L’Assemblée Générale Quadriennale du Comité National Olympique et Sportif du Mali s’est tenue le samedi 14 janvier : Habib Sissoko et son équipe reconduits pour un nouveau mandat de 4 ans

0
0





Le président du Comité national olympique et sportif du Mali, Habib Sissoko, et son équipe viennent d’être reconduits pour un nouveau mandat de 4 ans,. C’était à l’issue de l’Assemblée générale quadriennale du Comité qui s’est tenue, le samedi 14 janvier 2012, à l’hôtel Dafina. Habib Sissoko, qui est à son 4ème mandat à la tête du Comité, place son nouveau mandat (2012-2016) sous le signe de la consolidation des acquis. Cette  Assemblée a été marquée par l’adhésion de la Fédération Malienne de Bras de Fer. Le représentant de cette fédération, Daouda N’Diaye, a prêté serment.

Comme disait l’autre, on ne change pas une équipe qui gagne. C’est ce qui ressort des travaux de l’Assemblée générale quadriennale du Comité national olympique et sportif du Mali qui vient de tenir, le samedi 14 janvier, à l’hôtel Dafina. Le président sortant, Habib Sissoko, et son équipe ont été tous reconduits par acclamation des délégués pour un nouveau mandat de quatre ans. Les représentants du mouvement olympique ont placé leur confiance à celui qu’ils considèrent comme l’un des meilleurs dirigeants sportifs du Mali, voire de l’Afrique.

En présidant l’ouverture de cette assemblée générale, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Kéïta dit PPR, a salué le Comité pour la tenue régulière de ses assises. C’est pourquoi, il a demandé aux différentes fédérations sportives de suivre ce bel exemple.

Auparavant, Habib Sissoko s’est adressé aux différents délégués avec des mots aimables comme à l’accoutumée. "En arrivant au terme du mandat que vous avez voulu lui confier, le Comité exécutif du Comité national olympique et sportif du Mali a l’insigne honneur et l’humilité de vous rendre compte. Dans les actions que nous avons menées, nous avons eu le souci de véhiculer l’idéal olympique et d’accompagner nos fédérations et nos groupements sportifs vers davantage de capacité de gestion et d’autonomie financière. Cela n’a pas toujours été facile parce que le constat est établi que la culture des valeurs olympiques au sein de notre jeunesse reste à  promouvoir et que nos fédérations sportives doivent aller résolument à l’école du management sportif" a souligné Habib Sissoko.

Aux dires du président Habib Sissoko, le Comité est resté optimiste afin d’exécuter son programme quadriennal au profit des fédérations. Dans ce domaine, précisera-t-il, "nous avons obtenu des résultats appréciables : perfectionnement des athlètes et des entraîneurs, formation des dirigeants, aménagement des infrastructures, acquisition d’équipements sportifs et développement de la structure sportive nationale".

Un bilan satisfaisant

S’agissant du bilan du mandat quadriennal écoulé, le président du Comité national olympique et sportif se dit très satisfait pour plusieurs raisons. Le Champion du monde de Taekwondo, Daba Modibo Kéïta a conservé son titre en 20 09. Les cadettes ont aussi conservé leur titre de championnes d’Afrique de basketball. L’arrivée des sponsors comme Sotelma-Malitel, Orange-Mali et d’autres partenaires a été saluée par le président Habib pour leur intervention de façon significative dans le sport national. Il faut aussi noter que le Comité bénéficie du statut d’association reconnue d’utilité publique. La construction du second Centre Olympafrica à Markala qui porte le nom d’Iba Baye, premier Directeur exécutif de la Fondation internationale Olympafrica, a été appréciée.

S’agissant de son programme quadriennal (2008 -2012) Habib Sissoko a cité, entre autres, la réhabilitation du siège du Comité avec un renforcement des ressources humaines et l’équipement moderne des bureaux et l’instauration d’une bonne communication. 

  Le rétablissement de la confiance chez les dirigeants, entre les dirigeants et les sportifs

Au niveau des fédérations nationales, associations et groupements sportifs, le Comité a mené plusieurs activités, notamment l’apaisement des tensions existantes, l’instauration d’un véritable dialogue constructif au sein des fédérations et entre les fédérations, le rétablissement de la confiance chez les dirigeants, entre les dirigeants et les sportifs et surtout entre le sport et son public. Le renforcement des capacités matérielles et financières des fédérations nationales sportives dans le sens de la maîtrise du marketing, la mise en place d’une véritable politique de promotion des femmes dans les instances dirigeants du sport, la lutte contre la violence et l’instauration d’une réelle éducation du fair-play sont autant d’activités menées par le Comité.

