L’entraîneur Oumar Guindo a dévoilé la liste des 21 joueuses qui prendront part à la Coupe d’Afrique des Nations senior dames 2016.

1

Après les visites médicales, qui se sont déroulées ce mardi 15 novembre 2016, les 25 joueuses jusqu’ici en lice ont été déclarées aptes à la pratique du football de haut niveau.

Ainsi, 21 joueuses ont été retenues pour défendre avec honneur, fidélité et bravoure, les couleurs nationales lors de la CAN 2016, dont l’ouverture est prévue le 19 novembre 2016 à Yaoundé.

La délégation malienne arrivera à l’aéroport international de Douala à 22h35 heure du Cameroun, via le vol Air Côte d’Ivoire et prendra la route de Buea (73 km) où elle regagnera son quartier général à Parlementarian hôtel.

 

Les 21 Aigles dames :

Gardiennes : Goundo Samaké (16), Fatoumata Karentao (1), Awa Kéïta (22)

Défenseuses : Aminata Sacko (4), Oumou Tangara (3), Coulouba Sogore (2), Lala Dicko (12), Aichatou Diadhiou (13), Aicha Samake (8), Fatoumata Dembele (6)

Milieux : Aichata Doumbia (18), Maimouna Traoré (19), Salimata Diarra (11), Aminata Doucoure (20), Binta Diarra (10), Bintou Koita (17), Saran Sangaré (5) 

Attaquantes : Sebe Coulibaly (14), Bassira Toure (9), Djeneba Baradji (15), Hawa Tangara (7)

 

 

Clarisse L. NJIKAM,

Officier Media des Aigles Dames

PARTAGER

1 commentaire

  1. FOSSOYEURS.
    Acte I .
    Rappel.
    Lors de l’Assemblée Générale du 10 janvier 2015 l’incident provoqué par le délégué du Djoliba AC, sur les mêmes termes que la lettre de M’Pah, entraine son expulsion après le début des débats. D’autres délégués de ligues et de clubs comme une partition bien préparée abandonnent à sa suite la salle.
    Ceux qui ont abandonné l’Assemblée se retrouvent dans une salle voisine et composent une entité qui s’arroge tous les droits du Comité Exécutif de la FEMAFOOT.
    Parmi les mesures prises on peut citer entre autres la non reconnaissance du Président Boubacar B Diarra, le renvoi du Secrétaire Général, la non participation de leurs clubs à la suite du championnat Ligue I…
    Suite à cette décision quatre clubs enregistrent quatre forfaits. Ils sont sanctionnés et relégués en Division inférieure conformément au règlement spécial du Championnat et des responsables de ces troubles et auteurs de violations de textes sont aussi sanctionnés. La saison s’achève normalement mais la nouvelle est volontairement bloquée par le Ministre des Sports(fermeture des stades et autres actions d’intimidation).
    Les évènements s’enchaînent sur un rythme accéléré jusqu’à la salutaire intervention du Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Issiaka Sidibé qui a regroupé tout le monde et a fait accepter le principe d’une Assemblée Générale Extraordinaire afin de réexaminer les sanctions frappant clubs et dirigeants de clubs sur la base d’un engagement ferme de l’Etat à supporter éventuellement les frais supplémentaires qui seraient provoqués par l’augmentation du nombre d’équipes en championnat Ligue I.
    Cette A.G.E décide de la levée des sanctions des clubs, de porter le nombre de clubs de Ligue I à 20 mais les sanctions des responsables seront maintenues (fin mars 2016).
    L’adversité gagne en intensité dans le camp des opposants qui portent la question au niveau du Tribunal Arbitral du Sport. La réponse est négative.
    Le CE de la FEMAFOOT a cru, à tort un moment, que la contradiction portait uniquement sur des faits liés aux activités du football. C’est dans cette optique que le CE a reçu dès les premiers instants de la crise les membres de la société civile (Cafo, les Religieux, la Jeunesse, les Personnes Agées, les Anciens Sportifs…)et a donné la bonne explication dans la recherche d’une solution.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here