Le compte à rebours de la CAN Guinée Equatoriale 2015 a commencé : Les Aigles du Mali vont se préparer à Bitam, au Gabon avec deux matches amicaux

1
Le compte à rebours de la CAN Guinée Equatoriale 2015 a commencé : Les Aigles du Mali vont se préparer à Bitam, au Gabon avec deux matches amicaux
Henri Kasperzack

Finalement, c’est à Bitam, au Gabon que les Aigles du Mali vont se préparer en vue de participer à la 30ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) dont la phase finale se déroulera, du 17 janvier au 8 février 2015 en Guinée Equatoriale. Ce stage bloqué sera sanctionné probablement par deux matches amicaux face au Gabon et l’Afrique du Sud.

L’information a été livrée, le jeudi 11 décembre dernier, par le Président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra. La préparation des Aigles du Mali se déroulera à Bitam, au Gabon. Le choix de cette ville n’est pas fortuit, dira-t-il, puisqu’elle est plus proche de la Guinée Equatoriale (elle est située à 350 km de Malabo) qui abritera la CAN 2015. Pour ce faire, un regroupement s’effectuera à Paris, le 3 janvier prochain afin de prendre la direction de Bitam.  Ce qui veut dire que les Aigles du Mali seront d’abord à Bamako. Le patron de Malifoot précisera aussi que le capitaine des Aigles du Mali, Seydou Kéïta de l’AS Roma sera à Bamako pour recevoir le drapeau national des mains du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Pour le moment, la date et le lieu de cette cérémonie n’ont été précisés.

A Bitam, les poulains de Henry Kasperzack livreront probablement deux matches amicaux face au Gabon et l’Afrique du Sud respectivement le 9 et le 13 janvier. En vue de mieux préparer ce stage, le Président de Malifoot, Boubacar Baba Diarra et Sadia Cissé se trouvent depuis samedi au Gabon. Il s’agira pour eux de s’informer sur les différentes infrastructures à Bitam pouvant accueillir l’équipe nationale.

Il faut rappeler que d’autres pays qualifiés pour la CAN 2015 ont choisi le Gabon pour leurs préparations. Dans cette compétition, le Mali évolue dans la Poule D en compagnie du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry. Ils livreront leur premier match, le 19 janvier face aux Lions Indomptables du Cameroun puis face aux Eléphants de Côte d’Ivoire et le Syli National de la Guinée, le 28 janvier.

                                             A.B. HAÏDARA

 

Kasperzack a-t-il besoin de renfort ?  

Depuis la qualification des Aigles du Mali à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) le renfort de l’effectif de l’équipe nationale fait débat dans les milieux sportifs. Pour cela, on parle du retour de certains joueurs comme Samba Sow, Abdou Traoré, Modibo Maïga, Mohamed Lamine Sissoko. Même les noms de certains nouveaux joueurs avaient été cités. Il s’agit entre autres de N’Golo Kanté (CAEN), Abdoulaye Doucouré (Renne) Alassane Pléah (Nice) Adama Traoré (il évolue dans l’équipe B du FC Barcelone).

La question qui est sur toutes les lèvres aujourd’hui est de savoir si réellement le sélectionneur national Henry Kasperzack a besoin de renfort. Selon les nombreux observateurs du football, l’équipe malienne, qui a battu l’Algérie (2 buts à 0) lors de la dernière journée des éliminatoires de la CAN à Bamako semble être la meilleure.

Pour la phase finale, il n’est pas question de changer cette formation. En d’autres termes, cette équipe constitue 98% de l’équipe type qui va défendre le drapeau national à partir du 17 janvier en Guinée Equatoriale.  “Je pense que les Aigles du Mali ont livré un très bon match face à l’Algérie. Cela veut dire que le sélectionneur national doit avoir une idée sur son effectif pour la CAN. Au lieu de penser à faire venir d’autres nouveaux joueurs, je pense qu’il faudra se contenter de ceux qui ont joué les éliminatoires. Et ce, pour éviter de créer des frustrations et un malaise au sein du groupe. Le temps de tester les joueurs est désormais terminé. Le sélectionneur national doit avoir une idée sur son effectif, après les éliminatoires”, déclare un technicien averti. Avant de préciser : “les joueurs que nous avons aujourd’hui sont meilleurs que ceux que nous attendons”. Peut-être qu’on peut attendre le retour de Mohamed Lamine Sissoko pour renforcer le milieu de terrain. Sinon, Samba Sow revient d’une blessure et Modibo Maïga semble avoir un sérieux problème avec son club, Metz. C’est dire que le technicien franco-polonais est désormais averti.

               A.B.  HAÏDARA

 

Commission Nationale Ad’hoc :

Les activités seront lancées ce jeudi

La Commission nationale Ad’hoc de préparation et de participation des équipes nationales du Mali aux différentes phases finales des compétitions internationales sera officiellement lancée ce jeudi 18 décembre. L’événement est placé sous la présidence du Premier ministre, Moussa Mara.  Présidée par le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, cette Commission a pour mission de mobiliser des ressources financières pour une meilleure participation de nos équipes nationales aux différentes compétitions.

Il s’agit des trois équipes nationales : seniors, juniors et cadets. C’est l’équipe nationale senior “les Aigles du Mali” qui ouvrira le bal à  partir du 17 janvier prochain. Ensuite, ce sera le tour des Aiglons au Sénégal et des Aiglonnets au Niger en février et mars 2015. Sans oublier l’équipe nationale junior fille de basket-ball qui participera au championnat du monde en Russie en juillet 2015.  D’ores et déjà, la Commission nationale Ad’hoc est à pied d’œuvre pour que cette opération de mobilisation des ressources financières puisse être un franc succès. Et les sous-commissions (préparation et participation, communication et finance) ont été mises en place.

                  A.B.HAÏDARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. La commission national ad hoc est moyen de corruption tout les équipes qualifié pour un tournois sont dotés d’une certaine somme de leurs fédération international exemple (la caf de l’argent a tout les fédérations ces national pour les préparations de la can) ces qu’à même bizarre à chaque événement que notre pays participe les responsable essaye toujours grappiller certaine somme pour leurs intérêt personnelle

Comments are closed.