Grâce à un financement de la Fédération Malienne de Football : Le terrain Vincent Traoré de Kati doté désormais en gazon “passepoilons”

0
Le chef du département des sports coupant le ruban symbolique
Le chef du département des sports coupant le ruban symbolique

Sur financement de la Fédération Malienne de Football, le terrain de football de Kati  “Vincent Traoré” est désormais doté de gazon dont la cérémonie d’inauguration s’est déroulée, le 11 août dernier.

Après Kati, ce sera le tour de Kita, le 22 août prochain, puis Baraouéli et Mopti. Les terrains de Tombouctou, Gao et Kidal seront également dotés en gazons synthétiques grâce à un financement de la FIFA à hauteur de près d’un milliard de FCFA. Le premier coup de pioche du terrain de Tombouctou sera donné en principe cette semaine.

D’une des ambitions du Comité exécutif de la Fédération Malienne de Football, c’est de doter les clubs maliens d’infrastructures sportives comme ce fut le cas dans certains pays. C’est dans ce cadre que le Stade Malien de Bamako, le Djoliba AC, l’AS Réal de Bamako et les Onze Créateurs de Niaréla ont bénéficié du projet de l’électrification de leurs terrains d’entraînement. Après ce projet, d’autres clubs viennent de bénéficier du gazonnage de leur pelouse. Il s’agit du terrain de football de Kati, Kita, Baraouéli et Mopti.

Le 11 août dernier, ce fut la cérémonie de remise officielle des clés du Stade de Kati par les responsables sportifs, politiques et administratifs. L’événement était présidé par le Chef de Cabinet du ministre des Sports, Youssouf Singaré en présence du Président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra, du maire de Kati, Hamalla Haïdara et plusieurs invités de marque dont le président de la Ligue de football de Koulikoro, Banou Makadji.  Pour joindre l’utile à l’agréable, l’Union Nationale des Supporters des Aigles du Mali (UNASAM) était au rendez-vous.  C’est dans une ambiance festive que le Chef de Cabinet du département des Sports a procédé à la coupure du ruban symbolique. Auparavant, il a salué les efforts du Comité exécutif de la fédération dans le cadre de la promotion et du développement du football. Visiblement très ému et fier, le maire Hamalla Haïdara a, lui aussi, remercié le Président de la FEMAFOOT, Boubacar Baba Diarra pour avoir doté Kati en infrastructure sportive digne de ce nom. Selon lui, le 11 août 2015 restera longtemps gravé dans la mémoire des Katois. Raison pour laquelle, il a réaffirmé le soutien du Conseil communal au bureau fédéral.

Le président de la Ligue de football de Koulikoro,  Banou Makadji était tout simplement un homme heureux avec la remise officielle des clés du terrain Vincent Traoré, après celui de Koulikoro, il y a quelques mois. Prenant la parole, le président de la FEMAFOOT estime que la ville de Kati peut désormais se targuer de pouvoir abriter dans les meilleures conditions techniques et sécuritaires les différentes rencontres de football du fait de la disponibilité d’une pelouse aménagée dans les normes requises. L’aménagement, précisera Boubacar Baba Diarra, aura coûté 11 millions de FCFA entièrement financés par la Fédération Malienne de Football sur fonds propres. “Désormais, à Kati le seul mot d’ordre doit être le succès rien que le succès des équipes. Tous les efforts des dirigeants doivent converger à cela. C’est pourquoi, nous remettons ce terrain, fierté à tous, entre vos mains à vous tous les dirigeants de football et autorités locales de Kati” a t-il conclu.

Il est nécessaire de rappeler que le terrain de Tombouctou sera bientôt doté en gazon synthétique grâce au financement de la FIFA. D’un coût global de plus de 360 millions de FCFA, le coup de pioche sera donné, en principe, cette semaine. Ensuite, ce sera le tour de Gao et Kidal. Les trois terrains qui seront réalisés d’ici la fin du mandat de Boubacar Baba Diarra, coûteront la bagatelle de près d’un milliard de FCFA, entièrement financés par la FIFA.

Le projet de l’électrification des terrains d’entraînement se poursuivra également avec quatre nouveaux clubs. Il s’agit de l’Association Sportive de Bamako (ASB), de l’AS Police, du Centre Salif Kéïta (CSK) et de l’USFAS.

 

Alou Badra HAIDARA

PARTAGER