Liga – Messi retire une épine du pied du Barça

0
Eurosport - Sur penalty, Lionel Messi a offert la victoire à Barcelone dans le derby face à l'Espanyol (0-1).
Eurosport – Sur penalty, Lionel Messi a offert la victoire à Barcelone dans le derby face à l’Espanyol (0-1).

Grâce à un penalty contestable, transformé par Messi, le FC Barcelone a battu l’Espanyol sur la plus petite des marges (0-1) et prend provisoirement la tête de la Liga. Le Barça compte deux longueurs d’avance sur l’Atletico, qui se déplace à Bilbao (20h).

 

Le Barça met  la pression sur l’Atletico et sur le Real. En s’imposant face à son voisin de l’Espanyol (0-1) en ouverture de la 31e journée, sa troisième victoire en six jours, le FC Barcelone a repris provisoirement les rênes du Championnat d’Espagne. Les Catalans n’ont pas eu à forcer et s’en sont remis à un penalty de Messi (77e) sifflé après une main de Javi Lopez. Pas sûr qu’elle était volontaire… L’Espanyol a fini à 10 après l’expulsion de son gardien, Casilla, remplacé par un joueur de champ. Avant les matches du Real et de  l’Atletico, les Barcelonais sont seuls en tête avec 2 points d’avance sur les Colchoneros.

 

 

Tout s’est joué à l’entame du dernier quart d’heure de ce derby engagé, plaisant à voir, mais marqué par l’imprécision des deux équipes dans le dernier geste. Sur une action que l’on pensait anodine, le défenseur Javi Lopez a contré une remise de Neymar de la main, ne laissant aucun autre choix à Clos Gomez, l’arbitre de la rencontre, que de désigner le point de penalty. Un penalty qui fait déjà polémique en Espagne, car Neymar a lui aussi touché le ballon avec son avant-bras. Surveillé de près par la défense de l’Espanyol, et malheureux jusque-là, Lionel Messi n’a pas laissé passer sa chance au FC Barcelone de rentrer de Cornella El Prat avec les trois points (0-1, 77e).

 

Le plein de confiance

De retour aux affaires depuis son succès à Santiago-Bernabeu (0-1), lors du Clasico, le week-en dernier, le club catalan s’assure une continuité dans la quête du championnat, sans oublier un capital confiance gros comme une maison avant de recevoir l’Atletico Madrid en 1/4 de finale aller de Ligue des champions, mardi prochain. Avant les péripéties de fin de rencontre, l’Espanyol et le Barça s’étaient rendu coups pour coups dans une rencontre de très haute intensité. Si les Blaugrana ont dominé l’ensemble des débats (73% de possession de balle à la fin du match), ils peuvent dire merci aux attaquants de l’Espanyol, Pizzi et Sergio Garcia en tête, incapables de transformer leurs quelques occasions en but (1 seul tir cadré sur 8 tentatives). Loin d’être mauvais, le match des hommes de Javier Aguirre a juste manqué d’un plus de tranchant, notamment au retour des vestiaires. La défense du Barça, pas toujours à l’aise lors du premier acte, lui avait laissé des pistes de travail qui n’ont pas été explorées. L’Espanyol, 8e avec 40 points et désormais presque en dehors de la course à l’Europe, avait promis l’Enfer à son grand rival. C’était presque ça. Gagner une Liga, c’est aussi une histoire de “baraka”, et à ce petit jeu, le FC Barcelone a gagné aux poings.

 

Lire aussi

 

Par Alexandre COIQUIL | Eurosport 

PARTAGER