Les coulisses de la Can Orange 2012 à la CAF : Départ tout azimut des délégations maliennes vers….

0
0

Les délégations maliennes, comme celles des autres pays qualifiés à cette 28ème édition de la CAN Gabon/Guinée Equatoriale 2012, se sont rendues dans les différents sites au Gabon et en Guinée Equatoriale.

Pour acheminer les délégations maliennes composées des joueurs, du staff technique d’encadrement de l’équipe nationale, des journalistes sportifs, des supporters et quelques officiels, plusieurs vols ont été affrétés.

D’abord, il y’a eu le vol spécial de la compagnie Air Mali, transportant la délégation officielle et qui a servi à transporter en même temps l’encadrement de l’équipe, les joueurs, les supporters (20 personnes), les journalistes (5 personnes), les membres du cabinet du ministère de la jeunesse et des sports et les autres invités de marque à cette 28ème CAN Orange 2012 de la CAF.

Par ailleurs, certains journalistes ont fait le déplacement par vol aérien dans d’autres avions à des compagnies différentes. Et d’autres personnes ont passé par la voie terrestre, pour rejoindre par route la ville de Cotonou, où ils atteindront l’aéroport, pour prendre des vols à tarif réduit à partir de cette ville.

En tout cas, tous les moyens qui étaient bons ont été utilisés et mis en œuvre, pour rallier les deux pays (Gabon et Guinée Equatoriale) : afin d’y supporter fiévreusement et de soutenir de façon dynamique notre National Team, «LES AIGLES DU MALI».

….la main tendue de Sidiki N’Fa Konaté !

Le Ministre de la Communication, Dr. Sidiki N’Fa Konaté, n’est pas resté en marge de ce début de CAN Orange 2012.

En effet, après avoir présidé plusieurs réunions de l’Association des Journalistes Sportifs du Mali (AJSM) et les nombreux conseils amicaux qu’il eut à donner à ses frères et confrères journalistes, Monsieur le Ministre de la Communication, fidèle à ses habitudes, a joint l’acte à la parole. Pour prix de promesse et gage à générosité, dans son élan à soutenir la presse sportive et surtout encourager nos jeunes confrères qui devraient se rendre au Gabon et en Guinée Equatoriale pour couvrir pour le Mali qu’il aime tant, l’évènement continental le plus médiatisé des arènes footballistiques africaines.

Pour ce faire, il offrira cinq (5) billets d’avion à l’AJSM, qui n’a, en outre, bénéficié que de cinq (5) billets de la part de la Commission Nationale Ad-hoc d’Organisation qui assure la logistique pour la participation du Mali à cette 28ème CAN Orange 2012. Ces cinq billets ont permis à l’AJSM de faire face un défi majeur qui est la participation de beaucoup de journalistes Maliens, à l’instar de la presse locale de certains pays de la sous-région.

«Je voudrais que vous sachiez que chaque phrase que vous direz, chaque mot que vous prononcerez, que chaque acte que vous poserez, dites vous que ce sont des millions de personnes qui seront affectées. Dites vous aussi, que vous devez travailler en toute liberté, mais dans la responsabilité…» disait judicieusement bien, le Docteur Konaté à cet effet. C’était lors de la «Journée CAN – AJSM» au Gouvernorat du District de Bamako

Éthiopian Airlines à Bamako: compagnie aérienne ou Police des frontières ?

Le hasard a mis en relation, certains journalistes Maliens à d’autres mêmes compatriotes et collègues journalistes dans le vol d’Ethiopian Airlines du Vendredi 20 janvier 2012. A destination de Libreville (Gabon), pour la couverture médiatique de cette 28ème CAN Orange 2012.

Malgré les multiples communiqués des autorités gabonaises et équato-guinéennes sur la gestion commune d’un visa spécial de séjour pour 45 jours, délivré aux consulats, ambassades et aéroports des différents sites de compétitions, les responsables de la Compagnie Ethiopian Airlines de Bamako n’ont rien voulu comprendre face au groupe de journalistes maliens qui avaient leurs billets et documents de voyages (Passeports).

