Le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo après la qualification du Mali à la finale du CHAN Rwanda 2016 : «Le premier mérite revient à la Fédération Malienne de Football. Avec ce résultat, le Mali est envié par tous les pays du monde entier»

10
Complot contre le football malien dans l’affaire du TAS
Housseini Amion Guindo, president Codem

Le ministre des Sports Housseini Amion Guindo félicite la Fédération Malienne de Football pour la qualification des Aigles à la finale du CHAN 2016. Selon lui, ce succès permettra désormais aux acteurs du football d’enterrer la hache de guerre afin de mettre en avant l’intérêt du Mali. 

C’est avec beaucoup de joie et de fierté que le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo a accueilli la belle qualification des Aigles du Mali à la finale du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) Rwanda 2016. Pour ce faire, les poulains de Djibril Dramé ont éliminé la Côte d’Ivoire en demie-finale sur le score de 1 but à 0. Du coup, le Mali joue sa première finale de cette compétition, ce dimanche face à la République Démocratique du Congo.

Joint au téléphone, le ministre des Sports a tenu à féliciter les joueurs et leurs encadrements techniques ainsi que la Fédération Malienne de Football, le mouvement olympique et sportif du Mali. «Je pense que le premier mérite revient aux acteurs du football plus particulièrement à la Fédération Malienne de Football. L’Etat malien est dans son rôle d’accompagner les acteurs. Pour moi, le plus important, c’est que  le calme revient au sein de notre football. Avec ces différents succès, le Mali est envié par  tous les pays du monde. C’est vraiment du jamais vu ! Je suis convaincu que cette qualification va certainement contribuer à calmer le jeu. Il faut qu’on se donne la main. Si moi, j’ai fait quelque chose à quelqu’un, je suis vraiment prêt à présenter mes excuses. Je suis là pour l’intérêt du football malien. Sinon, je ne suis pas contre quelqu’un» nous a confié le ministre des Sports.

S’agissant de la participation du Mali aux compétitions inter-clubs de la Confédération Africaine de Football, il a été aussi très clair sur la question : «Je n’ai pas dit que je ne finance pas les clubs. Mon département est prêt à accompagner les quatre clubs, qui défendront les couleurs du Mali très bientôt. Je profite de l’occasion pour leur souhaiter bonne chance dans cette nouvelle aventure».

Alou BADRA HAÏDARA (Aujourd’hui-Mali) pour Maliweb.net

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. Il faut féliciter le Ministre, l’encadrement et le coach, mais pas la FEMAFOOT, c’est ailleurs leur absence qui explique la performance du système actuel. Donc, c’est la FEMAFOOT qu’on doit radier du système. Un groupe d’hommes inutiles prêts à toutes formes de magouilles pour enterrer le football malien. Il faut que le Ministre arrive à faire le véritable diagnostic de la situation en excluant ces bandits qui prennent en otage le football malien. Qu’Allah le tout puissant aide et protège le Mali.
    NB: C’est Allah qui vient de nous montrer l’inutilité de ce groupe de magouilleurs.

    • Apparemment tu ne suis pas l’actualité du Football Malien.
      C’est pas pour rien que le Ministre félicite la Femafoot, il sait de quoi il parle mais toi non parce que tu refuses de voir la vérité.
      La FEMAFOOT est tout simplement victime de son succès.
      Le Mali est un pays atypique, quand ça ne marche dans le foot on dit que la fédération ne fait rien maintenant que tout marche à merveille dans les stades et gradins on dit que c’est pas l’oeuvre de la Fédération. Arrêter l’hypocrisie.
      La FEMAFOOT abat depuis un certain temps, un travail formidable.
      Jamais dans l’histoire du football de notre pays,
      on a reçu à placer tous nos représentants en phase finale des coupes d’Afrique,
      à remporter une coupe d’Afrique des nations,
      à atteindre la deuxième et troisième places d’une coupe du monde.
      Chapeau au Bureau Fédéral, les jaloux ingrats vont s’éteindre pour de bon.

