L’assemblée générale évaluative de l’association des académies nationales olympiques d’Afrique (Aanoa) s’est ouverte hier à Bamako : Passer en revue les activités et jeter un regard sur les perspectives

0

C’est le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, qui a eu l’insigne honneur de présider, hier, les travaux de l’Assemblée générale évaluative de l’Association des académies nationales olympiques d’Afrique (Aanoa). Pendant deux jours, les participants venus de différents pays passeront en revue les activités menées par l’Association et de projeter un regard sur les perspectives. L’événement s’est déroulé en présence de la Première dame du Mali, Mme Kéïta Aminata Maïga.

Les travaux de l’Assemblée générale évaluative de l’Association des académies nationales olympiques d’Afrique (Aanoa) ont démarré, hier jeudi, à l’hôtel Azalaï Salam de Bamako. Placé sous la présidence de la Première dame, Mme Kéïta Aminata Maïga, président de l’Académie olympique du Mali, cet événement a vu la présence de plusieurs personnalités dont le ministre des Sports, Housseini  Amion Guindo, accompagné pour la circonstance de son homologue de l’Education nationale. Au présidium, on notait aussi la présence du président de l’Aanoa, Ridha Layoudi, du président de l’Acnoa, Général Lassana Palenfo, du président du Cnosm, Habib Sissoko, ainsi que du Président directeur général du Pmu-Mali, Arouna Modibo Touré, partenaire de l’événement. Plusieurs dirigeants sportifs étaient également au rendez-vous dont le président de la Fédération malienne de football, Boubacar Baba Diarra.

Dans son mot de bienvenue, le président du Comité national olympique et sportif du Mali, Habib Sissoko, s’est dit très heureux d’accueillir cette grande rencontre à Bamako. Raison pour laquelle, il a salué la présence du président de l’Acnoa, l’Intendant Général Lassana Palenfo, et du président de l’Aanoa, Ridha Layouni.

Sans oublier Sotelma-Malitel et Pmu-Mali pour leur accompagnement dans le développement du sport et la consolidation de la pensée olympique au Mali. Je remercie ceux qui ont cru en mon pays et en son Association nationale olympique et je suis fier de leur offrir l’hospitalité d’un peuple bâtisseur d’empires et de civilisations séculaires” dira-t-il. Avant de préciser que le rendez-vous de Bamako veut faire d’une pierre deux coups : le contrôle de la gouvernance de l’exécutif de l’Aanoa et l’approfondissement du débat sur les académies nationales olympiques. Selon lui, l’Assemblée générale évaluative est consacrée au contrôle de la gouvernance. Il s’agit surtout de l’amélioration de cette gouvernance. “La présence à Bamako des hautes personnalités du mouvement olympique de notre continent, illustre à suffisance l’attachement à l’Aanoa. Je suis sensible au fait que par la tenue de cette Assemblée générale, vous êtes en conformité avec vos statuts. Ainsi vous passerez en revue les activités que votre association a menées, en votre nom et je forme le vœu que la réunion de Bamako marque une étape significative dans le développement de l’olympisme africain. Je suis persuadé que cette deuxième session de nos académies nationales olympiques, dans la perspective  de l’évolution du mouvement olympique et de l’éducation de la jeunesse africaine, saura privilégier l’action et l’exemple. La pratique autour des notions de respect, d’excellence et d’amitié sera cœur des comportements individuel et collectif” dira Habib Sissoko.

Une opportunité pour l’échange d’expérience, l’enrichissement du savoir-faire Prenant la parole, le président de l’Aanoa, Ridha Layoudi,  a tout d’abord exprimé toute sa gratitude à la Première dame du Mali, Mme Kéïta Aminata Maïga, ainsi qu’à Habib Sissoko pour l’organisation de deux importants événements de l’olympisme en Afrique et pour leur hospitalité. Il a aussi remercié la présence de l’Intendant Lassana Palenfo pour rehausser l’éclat de cette rencontre. Avant de préciser que : “Nous nous réunissons à Bamako pour débattre le thème :ANO’s d’Afrique, olympisme et éducation olympique”. Cette grande fête de l’olympisme africain permettra aux académies présentes à Bamako de traiter des questions liées aux acquis réalisés tant sur le plan statutaire que sur le plan des activités. Il s’agit d’aborder des sujets liés aux difficultés qu’elles rencontrent et de réfléchir sur les perspectives de réalisation des objectifs visés. Ce type de rencontres offre aussi une opportunité pour l’échange d’expérience, l’enrichissement du savoir-faire et le renforcement des relations entre les responsables des Académies nationales olympiques d’Afrique”.

Cette réunion doit constituer une étape supplémentaire pour la promotion et la diffusion des valeurs olympiques en Afrique. Il s’agit d’œuvrer pour l’obtention d’une ligne de crédit du CIO afin de renforcer les capacités à promouvoir les valeurs olympiques, d’inviter le CIO à étudier la possibilité de consacrer un budget destiné aux Académies nationales olympiques à travers leurs Comités nationaux olympiques afin de leur permettre une plus grande marge de manœuvre dans leurs actions visant la diffusion des valeurs olympiques et la formation des ressources humaines. Ce n’est pas tout. Il s’agit également de prévoir la création d’un système de formation et de cours conçus conjointement par la Commission d’éducation olympique du CIO et la Solidarité olympique, destinés aux Académies nationales olympiques, visant à former les intervenants. Le président Ridha Layoudi a aussi sollicité l’aide du président de l’Acnoa pour inviter les quelques Comités nationaux olympiques qui ne l’ont pas encore fait à affilier leurs Académies nationales olympiques à l’Aanoa et ceux ne disposent pas encore d’ANO, à en créer.

L’Intendant Général Lassana Palenfo a exprimé toute sa reconnaissance et ses sincères remerciements à Mme Kéïta Aminata Maïga pour son dévouement et son engagement indéfectible, pour l’avancement et le rayonnement de l’Association des Académies Nationales Olympiques d’Afrique.

                   A.B. HAÏDARA

PARTAGER