Le sport malien en 2011 :La palme de la performance au basket féminin et aux arts martiaux

0
0





En dehors du changement de Ministre, deux événements ont marqué l’année sportive au Mali : L’organisation de l’AFROBASKET féminin 2011 et la participation du Mali aux Xe Jeux africains à Maputo (Mozambique). Le constat est que le taekwondo et le basket-ball, notamment le basket féminin, demeurent les locomotives du sport malien. Le bras de fer sportif, le karaté et l’athlétisme ont également honoré le Mali.


Le 6 avril 2011, M. Djiguiba Kéita, est nommé Ministre de la Jeunesse et des Sports. Le Ministre sortant, M. Hamane Niang, est nommé à la Culture. Deux jours plus tard, 8 avril, la salle de conférence du Ministère de la Jeunesse et des Sports a abrité la cérémonie de passation entre les deux Ministres. En dehors du changement de Ministre, deux événements ont marqué l’année sportive au Mali. Il s’agit d’abord de l’organisation de l’AFROBASKET féminin 2011. Ainsi, du 23 Septembre au 2 Octobre, le Mali a abrité la 22e édition de l’AFROBASKET Féminin, «Bamako 2011». Et c’est l’Angola qui a remporté le trophée en battant le Sénégal, détenteur du trophée, en finale par 62-54. Le Mali a terminé sur la troisième marche du podium devant le Nigeria. Battues par l’Angola en demi-finale (51-56), les Aigles basketteuses se sont rachetées en terminant le 22ème Afrobasket sur la plus petite marche du podium. Elles ont dominé les Nigérianes (71-62) lors de la petite finale. Toutefois, la majorité des observateurs s’accordent à reconnaître que le pays a relevé un défi de taille : la meilleure organisation ! Et cela est un motif de fierté !

Comme autres motifs de satisfaction, ce sont les titres de Meilleure marqueuse et de Meilleure rebondeuse attribués respectivement à Djénéba Sissoko (131 points) et Djènè Diawara.  Tout comme le trophée de fair-play attribué à notre pays ainsi que la présence de Djénéba Sissoko parmi les Cinq Majeures du tournoi.

Avant cette compétition, les Aiglonnes (cadettes) du Mali avaient remporté, le samedi 30 juillet 2011, la seconde édition de l’Afrobasket U-16 dames (22-30 Juillet à Alexandrie, Egypte) en battant le pays organisateur, l’Egypte, par 66-54. Elles ont ainsi conservé le trophée remporté deux ans plus tôt à Bamako.

Le 16 juillet 2011, le Mali a occupé la 3e marche du podium de l’Afrobasket U-16 messieurs qui s’est déroulé en Egypte. En demi-finale, les protégés de Kaba Kanté avaient perdu sur le fil (49-51) face à la Tunisie. Et c’est l’Egypte qui a conservé son titre en battant la Tunisie en finale par 117 à 67. Il faut souligner que les Aiglonnets étaient vice-champions d’Afrique depuis Maputo (Mozambique).

On comprend alors aisément que, en novembre dernier, notre Sélection nationale féminine de basket-ball ait été désignée meilleure équipe sur le continent et 19ème au plan mondial. Les hommes, ont occupé la 49ème place au plan mondial.

Du 3 au 18 Septembre le Mozambique a abrité les Xe Jeux africains «Maputo 2011». Même classé 20e au tableau des médailles des Xe Jeux africains, «Maputo 2011» (Mozambique du 3 au 18 septembre 2011), le Mali a réalisé sa meilleure participation à cette manifestation depuis la première édition organisée en 1965 à Brazzaville (Congo). En effet, nos représentants dans la capitale mozambicaine repartent avec 8 médailles, dont une en or. Et une fois de plus, le taekwondo malien (une médaille d’or, une en argent et deux en bronze) a confirmé son statut de locomotive du sport malien. Et naturellement les pratiquants de cet art martial souhaitent avoir plus de moins afin d’être encore plus présents dans les compétitions internationales. Le taekwondo a donc été la grande fierté du sport malien à ce prestigieux rendez-vous continental.

Déjà, en mai (du 1er au 6), le jeune Ismaël Coulibaly s’était hissé sur la 3e marche du podium (bronze) des -73 kg aux Championnats mondiaux qui se sont déroulés à Gyeongju, Corée du Sud. Et le 31 juillet Oumar Cissé a remporté la 5e édition du très prestigieux Open de la Caroline du Nord (North Carolina, USA) appelé «Yong-In University Presidential Cup». Près de 500 combattants ont participé à ce championnat. Et du coup, ce prometteur combattant a obtenu une invitation de stage pour aller s’entrainer en Corée du Sud. Comme il est de coutume ces dernières années, le taekwondo a terminé 2011 en beauté en remportant la 9e édition de la coupe de l’Association sportive de l’Office national des télécommunications du Burkina Faso (AS ONATEL) qui s’est déroulée le 17 décembre 2011 à Ouagadougou. Au classement général, le Mali a été sacré champion pour la 3è fois d’affilée avec cinq médailles, dont deux médailles en or et trois en bronze.

A côté du taekwondo, des disciplines comme le karaté, le tennis et l’athlétisme poursuivent sur leur lancée performante. Ainsi, 13 au 15 : Le Mali a remporté la 19e édition du tournoi de la Solidarité qui s’est déroulée du 13 au 15 mai à Lomé au Togo. Nos athlètes se sont hissés sur la plus haute marche du podium avec 460 points, devant le Burkina Faso (454 points) et le Togo (428 points). C’est la deuxième fois d’affilée que notre pays remporte le tournoi après son sacre de 2010 au Niger. Cette année, la compétition a regroupé plus de 260 athlètes venus de 5 pays de la sous région : le Benin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Togo.