  2. Voilà que le Ministre revient à de meilleurs sentiments, nous osons espérer que la crise au sein de la FEMAFOOT connaîtra son épilogue bientôt.
    En tout cas en tant qu’observateur de la seine politico-sportive, je constate avec bonheur qu’en ce qui concerne le Football, le Mali a tiré le meilleur profit de la division des dirigeants. Comme si c’est pour dire que les malheurs de certains font les bonheurs des autres.
    Ces faucons, s’ils s’entendent c’est qu’il pillent nos ressources.
    Vivement la crise entre eux et à bas donc l’entente sordide.
    Bravo aux aigles et à l’encadrement technique (Chapeau à DRAME)

  3. Le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo après la qualification du Mali à la finale du CHAN Rwanda 2016 : «Le premier mérite revient à la Fédération Malienne de Football. Avec ce résultat, le Mali est envié par tous les pays du monde entier»

    – Très décevant de la part d’un ministre qui ne pousse des hauts cris aigus que lorsque l’équipe gagne…
    En tant que premier responsable du sport, il aurait du attirer l’attention du public malien sur cette compétition purement africaine. Seulement le complexe aidant, on préfére se focaliser sur les CAN, des Coupes d’Europe et autres parce que là l’attention du “maître blanc” avec sa malette est autant forte!

    – Tenez-vous bien, sans être misogìne, on parlait beaucoup plus du football féminin que de cette compétition africaine, animée par des africains. Peu de maliens était sensibilisé là dessus, certains ne savaenit même pas nos adversaires à plus forte raison le calendrier des rencontres.

    C’est après les résultats contre des grandes écuries comme la Zambie, la Tunisie, la RCI que des Saints Thomas, dont ce premier responsable du sport, apparurent pour mélanger les pas de danses d’un ballet qui avait été pourtant bien organisé sans eux par de vrais supporters dépuis le départ!
    Il aurait fallu être témoins dès les débuts!

    Néanmoins il n’est jamais trop tard…, espérons que les uns et les autres gagneront très vite le réflexe patriotique dans les prochaines échéances, à y croire sans avoir vu, en ce pays avec son grand potentiel humain…

    • Je pense que c’est toi qui est un peu déconnecté. c’est n’est pas au ministre d’attirer l’attention mais aux journalistes sportifs. Le département a pris toutes les dispositions pour que l’équipe soit dans les meilleures conditions, c’est ça son rôle. Le ministre est aussi un acteur du foot ball bien avant le gouvernement donc pas étranger à la promotion du sport dans notre pays. Vive le Mali!

  4. Ecoutez ! Le travail et les resultats sont l’oeuvre de tous sans exclusivité ! Maintenant soyons d’accord qu’aucun resultat ne puisse comme ça absoudre les fautes graves commises sinon ATT ne sera pas chassé comme un malpropre et son regime tombé, qui peut denier les 10 ans de chantier et de resultat d’ATT ? Evitez certains trompe l’oeil !

  5. IL FAUT FELICITER LES JOUEURS ET LA FEMAFOOT TOUT EN ESPERANT QUE LA FEDERATION TROUVE UNE SOLUTION RAPIDE A’ SA CRISE INTERNE!!!!
    FELICITATIONS LES AIGLES!!!!!!

  6. Maintenant le Ministre doit arrêter avec cette politique de l’autruche et dire clairement aux frondeurs de foutre la paix à la Femafoot… Dans d’autres pays, cette Federation aurait deja eu le soutien total des plus hautes autorités avec les résultats qu’elle engrange.. Il faut démarrer le championnat et tant pis pour ceux qui ne veulent pas participer…

    • Ce n’est point au ministre de Juger ni d’apprécier des affaires internes de la fédération. Cette prérogative de FÉDÉRATION revient au bureau fédéral. Laissez le en paix, sinon il savait qu’en parlant de transparence il créerai des problèmes…

Comments are closed.