Les lions de la teranga piégés d’entrée de jeu

0
1

Les deux premiers matches de la CAN se sont déroulés dans l’indifférence quasi-générale à Franceville. A Libreville en revanche, les deux rencontres ont été suivies par des milliers de supporters.

Ces supporters étaient majoritairement composés d’Equato-Guinéens qui sont nombreux dans la capitale gabonaise et de ressortissants d’autres pays de l’Afrique centrale. Au coup de sifflet final de la rencontre inaugurale, Guinée Equatoriale-Libye (1-0 pour la sélection équato-guinéenne) plusieurs centaines d’inconditionnels envahiront les rues de Libreville pour fêter la victoire du NZalang nacional (surnom de l’équipe nationale de la Guinée Equatoriale). Des images diffusées par la télévision gabonaise montrent des supporters ivres de joie qui brandissaient des drapeaux de la Guinée Equatoriale. « C’est l’année de l’Afrique centrale. Depuis 1972, l’Afrique centrale n’a plus organisé la CAN. Tous derrière le Gabon et la Guinée Equatoriale pour la victoire finale », dira un Camerounais. La plupart des supporters interrogés par la télévision gabonaise plaideront pour l’union sacrée autour des deux pays co-organisateurs, certains n’hésitant pas à dire qu’ils voient déjà l’une des deux sélections hôtes sur le toit du continent au soir du 12 février, date de la finale.

Mais à Franceville, les regards sont surtout braqués vers la sélection nationale, les Panthères. Ici les populations attendent avec impatience le match Gabon-Tunisie prévu le 31 janvier au stade de Franceville et se préparent déjà à la fête. Car personne ne doute ici de la qualification des locaux pour le deuxième tour, à l’image de Guy qui voit même Daniel Cousin et ses coéquipiers en finale. « Le Gabon sera en finale. Je ne sais pas qui sera notre adversaire en finale, mais c’est sûr que les Panthères disputeront le bouquet final », dira notre interlocuteur, avant de brandir le drapeau du Gabon. La confiance affichée par les supporters gabonais tranche avec la déception des Sénégalais qui ne s’expliquent pas l’échec des Lions en ouverture contre la Zambie (1-2). Jusqu’à samedi, les supporters sénégalais de Franceville martelaient à qui veut l’entendre que les Lions avaient un seul objectif : le sacre. Mais depuis l’échec de Mamadou Niang et ses coéquipiers face aux Chipolopolos, c’est la douche froide chez les supporters sénégalais qui se posent désormais la question de savoir si leurs protégés parviendront à passer le tour initial. Ils n’ont pas totalement tort car, après ce revers initial et le succès des Equato-Guinéens face à la Libye, toutes les hypothèses sont désormais possibles dans le Groupe A.

S. B. T

H. K

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.