L’Assemblée Générale extraordinaire de la Fédération Malienne de Hippisme s’est tenue samedi : Un nouveau bureau fédéral de 24 membres présidé par Mohamed Haïdara a été mis en place pour un mandat de 4 ans

0

La Fédération Malienne de Hippisme a désormais un nouveau bureau depuis le samedi 8 mars dernier, pour un mandat de 4 ans. Composé de 24  membres, ce bureau est présidé par Mohamed Haïdara. Il a été élu à l’issue de l’Assemblée générale extraordinaire, qui s’est tenue à la Maison de la presse, en présence des délégués des ligues venus de tous les coins du Mali. Sur les dix ligues, neuf étaient représentées dont sept présidents. Le nouveau président ambitionne de donner un nouveau souffle  au hippisme malien. Pour ce faire, il a besoin de la bénédiction de tous les acteurs.

Mohamed-Haidara
Le nouveau president, Mohamed Haidara

La grande salle de la Maison de la Presse était pleine à craquer, le samedi 8 mars, à l’occasion de l’Assemblée générale extraordinaire de la Fédération Malienne de Hippisme. Ils étaient venus de tous les coins du Mali pour être les témoins oculaires de ce grand rendez-vous de la vie de la course hippique. Sur les dix ligues, neuf étaient représentées à cette assemblée dont sept présidents de ligues. Le grand amateur des chevaux, le Chérif de Nioro était représenté par Cheicknè Haïdara. C’était vraiment la grande mobilisation.

 

 

A l’ouverture des travaux, le porte parole des ligues, Cheick Mohamed Mariko de la ligue de Kayes a placé cette assemblée générale extraordinaire dans son contexte. “Cette assemblée générale extraordinaire a été rendue nécessaire face au refus obstiné du bureau sortant de convoquer ces assises en dépit du fait que son mandat a expiré depuis le 5 décembre 2013. Aussi les ligues que nous sommes avons jugé nécessaire d’agir dans le respect des statuts afin de sauver notre organisation qui se trouve à la croisée des chemins au regard des événements qui se produisent en ce moment et qui constituent un réel motif de préoccupation pour le monde du cheval” a-t-il précisé.

 

 

Aux dires du porte-parole, “depuis plus de 3 ans les problèmes de toute nature notamment la gestion financière, les problèmes d’organisations et d’abus de tout genre ne cessent de gangrener notre organisation qui au demeurant n’avait jamais connu de tels problèmes depuis des décennies”.

 

 

C’est face à tous ces problèmes que les ligues ont décidé de prendre leur responsabilité afin de mettre en place un nouveau bureau.   Comme  le stipulent les textes, cette Assemblée générale  extraordinaire a été convoquée par les 2/3 de l’Assemblée. Elle avait comme ordre du jour, la relecture des textes et la mise en place d’un nouveau bureau fédéral. “La relecture des textes est d’autant plus nécessaire que de nos jours les textes qui sont prétendument en vigueur ont fait l’objet de tripatouillage au bénéfice d’une minorité désavouée”  a souligné le porte parole des ligues.

 

 

A l’issue des travaux, un bureau de 24 membres a été mis en place. Il est présidé par Mohamed Haïdara, Secrétaire général de l’Association des propriétaires de chevaux. Souleymane M. Doumbia, Seydou Kida, Cheick M.T. Mariko, Hassimi Dama sont respectivement 1er, 2ème, 3ème et 4ème vice-présidents. Tandis que le poste de secrétaire général a été confié à Mamadou Koniba Diarra avec comme adjoint Boubacar Diarra. Notre confrère Lamine Diallo occupe le poste du Commissaire chargé de la Communication.  Neuf personnes sont désormais présidents d’honneurs. Il s’agit de Tidiane Kanadji, Sékou Maciré Sylla, Mollah Idriss Haïdara, Seydou Nantoumé, N’Fa Simpara, Seydou Djiré, Bouillagui Traoré, Amadou Doucouré dit Bah et Modibo Traoré.

 

 

Après la mise en place du bureau, le nouveau président Mohamed Haïdara s’est prêté aux questions des journalistes venus en très grand nombre. Il s’agissait de dévoiler les nouvelles orientations du nouveau bureau pour les quatre années à venir.