Rendez-vous compte ! La Compagnie Ethiopian Airlines exigeait des visas d’entrée avant de laisser les journalistes montés à bord. Malgré plusieurs interventions dont la médiation d’un colonel de l’armée (membre de la fédération malienne de football et du CNOSM). Comble du désespoir qui a failli nous avoir !

Ce n’est qu’à la dernière minute que les responsables de la compagnie ont daigné accepter que les journalistes montent à bord. Imaginez-vous quoi ? A la condition de signer un document écrit, pour dégager leur responsabilité. Mais seulement après qu’on eut décollé de Bamako. Après notre décollage de Bamako, dans les airs, le reste fut tellement facile que personne ne comprit rien à l’entêtement des responsables de la Compagnie africaine la plus vieille et la première : Ethiopian Airlines.

Alors est-ce une compagnie de transport dont le commandant de bord assure le transport en toute sécurité de ses passagers ou la Police des frontières de l’aéroport Roissy Charles De Gaule (CDG) en France ?

Bienvenue à l’Aéroport International Léon Mba de Libreville, Messieurs, Dames

Les Maliens du Gabon étaient présents à l’accueil…

A l’arrivée de la délégation des journalistes à l’aéroport international Léon Mba de Libreville (Gabon), un grand groupe de ressortissants Maliens avait effectué le déplacement pour nous accueillir.

Avec, à leur tête, M. Mamadou Sangaré, président de l’Association ‘’Farafina Badenya’’ et le secrétaire général, M. Amara Diarra. Les jeunes n’ont pas hésité à sortir massivement pour accueillir les journalistes que nous sommes, venus à Libreville, et en escale avant de joindre Franceville, où se trouve le groupe D d’appartenance du Mali.

«Nous sommes très heureux et honorés de recevoir les maliens ici au Gabon. En tant que jeunes Maliens, c’est comme une obligation pour nous de soutenir et d’organiser l’accueil et la gestion des gens qui viennent pour cette CAN. En tout cas pour ceux qui viennent du Mali. Nous avons mis en place une commission d’organisation ici, afin de faciliter la participation des Maliens et de faciliter la mobilisation des ressortissants Maliens au Gabon derrière les Aigles du Mali… »

Entre Libreville et Franceville : la forêt dense parcourue

Apres deux jours passés à Libreville pour les accréditations, une partie des journalistes du Mali a emprunté le trajet Libreville-Franceville, pour rallier la base de l’équipe du Mali.

Le voyage s’est effectué par Train (SEGETRAG) et ne devait durer seulement que quelques heures (pour près de 700 km de parcours). Au finish ; à combien estimez vous la durée de ce trajet ? Hé bien sachez que la traversée de la forêt dense a pris plus d’une journée. Et pour cause : le croisement entre deux (2) Trains en sens opposé, prendra plusieurs heures et obligera les passagers à passer la nuit dans une brousse Gabonaise, loin de tout village environnant.

Ce n’est que le lendemain matin que  le trajet reprit son cours normal pour nous acheminer, enfin à 17 heures à la gare de Franceville.

D’où la galère mal vécue et la fatigue imposée aux journalistes et aux autres supporters Maliens, venant de  Libreville, avec nous dans le convoi.

La première séance d’entraînement des Aigles au Stade de Franceville…

Basée à Bongo ville (47 km de Franceville), l’équipe nationale du Mali comme toutes les autres équipes du groupe D, a découvert le Stade de Franceville pour la première fois le Lundi 23 Janvier 2012.

L’équipe du Mali a été la dernière équipe à s’y entraîner, après celle du Ghana, du Botswana et de la Guinée Conakry. Avant l’ouverture de cette première séance, le cas d’El Hadji Mahamane Traoré avait créé une petite confusion dans les esprits des uns et des autres.

En effet, une information venant de l’encadrement des Aigles, faisait état de sa blessure et de son remplacement dans l’effectif d’Alain Giresse. Et quelques heures après, il nous a été confirmé qu’il resterait bien dans l’effectif.

Une rumeur faisait également état d’une blessure de Seydou Kéïta, mais rien de tout ceci n’était vrai. Faisons attentions toujours aux «on dit»

Rassemblées par Moussa KONDO, depuis Franceville (Gabon)

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.