Le Doyen Papa Oumar Diop, l’invité de «À l’école des aînés» de l’AJSM : «Un journaliste sportif ne doit pas avoir des ennemis mais des amis…»

4
Le Doyen Papa Oumar Diop, l’invité de «À l’école des aînés» de l’AJSM
Papa Oumar Diop

Cette déclaration a été faite par Papa Oumar Diop lors de la conférence-débats initiée par l’Association des journalistes sportifs du Mali (Ajsm), le 16 mai, au siège du Comité olympique (Cnosm) dans le cadre de sa traditionnelle activité dénommée «À l’école des aînés». C’était en présence du président du Cnosm, Habib Sissoko ; de son secrétaire général, Mohamed Traoré, non moins Pdg de la société immobilière Ifa-Baco ; du directeur exécutif du Cnosm, Oumarou Tamboura ; du président de l’Ajsm, Oumar Baba Traoré et de son conseiller, Alou Badra Haïdara, avec comme modérateur Yacouba Dansoko d’Africable Télévision.

 

Enseignant de son état, le Doyen Papa Oumar Diop a fait une entrée fracassante dans la presse sportive et se présente aujourd’hui, au plan national et international, comme une référence et un exemple à suivre. Raison pour laquelle l’Ajsm a jeté son dévolu sur lui ce 16 mai 2015 afin qu’il partage avec les jeunes journalistes sportifs sa riche expérience.

 

Après le mot de bienvenue du président de l’Ajsm, Oumar Baba Traoré, l’invité du jour, Papa Oumar Diop, s’est dit honoré par cette invitation à rencontrer «ses jeunes frères et ses enfants». Du haut de ses 63 bougies qu’il va souffler dans quelques semaines, l’«enfant terrible du micro», venu de Nioro du Sahel pour Bamako, qui a laissé la craie pour retrouver les stades maliens, africains et mondiaux, a tout d’abord rendu un vibrant hommage à ses aînés, à ses collaborateurs et à tous les agents de la presse en général et l’Ortm en particulier.

 

Il a ensuite retracé son parcours parsemé souvent d’embûches, mais aussi passionnant. «Ce qu’il faut à un journaliste sportif, c’est le courage et l’abnégation. Sans cela, il ne peut pas réussir dans son domaine», a-t-il lancé à l’endroit des jeunes journalistes. Lesquels, faute d’expérience, de clairvoyance et de patience, tombent souvent dans des dérapages et ternissent ainsi l’image de la profession. Il a invité les jeunes journalistes au respect scrupuleux des règles déontologiques du sport, tout en leur demandant de ne pas servir de «cobayes» pour certains dirigeants.

Occasion aussi pour lui de rappeler que dans la crise qui secoue actuellement le football malien (bras de fer la Femafoot entre certains clubs d’élite), les journalistes sportifs doivent jouer à l’apaisement, aux médiateurs et non jeter de l’huile sur le feu. Il a déploré «le comportement criminel» de certains dirigeants sportifs qui, coûte que coûte, cherchent à détruire le bureau fédéral.

 

«Je ne suis pour aucune des parties au conflit. Je les invite plutôt au dialogue, à l’entente et à la cohésion, surtout que nous avons nos clubs qui sont engagés dans les compétitions africaines et mondiales. Que les protagonistes se retrouvent autour de la table et se fassent des concessions ! Que le bureau fédéral accepte d’abandonner les sanctions, bien que les textes aient été violés par ces clubs ! Que ces clubs fautifs respectent le mandant électif du bureau fédéral actuel et se soumettent à ses décisions ! Voir certains clubs d’élite descendre en deuxième Division, c’est conduire notre football au ‘’cimetière’’. Faisons en sorte que ce ne soit pas le cas. Nous, journalistes sportifs, avons un rôle déterminant à jouer dans le dénouement de cette crise. Un journaliste sportif ne doit pas avoir des ennemis, mais des amis…Les dirigeants passent mais les journalistes sportifs demeurent. Nous devons soutenir ceux qui ont aujourd’hui la destinée de notre sport, en attendant d’en faire également pour ceux qui viendront demain», plaide M. Diop.

 

En bon pédagogue, le Doyen Papa Oumar Diop a impressionné toute l’assistance, même le président du Cnosm, Habib Sissoko, à tel point qu’Oumar Baba Traoré a dit qu’il sera désormais «un bon pion» pour son association, l’Ajsm.

 

Bruno E. LOMA

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Encore une fois Papa oumar est passe a cote dans son analyse et je comprends quil est en manque dinfos sur la crise actuelle du football. En effet personne ne veut detruire un bureau federal Cest tout le contrarire car Cest un bureau federal qui veut pas se somettre aux status de la FEMAFOOT mais en même Temps appliquer ses même status aux autres quand sa les arrange.
    Le bureau federal comme vous le dites a un mandat mais un mandat de qui????????? Cette response va surement Reveiller votre esprit pour comprendre une fois pour toute que un bureau federal ne saurait être au dessous dune assemblee seule organe au dessus de tous les autres de la FEMAFOOT.
    Alors Papa quen dites vous lorsque ce bureau refuse de convoquer l’AG dans les delais statutaires???? Pire quen ce bureau viole toutes les procedures de convocation de cette assemblee?????? Que ce bureau se permet de remettre les documents dans les delais et va les distributer dans la salle le jour J??????
    Que dites vous quand ce bureau refuse de mettre a la validation de L’AG les remembrements operes au cours de lexercice?????????? Aujoudhui ce bureau est compose de 11 membres non elus sur 17 alors ou est sa legitimite et sa legalite???????????
    Svp, personne ne veut faire partir un bureau, mais Plutot nous nous battons contre la mauvaise governance et la violation des textes qui sont devenues le quotidien de ce bureau.
    Ayons le courage de rectifier le tire, baba est un incompetent, un voleur et un dictateur.

  2. Toi papa tu ne fais que des ennemis surtout que quand on t’appelle pour un renseignement tu n’as même la bonne manière et raccroches , pas digne d’un journaliste!!!!!!!!

  3. Papa Oumar Diop, est l’un des meilleurs animateurs sportifs de l’ORTM.
    Mais au Mali, le mérite seul ne suffit pas pour “évoluer” dans une fonction.POD était un prof.de français à Aminata DIOP / Lafiabougou dans l’établissement dirigé par feu Pierre DIAKITE (ORTM).Nous [ses élèves à l’époque] avions même pensé que c’est ce dernier qui l’amena dans ses valises à la télévision nationale… 😉

Comments are closed.