que ça l’arrangera, surtout que la Ligue veut faire le renouvèlement à San, les participants vont manger dans son restaurant et dormir dans son hôtel. Il va tout faire pour amener le Président Mamadou Sow, avant le renouvèlement, pour qu’on discute des griefs qu’on a contre lui…… Nous avons dit, c’est son problème de promettre tout cela mais lui, Mamadou Sow, n’a rien à avoir avec la décision que le District va prendre. Et le District, souverainement va prendre la décision. En ce moment, on verra bien où est-ce qu’on va aller ?

Le Ségovien : En 2009 aussi, pour l’installation de la Ligue de Football de Ségou, des promesses de corruption ont été faites et certains en ont tiré profit. Est-ce que vous pouvez réellement revenir sur ça ?

Lamine Dembélé : Je le dis en toute responsabilité. J’ai été personnellement approché à la suite d’une réunion du District sortant de San par l’animateur principal de jeunesse et de sports de la mise en place de la Ligue de Football de Ségou à San, qui m’a approché pour me dire que ; un tel est venu de Barouéli. Il a promis qu’il va nous donner des crampons, qu’il va nous donner de l’argent, qu’il va nous donner des maillots. Et comme nous sommes les deux autochtones de la ville de San, il m’a proposé qu’on soutienne l’intéressé. A l’époque, j’ai dit non, nous n’allons pas suivre quelqu’un sur la base d’un achat de conscience. Mamadou Sow était arrivé à San et avait contacté Antoine Bittar. Et c’est Antoine Bittar qui a fait le jeu. (Note de la Rédaction : pour la petite histoire, Antoine 2eme Vice Président, a été éjecté du bureau l’an dernier par Mamadou Sow, les deux hommes étant à couteaux tirés puisque, malgré un forcing de match de barrage carabiné par la Ligue de Ségou, le FC Bittar n’a pu jamais jouer les premiers rôles). Et quand on nous a approchés, nous avons dit non, car dans tous les cas, moi je dis que les clubs, qui ont fait la gloire du football de Ségou pendant ce mandat 2009-2013 sont les clubs que cette Ligue-là a vomis (Réveil de San, Balanzan AC et Office du Niger Sports). Je prends le cas du Réveil. Je précise bien pour le cas du Réveil, nous sommes allés à la montée à Koulikoro. Nous avions préparé un dossier de quête. Ce dossier de quête a été pris en charge par la Ligue. Et je vous assure qu’on nous a donné seulement le transport, 150 000francs CFA. Et on nous a promis que d’ici la fin de la montée, le reste allait suivre et le reste suivra peut-être en 2040. Mais jusque-là, nous, nous n’avions rien reçu. Premier point. Deuxième point, les litiges. Tous les litiges qui ont été tranchés par cette Ligue l’ont été à 99 % contre ces clubs que je viens de citer. Même le cas du litige de 2009, où on a fait une réserve sur le Biton, ils ont osé nous dire après le match qu’on va trancher à minuit. J’ai dit non. On a droit à 48 heures pour confirmer notre réserve. Dans les 48 heures, on a amené la preuve. Ils ont tranché et on nous a donné la victoire. Mais le deuxième aspect, c’est qu’il y’a eu encore une autres réserve. Ça été très mal tranché.  On nous a déboutés en nous donnant match perdu. Nous avons fait appel, la FEMAFOOT a tranché et le Réveil a passé. C’était en 2011. Et ce fut pour tous les autres clubs dans la ligne de mire de la Ligue comme le Balanzan AC ou le District de Ségou. Troisième aspect, pour la coupe du Mali, dès l’instant où le Réveil a été qualifié au niveau régional, le Réveil n’était plus une équipe du District de San. Il était devenu l’équipe de la Ligue de Football de Ségou. Je vous assure : des seizièmes de finales, aux quarts de finales, en passant par les huitièmes de finale de la Coupe du Mali, la Ligue ne nous a pas assisté, même avec un franc. Même nous envoyer un entraineur pour dire, on va vous aider pour que l’équipe aille plus loin. Ça n’a pas été le cas. Nous, nous sommes allés par nos propres moyens. Et je m’en réjouis parce que personne ne peut dire à Ségou, voilà ce qu’on a donné au Réveil.

Le Ségovien : Tous ces litiges qui se tranchent en votre défaveur et à la défaveur d’autres équipes, le sont aux profits de qui selon vous ?

Lamine Dembélé : C’est au profit des équipes que la Ligue a dans son viseur. Des équipes que la Ligue tient coûte que coûte à faire monter. Comme le Biton, comme l’Inter ou FC Bittar à l’époque de la lune de miel. Malheureusement, ils ont échoué dans tout ce qu’ils ont voulu entreprendre en faveur de ces clubs. Je m’en voudrais si je ne citerais pas une déclaration des responsables de cette année. Que chaque année, la Ligue soutient une équipe. Cette année, c’est soit le Biton ou soit Macina. On ne peut pas être une Ligue et dire qu’on va soutenir vaille que vaille une équipe. Ce n’est pas le travail d’une Ligue. Une Ligue se met à égale distance, à égale distance des acteurs qui animent la vie sportive de la Ligue.

Propos recueillis par Moutta

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Ecouter,

    Ce Bere a San n’a aucun serieux. C’est un vrai propagandeur. Dans la mi-juin je pense bien aux environs du 15 ou 16; Il s’est fait humilie a San par la police lors de la rencontre de mise en place des primaires de la meme ligue de Segou. Il s’est permis d’injurer publiquement certains qui n’etaient pas d’avis avec lui devant les autorites. Le prefet El Hadj Adama SIDIBE lui a gentiment demander de retirer ses mots d’injures pour le respect de tous. Il a refuse, sur demande de l’assemblee enervee contre lui;le prefet lui a gentiment demander de bien vouloir sortir de la salle s’il ne peut respecter les autres dans la difference. Il refusa de sortir encore.Le prefet a finalement demande aux forces de l’ordre de le faire sortir de la salle mani-militari puisque toute la diplomatie avait ete epuisee sans qu’il n’obtempere.Le jeune commissaire qui dirigeait les forces a aussi gentiment demande qu’il sorte librement, il refusa. Finalement, il s’est fait humilier en sortant par for

  2. On vous savait pas aussi fort dans la montage pardon la mise en scène MR Moustaph Maiga et MR Dembele Lamine dit Bere l’homme au multiple couleur qui a déjà oublié cette défaite sanglante a Tombouctou un certain 12 juillet 2009. En effet quand il accompagna Papa et L’azote pour invalider la nouvelle ligue fraîchement mise en place à la régulière par les 3/4 des membres votant comme le stipulait le règlement. Et mieux il n y’a avait même pas un bureau élu

Comments are closed.