 

 

Aux dires de Mohamed Haïdara, la nouvelle équipe a besoin du soutien et de l’accompagnement de tous les acteurs du sport notamment le ministère de la Jeunesse et des Sports, le Comité national olympique et sportif, la presse sportive pour faire avancer l’hippisme. “Cette discipline est très avancée dans certains pays de la sous-région comme au Sénégal. Je pense que nous pouvons faire autant chez nous. Notre ambition pour les quatre années, c’est de faire en sorte que l’hippisme au Mali puisse être une référence en Afrique. Pour cela, nous avons beaucoup d’ambitions” a-t-il souligné. Avant de préciser : “la création de l’Association Malienne des propriétaires de chevaux  vise à défendre et à protéger les intérêts des propriétaires de chevaux. C’est pour vous dire que cette association n’avait aucune intention de dégager le bureau sortant”. S’agissant de la légitimité du nouveau bureau, le président Mohamed Haïdara a été très clair : “je pense qu’un nouvel élu par neuf ligues sur dix démontre sa légitimité. C’est la majorité totale”.

Alou B HAIDARA

 

Mamadou N’Diaye dit Madoufing :

“Je n’ai jamais pensé un jour  devenir président de la fédération”

Madoufing
Mamadou NDiaye

La grande surprise de cette Assemblée générale extraordinaire aura été l’absence de Mamadou N’Diaye plus connu sous le sobriquet de Madoufing sur la liste des membres du nouveau bureau de la Fédération Malienne de Hippisme. Ce grand amoureux des chevaux est le président d’honneur de l’Association des Propriétaires de Chevaux. Son nom ne figure pas également sur la liste des neuf présidents d’honneur.

 

 

Et pourtant, il a été traité de tous les noms d’oiseau lorsqu’on lui reprochait de vouloir déstabiliser le bureau sortant et de prétendre à un poste de président. “Je n’ai jamais pensé un jour devenir président de la fédération malienne de hippisme. Je pense apporter beaucoup à cette fédération étant en dehors du bureau parce que tout simplement, je suis passionné par les chevaux” nous a confié Madoufing.

 

 

Passionné de football (il voyageait à ses propres frais pour aller supporter les Aigles du Mali aux différentes CAN), Madoufing est devenu par la suite un grand passionné des chevaux. Pour cela, il a contribué au développement et à la promotion des courses de chevaux à Bamako et dans les différentes localités du pays. “Je n’hésiterai jamais à mettre mon propre argent pour que cette discipline puisse être très populaire comme le football ou le basket-ball. Cela parce que tout simplement, je veux contribuer au développement du sport malien. Je pense qu’ensemble on peut bien développer cette discipline. C’est pourquoi je demande aux membres du nouveau bureau d’être soudés et d’apporter du changement à notre discipline” dira-t-il.

 

 

Pour la petite histoire, Madoufing a offert plus de 60 chevaux à des gens, qui ont l’amour des chevaux. C’est dire qu’il n’est pas dans ce domaine pour chercher de la place. Après avoir doté plusieurs localités de véritables champs hippiques et d’un Grand Prix, Madoufing compte organiser dans chaque ligue un Grand Prix. En d’autres termes, le soutien et l’accompagnement de Mamadou N’Diaye pour la réussite du nouveau bureau fédéral ne feront pas défaut…

 A.B.HAIDARA

 

Le nouveau bureau sera présenté au ministre  des Sports et au président du CNOSM

La nouvelle équipe de la Fédération Malienne de Hippisme veut passer à la vitesse supérieure. C’est pourquoi, elle compte présenter très bientôt les nouveaux membres au ministre de la Jeunesse et des Sports, Me Mamadou Gaoussou Diarra et au président du Comité national olympique et sportif du Mali, Habib Sissoko.  Une occasion pour présenter aussi aux autorités sportives les nouvelles orientations de la Fédération Malienne de Hippisme et bénéficier  de leur soutien et leur accompagnement pour la bonne marche de cette discipline. Il s’agit pour le nouveau président de la fédération, Mohamed Haïdara de donner une nouvelle image à la course hippique au Mali. En tout cas, les idées ne manquent pas.

  A.B.H

PARTAGER