Et le ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Kéita a présidé, du 8 au 12 juin 2011 au Centre islamique d’Hamdallaye de Bamako le tournoi international de karaté zone II (Tikazone II). Sans grande surprise le Sénégal a confirmé sa suprématie en enlevant le trophée de cette compétition avec un nombre important de médailles. Il est suivi du Mali et de la Mauritanie. Le 30 juillet, le Mali a remporté le Championnat d’Afrique de rugby de deuxième division qui s’est disputé au stade Ouezzin Coulibaly de Bamako. En finale, disputée le 30 juillet, les Aigles XV ont dominé le Niger sèchement battu 13-3. Cette consécration permet à notre pays de grignoter quelques places au classement de la Fédération internationale de rugby (IRB).

Athènes, la capitale de la Grèce, a accueilli la 13e édition des Jeux mondiaux d’été de Special Olympics du 25 juin au 4 juillet 2011. Ce rendez-vous a réuni 7 000 athlètes de plus de 180 pays, dont le Mali. Notre pays était représenté par quatre athlètes qui sont revenus avec autant de médailles, dont 2 en Or, 1 en Argent et 1 en Bronze.

En juin, les Aigles du Mali ont remporté, pour la 9ème fois, le titre de champion africain au terme de la 11ème édition du tournoi international de Khenifra (Maroc).

Parmi les déceptions, on peut souligner nos piètres participations à la 9e CAN U-17 (cadets) au Rwanda, à la 2e édition du CHAN au Soudan et à la Coupe du monde junior en Colombie ainsi que 19 juillet : Eliminations des Olympiques du Mali des éliminatoires des Jeux Olympiques «Londres 2012». Après le 0-0 de Libreville (Gabon), les Aigles-Espoirs se sont inclinés à domicile (0-1) face à leurs homologues du Gabon.

En attendant la 6e édition de la Convention internationale du sport en Afrique (CISA) prévue à Bamako du 1er au 3 mars 2012, le Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM) a réussi un test important. En effet, notre capitale a accueilli le 28e séminaire des Secrétaires généraux de l’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique (ACNOA) du 16 au 18 novembre 2011. Cela témoigne non seulement de la parfaite harmonie entre ses dirigeants et les autorités maliennes, mais aussi et surtout de la confiance dont ceux-ci (responsables du comité) jouissent dans les instances sportives africaines et mondiales.

De nombreuses reconnaissances du mérite

Au niveau des distinctions personnelles, on peut dire que 2011 a été l’année de Seydou Kéita alias Seydoublen. En effet, même s’il est passé une seconde fois à deux doigts du Ballon d’Or africain (pour des raisons obscures), le Gaucher magique des Aigles et du FC Barcelone a été élu Meilleur Sportif du Mali à l’occasion de la seconde édition de la Nuit du mérite sportif organisée par le Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM) le 23 décembre dernier.

Le milieu de terrain du FC Barcelone et des Aigles du Mali, a également été élu «Meilleur Joueur africain» de l’année en remportant le trophée Lio d’Or 2011, décerné par le journal sportif marocain «Al-Mountakhab».  Avec  138 points, Seydoublen a été choisi parmi les dix nominés par une trentaine de journalistes sportifs à travers le monde. Il était en compétition avec Yaya Touré (92 points et Ballon d’Or africain 2011),   André Ayew, Samuel Eto’O, Moussa Sow, Gervais Yao Kouassi dit Gervinho….

Mohamed Traoré, président de la Fédération Malienne de malienne de Tennis a été élu aux doubles postes de vice-président de la Confédération Africaine de Tennis et président de la Zone II de tennis d’Afrique de l’Ouest, le 6 avril 2011 lors de l’Assemblée Générale Annuelle de la Confédération Africaine de Tennis à Gaborone (Botswana).

L’an dernier aussi, notre compatriote Alioune Badara Traoré a été sacré Meilleur arbitre de la 9è édition du Tournoi international de Paris (France). L’actuel Directeur technique national (DTN) de la Fédération malienne de taekwondo (FEMAT) qui participait au tournoi pour la première fois, a été élu parmi une centaine d’arbitres (83 pour être précis) venus d’Europe, d’Asie, d’Amérique et d’Afrique. «C’est un honneur et une fierté pour moi d’être le premier arbitre de mon pays à remporter cette distinction. Je dédie ce trophée à l’ensemble des pratiquants de taekwondo du Mali, à la Fédération malienne de taekwondo et à tous les Maliens», a déclaré Maître Alioune Badara Traoré, ceinture noire (6e Dan) qui y a représenté l’Afrique avec un Ivoirien.

Au niveau des consécrations, on ne saurait non plus oublier le sacre continental de Moussa Coulibaly avec l’Espérance de Tunis (Tunisie, Ligue africaine des champions) et du Moghreb Fès (MAS) du Maroc des Boubacar Sidiki Koné, Abdoulaye Bathily et de Moussa Tigana. Ce dernier a d’ailleurs marqué l’unique but de la finale-retour pendant le temps additionnel de la première période.

Hommages aux disparus

En 2011, se sont éteintes de grandes personnalités sportives comme le très regretté Abdallah Mahamane Haïdara, Président de la Fédération Malienne de basket-ball, arraché à notre affection le 29 Mai à l’âge de 65 ans. On déplore aussi la perte de Karamoko Touré (ancien vice-président du Réal) à l’âge de 72 ans, Samballa Sissoko (Ancien entraineur et Directeur technique du Centre Salif Kéita), Sara Kanouté (père de Frédéric Oumar Kanouté) à 67 ans. La presse sportive n’a pas été épargnée avec le décès, le 19 février, de Salim Badiaga, journaliste sportif à l’AMAP.

Moussa Bolly

C.C/MJS

 

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.