Le Premier Ministre aux Aigles hier au Stade du 26 MARS: Battez-vous pour qualifier le Mali à la CAN 2008""

0
Comme nous l’annoncions dans notre édition d’hier mercredi 30 août, les Aigles du Mali ont, bel et bien, entamé leur stage afin de peaufiner leur préparation pour le match qu’ils livreront, le dimanche 3 septembre prochain, contre l’équipe nationale de la Sierra Leone. Pour témoigner le soutien de son gouvernement et de la nation toute entière, le Premier ministre, Ousmane Issoufi Maïga, a rendu visite dans l’après-midi, à Jean-François Jodar et ses poulains au Stade du 26 Mars où ils s’entraîneront jusqu’à leur départ, le samedi 2 septembre dans la matinée. Une rencontre au cours de laquelle Pinochet a poussé les Aigles à se battre pour qualifier le Mali à la CAN 2008.
 
Cérémonie très sobre. C’est d’abord le ministre de la Jeunesse et des Sports et hôte, Nathié Pléah, qui s’est adressé au Premier ministre: "Monsieur le Premier ministre, nous savons toute votre détermination pour nous accompagner dans notre mission de tous les jours. Votre présence dans ce haut lieu du sport et parmi nos sportifs en est une illustration. Je n’ai moi-même pas, un instant, hésité de souligner aux joueurs l’espoir que les Maliens placent en eux". Avant d’exhorter les Aigles à écouter attentivement le Premier ministre.
Ousmane Issoufi Maïga, dans son intervention, a tout d’abord souhaité la bienvenue à tous les expatriés avant d’apprécier le "patriotisme de tous les joueurs qui ont accepté de répondre à l’appel de la nation".
 "Nous entamons le stage pour une compétition internationale. Nous avons dans ce pays les valeurs qui ont mis leurs compétences à contribution afin de bâtir ce stade. C’est vous l’avenir de ce pays. Vous devez aussi vous battre" a-t-il martelé.
Pinochet, on le sait, est coutumier des déclarations fracassantes. Mais, hier après-midi, le ton était plutôt à la modération : "Nous savons que football est un sport exaltant et difficile. C’est pourquoi toutes les autorités du Mali, tous les Maliens de toutes les couches sociales sont mobilisés pour que nous retrouvions notre vraie place sur l’échiquier du football africain, voire mondial".
Le Premier ministre a conclu sa déclaration par ces mots d’ordre : "Nous croyons en nos capacités. Vous êtes jeunes et vous portez les couleurs de la nation. Vous êtes l’avenir de ce pays. Je vous demande de vous battre pour que nous soyons à la CAN 2008. Nous n’étions pas à la dernière édition. C’était douloureux. Nous ne voulons pas rater la CAN du Ghana.
Pour cela, nous demanderons à tout le monde de vous supporter dans toutes les circonstances, car vous en avez besoin. Sur le papier, nous sommes les meilleurs. Je ne vois pas pourquoi nous devons être les derniers sur le terrain".
"Premier sur le papier" ? Le sélectionneur national, Jean-François Jodar, ne croit pas que "cela soit suffisant". C’est pourquoi il a déclaré que "l’équipe remportera plutôt des victoires pour confirmer ce qui est sur le papier".
Le président de la Fédération Malienne de Football, Salif Kéïta, a, lui aussi, exprimé toute sa gratitude au Premier ministre pour son soutien avant de souhaiter que "cet engagement continue au-delà de Freetown".
Bassala Touré, dernier à intervenir, a souhaité que "les joueurs s’expriment plus sur le terrain". Le dimanche 3 septembre, a-t-il ajouté, "nous nous battrons pour être à la hauteur et ramener la victoire".
Il faut, enfin, noter que l’encadrement technique et les joueurs seront à la disposition de la presse aujourd’hui et demain de 11 heures à 12 heures 30. Une innovation de taille du Français Jodar.                      
Par Paul Mben

PARTAGER