Au niveau des organismes gouvernementaux, Habib Sissoko et son équipe ont renforcé un véritable climat de confiance et de concertation avec le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Au niveau des Jeux, le Mali a participé aux Jeux de la Jeunesse de l’ACNOA à Rabat en juillet 2010 en remportant 5 médailles dont une en Or, trois en argents et une en bronze. Aux Jeux Olympiques de la jeunesse à Singapour en 2010, l‘équipe nationale féminine de basket-ball a été désignée meilleure d’Afrique.

Aux Jeux Africains de Maputo au Mozambique en septembre 2011, le Mali a remporté huit médailles dont une en Or, deux en argent et cinq en bronze.

A travers l’organisation de deux éditions de la Nuit du mérite sportif, le Comité national olympique et sportif reconstitue, selon Habib Sissoko, progressivement la mémoire du sport malien. La tenue à Bamako du 28ème séminaire des secrétaires généraux des Comités nationaux olympiques d’Afrique a été aussi saluée par Habib Sissoko.

Un vibrant hommage au Président ATT

"Mais rien de cela n’aurait été possible sans l’accompagnement constant du Président de la République, Amadou Toumani Touré qui, de l’acquisition de notre siège et de sa rénovation, au récent appui conséquent pour l’organisation du 28ème séminaire des secrétaires généraux des CNO d’Afrique, a renforcé cet accompagnement par l’octroi de moyens logistiques, la visite à la délégation malienne aux Jeux Olympiques de Pékin 2008. Et acte suprême, la reconnaissance d’association d’utilité publique. Ce sont là des faits importants qui ont permis de faire du quadriennal écoulé un moment de reconstruction du sport malien" a souligné Habib Sissoko. Avant de  déclarer : "Monsieur le Président de la République, le Mouvement olympique et sportif de notre pays se souviendra de la consolidation du projet d’aménagement des infrastructures sportives de proximité  pour le sport de masse et de compétition pour l’élite, l’instauration de la reconnaissance du mérite sportif, des multiples célébrations des délégations sportives victorieuses en ce lieu symbolique qu’est le Palais présidentiel".

Alou B HAIDARA





 

Nouveau comité exécutif du Comité

1 – Président : Habib Sissoko

1ère vice-présidente : Mme Sangaré Ami Kéïta

2ème vice-président : Tidiane Niambélé

3ème vice-président : Bakary Camara

4ème vice-président : Seydou Ly

Secrétaire Général : Mohamed Oumar Traoré

Secrétaire Général Adjoint : Moctar Bah

Trésorier Général : Abdoulaye Coulibaly

Trésorier Général Adjoint : Abdel Kader Sangho

Représentant des Athlètes : Ousmane Sylla 

 

28ème can -gabon/Guinée Equatoriale :

Les Aigles du Mali pour un quart

Eliminé au premier tour lors des deux dernières éditions, le Mali tentera de se hisser en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations 2012. Pour cela, les hommes d’Alain Giresse devront se défaire du Ghana, du Botswana et de la Guinée dans le Groupe D.

Le parcours en qualification:

Placés dans une poule largement à leur portée avec le Cap-Vert, le Libéria et le Zimbabwe, les Aigles ont eu toutes les peines du monde à se qualifier pour cette Coupe d’Afrique des nations. La faute à des Cap-Verdiens coriaces qui ont finalement terminé à égalité de points mais derrière à la différence de buts générale.

Durant cette campagne, les hommes d’Alain Giresse, arrivé en remplacement de Stephen Keshi, ont subi deux défaites pour trois succès et un nul. Ils terminent meilleure attaque avec neuf buts, dont quatre pour le buteur de Bordeaux, Diabaté, et six buts encaissés.

L’historique en phase finale de la CAN

C’est la 6e participation à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations pour le Mali. Les Aigles ont été finalistes en 1972 puis quatrièmes en 1994, 2002 (à domicile), 2004 mais restent sur deux éliminations au premier tour lors des éditions 2008 et 2010.

L’effectif:

L’équipe malienne est aujourd’hui en manque de cadres. Frédéric Oumar Kanouté a pris sa retraite internationale, Mahamadou Diarra est sans club et Momo Sissoko ne veut pas rejoindre la sélection. Seule note positive, le retour de Seydou Kéïta. Alain Giresse a choisi de s’appuyer sur un groupe jeune encadré par des briscards tels que Cédric Kanté ou le milieu de terrain du FC Barcelone.

Alou B HAIDARA

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.