Politique de gazonnage et d’électrification des terrains des clubs : “L’argent du football doit aller dans le développement du football” Boubacar Baba Diarra dixit

0
Le président de la Femafoot remettant, samedi, au prefet de Kita, Siné Dembélé, des filets pour le stade  de la ville
Le président de la Femafoot remettant, samedi, au prefet de Kita, Siné Dembélé, des filets pour le stade de la ville

Pour le président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra, “l’argent du football doit aller dans le développement du football”. C’est ce qui explique la réalisation de nombreuses infrastructures (pelouses modernes et électrification) de plusieurs terrains d’entraînement des clubs maliens.

lu en octobre 2013 à la tête de la Fédération Malienne de Football pour quatre ans, l’Inspecteur Général de Police, Boubacar Baba Diarra a mis un accent particulier sur le développement du football malien. “L’argent du football doit aller dans le développement du football”, tel est le slogan du président de l’actuel Comité exécutif de la Fédération Malienne de Football. Cela à travers la réalisation d’infrastructures sportives dignes de ce nom. Ce qui passe obligatoirement par la dotation des clubs de pelouses modernes et de l’électrification. C’est le cas du Stade Vincent Traoré de Kati, officiellement inauguré le 11 août dernier, par le Chef de Cabinet du ministère des Sports, Youssouf Singaré puis le Stade de Kita, le 22 août dernier. Dans quelques jours, ce sera le tour de Baraouéli. Le terrain d’entraînement de l’AS Sabana de Mopti bénéficiera également de cet ambitieux projet. Il sera doté aussi d’une pelouse moderne. Tous ces projets sont entièrement financés par la Fédération Malienne de Football sur fonds propres.

S’agissant de l’électrification des terrains d’entraînement des clubs,  quatre clubs vont bientôt bénéficier de ce projet. Il s’agit de l’Association Sportive de Bamako (ASB) du Centre Salif Kéïta (CSK) de l’AS Police et de l’Union Sportive des Forces Armées et de Sécurité (USFAS). On se rappelle que les terrains du Djoliba AC, du Stade Malien de Bamako, des Onze Créateurs du Niaréla et de l’AS Réal ont été électrifiés grâce à cette politique de la FEMAFOOT. Aujourd’hui, on peut dire sans risque de se tromper que le développement du football se porte bien. Les présidents des ligues sont fiers de cette initiative de la fédération à l’image de celui de Koulikoro, Banou Makadji.

Pour la petite histoire, le terrain de Tombouctou sera aussi doté en gazon synthétique grâce à un financement de la FIFA. D’un coût de plus de 360 millions de FCFA, le coup d’envoi des travaux sera bientôt donné. Ensuite, ce sera le tour de Gao et Kidal. Les trois terrains qui seront réalisés d’ici la fin du mandat de l’équipe de Boubacar Baba Diarra, coûteront près d’un milliard de FCFA, entièrement financés par la FIFA.

Alou B HAIDARA

PARTAGER