Ligue 1 – Kombouaré, chronique d’un limogeage annoncé

0
0

Pendant six mois, Antoine Kombouaré et Leonardo ont entretenu des rapports distants et qui se sont grandement dégradés au coeur de l’automne. Si le directeur sportif parisien a souvent pris la parole pour confirmer son entraîneur, personne n’a été convaincu. L’épilogue était connu d’avance.

Pour moi ça a été super enrichissant. Moi j’ai aimé vivre ça. Ce sont des situations qui te permettent de te découvrir, d’apprendre sur toi. Il faut savoir gérer ces situations. Il faut faire front”. Mardi en conférence de presse, Antoine Kombouaré avait déjà parlé de son expérience au PSG au passé. “Certains peuvent lâcher. Moi j’ai aimé”, avait enchaîné le Kanak, qui avait prolongé jusqu’en 2013 au printemps avant l’arrivée des nouveaux propriétaires. Deux jours plus tard et malgré une victoire àSaint-Etienne (1-0) qui a offert au PSG le titre honorifique de champion d’automne, le technicien parisien a été évincé par Leonardo. Pendant cinq mois, les deux hommes ont entretenu des rapports compliqués, marqués par des petites phrases.

18 août : KOMBOUARE “FAIT PARTIE DU PROJET”

Dès le début du championnat, Antoine Kombouaré comprend très vite qu’il a changé de monde. Il saisit aussi que son image et son expérience ne collent pas vraiment avec le standing et les ambitions du nouveau propriétaire qatari. Après deux premiers matches compliqués (défaite contre Lorient, nul à Rennes), L’Equipe annonce déjà qu’un ultimatum lui a été posé. Si des rumeurs annonçaient qu’il avait déjà le désir de venir à Paris avec Carlo Ancelotti dans ses bagages, Leonardo monte alors au créneau pour calmer l’affaire : le directeur sportif du PSG assure qu’Antoine Kombouaré “fait partie du projet qu’est en train de bâtir le club”. Pour le moment.

14 novembre : LE PSG “STAGNE”

C’est un secret de Polichinelle. Leonardo oeuvre en coulisses pour dénicher un entraîneur avec la carrure adéquate pour faire passer un cap à Paris. Comme le souhaite les nouveaux propriétaires qatari. Mais l’information du Parisien, qui annonce une rencontre entre Carlo Ancelotti et les dirigeants du PSG mi-novembre, met le feu aux poudres. Le PSG est alors en tête du championnat. Mais le jeu n’est pas au rendez-vous. “Oui”, le PSG stagne collectivement lance le manager brésilien. “Il n’y a pas de pression ici. Moi, j’en veux beaucoup plus !”, poursuit Leonardo. Les prochaines semaines iront dans ce sens.

15 novembre : “QUAND TU TE MARIES, TU NE PENSES PAS AU DIVORCE”

Leonardo lance une opération désamorçage. Les rumeurs prenant de plus en plus d’épaisseur, il accorde un long entretien au Parisien et à L’Equipe. Il reconnaît une rencontre avec Ancelotti. Et quand L’Equipe lui demande si“Kombouaré sera l’entraîneur jusqu’à la fin de la saison?”, il esquive habilement : “L’idée, c’est celle-là. Quand tu te maries, tu ne penses pas au divorce“, botte-t-il en touche. Il balaye aussi d’un revers de main l’idée que ces rumeurs puissent affecter Kombouaré : “Penser cela, c’est dévaloriser Kombouaré. Il n’est pas fragile, il a un caractère très fort, des valeurs très fortes, il connaît le métier, il sait qu’on est au Paris Saint-Germain, il connaît les objectifs. La situation est claire, Antoine la connaît depuis le début”. Peut-être un peu trop bien.

23 novembre : “GARDER ANTOINE EST UN CHOIX”

Le PSG vient de se faire surprendre par Nancy (0-1) au Parc des Princes. Leo et AK ont eu un “entretien mouvementé”, selon le technicien. Mais Leonardo réaffirme son soutien à Antoine Kombouaré, lors de l’émission Luis Attaque sur RMC. “On aurait pu changer d’entraîneur avant. L’entraîneur, c’était un choix de le garder “, a insisté l’ancien coach de l’Inter. Le directeur sportif du PSG va même jusqu’à souligner la faculté d’adaptation de Kombouaré à ce contexte. “Je crois qu’il a pris une situation très difficile. C’est normal qu’il s’adapte, et je suis le premier satisfait. On est premier aujourd’hui, et on va continuer comme ça.”

27 novembre : “ON CONTINUE AVEC KOMBOUARE”

Le PSG s’est fait gifler par Marseille (3-0). Leonardo se sent obligé de venir devant les médias pour confirmer une nouvelle fois Kombouaré. Une habitude qui ne laisse rien augurer de bon. “Il est difficile de perdre un tel match. Peut-être qu’on peut sortir plus fort d’une défaite comme ça. On continue avec Kombouaré“, lance-t-il.

14 décembre : LA ‘DESILLUSION”

Malgré sa victoire contre Bilbao (4-2), le PSG est sorti de la Ligue Europa. Comme souvent après les déceptions et les revers, Leonardo vient devant la presse pour faire le point : “On n’a jamais parlé de fragilisation“, se contente-t-il d’expliquer à l’heure d’évoquer son entraîneur. Mais il parle de “désillusion” et rappelle surtout que “c”était un objectif de la saison.” L’échec de trop sûrement pour Kombouaré dont le sort a alors été scellé. S’il ne l’était pas avant…

G.C. / Eurosport

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.