Ligue 1 Orange de football : Le Stade malien retrouve son jeu

1
1

Avec neuf buts inscrits en deux journées (11è et 12è), les locataires de Sotuba retrouvent leur jeu à quelques jours des éliminatoires de la Ligue africaine des champions.

Cette performance du Stade malien de Bamako est due, surtout, aux efforts consentis par le président Boukary Sidibé «Kolon» et son staff. On se rappelle qu’en début de saison, l’équipe avait été au Maroc pour dix jours de stage bloqué (NDLR : entièrement à la charge du président Kolon) sanctionné par trois matches amicaux. L’encadrement technique a, quant à lui, été renforcé par le retour du ghanéen, Abdoul Razack Karim et l’arrivée de l’entraîneur de l’Asko, Baye Ba comme adjoint. De nombreux joueurs ont également été recrutés dont Lamine Diawara et Ousmane Cissé du Djoliba AC. Malgré ses efforts, l’équipe peinait à retrouver ses marques et manquait cruellement de fond de jeu. C’est ainsi que le président Kolon s’est attaché les services d’un préparateur physique spécialement venu de Lyon (France) et qui a pris l’équipe durant toute la durée de la CAN Gabon-Guinée Equatoriale 2012. Ce dernier qui est rentré après un travail remarquable a laissé des traces indélébiles. «Notre ambition est de faire du Stade malien le club le plus professionnel au Mali. Nous nous sommes inscrits dans une dynamique de modernisation du club dans toutes ses dimensions et dans toutes les disciplines», s’est engagé Boukary Sidibé.
Pour la Ligue des Champions qui demeure la priorité des priorités pour les premiers responsables du club, on ne lésinera sur aucun aspect pour mettre l’équipe dans les conditions optimales de préparation. «Notre objectif principal est d’entrer cette année dans la phase de poule de la Ligue africaine des champions. Nous avons les ressources humaines nécessaires pour y parvenir et incha allah nous réussirons avec la bénédiction de tous», a déclaré Kolon.
Quant à la venue d’un professionnel de la France, spécialisé en préparation physique, Kolon estime qu’il n’a aucun regret. «Aujourd’hui, le Stade dispose d’un très bon niveau de jeu et un rythme très soutenu. La preuve, l’équipe marque beaucoup de buts (NDLR : en deux journées, les Blancs ont inscrit 9 buts)», s’est félicité Boukary Sidibé «Kolon» avant d’annoncer le retour très prochain du préparateur physique en vue de la Coupe africaine des clubs.

Mamadou DIALLO «Mass»     

6è Championnat de bras de fer sportif
Les qualifiés du district de Bamako connus

C’est au terme d’une soirée très longue qu’ont été connus les représentants du district de Bamako lors de la 6ème édition du championnat national de bras de fer sportif, qualificatif pour le championnat d’Afrique.
Les champions des catégories : 65 kg, 75 kg, 85kg, 95 kg et plus de 100 kg qui se sont imposés, le samedi 3 mars 2012 dans le pavillon du stade Modibo Kéïta, se frotteront dans les prochains jours à ceux des ligues régionales à Bamako.
Pour ces préliminaires, dix clubs étaient en lice. Il s’agit de Hypo Force, AS Scorpion, AS Commune I, Centre Olympa, AS Negué, Super Lion, Force 8, Mory Force, Guerrier Plein et Titan. Le premier tour s’est joué sur cinq matches et par catégorie. Ensuite, c’étaient les demi-finales puis les finales.
Le premier combat de la soirée a opposé Bourama Camara (Super Lion) à Mamadou Koné (Force 8). Mamadou Koné qui a anticipé sur le go de l’arbitre, Abdou Sow alias «Negué» s’est imposé sans problème. Idem pour Boubacar Latif, détenteur du titre de champion au Mali et en Afrique chez les 75 kg. Il était face à Sidiki Konaté de Super Lion.
Le public, venu nombreux et qui a assisté le tournoi jusqu’à la fin, aux environs de 22 heures ne s’est pas du tout ennuyé. Les ferristes ont assuré le spectacle au grand bonheur de l’organisateur de la compétition, Daouda N’Diaye «Barkley». «La discipline prend du galon d’année en année et c’est le lieu pour moi de remercier le sponsor de la compétition, Orange Mali dont le soutien nous est indéfectible», a déclaré Barkley qui s’est félicité du bon déroulement des matchs sans débordement.
La finale des 65 kg a mis aux prises Yoro Sidibé (AS Negué) Mamadou Mariko de l’AS Scorpion. Le gain de la partie a été remporté par Yoro Sidibé. Chez les 75 kg, Bourama Kané de l’AS Negué a dicté sa loi Mamadou Koné de Force 8. Décidément, AS Negué qui a le vent en poupe était représenté par Ousmane Ongoïba dans la finale des 85 kg. Il avait en face Sibiri Traoré qui n’a subi aucune défaite durant sa carrière. Mais Sibiri est resté invaincu durant cette partie, remporté sur fil après que les deux ferristes aient subi un avertissement chacun. Ousmane Doumbia du Centre Olympa a battu Mamoutou Sidibé (Guerrier plein) dans la catégorie des 95 kg. Chez les poids lourds, plus de 100 kg, le match contre Abdoulaye Makadji, champion sortant et Abdoulaye Sissoko «Allemand», son challenger, de Force 8, n’a pas connu de vainqueur. Il a été tout simplement reporté après plusieurs parties. Soulignons qu’Orange Mali accompagne le championnat national de bras fer sportif depuis la 1ère édition.
Mamadou DIALLO «Mass»

6è Convention internationale des sports en Afrique (CISA)
Bamako était à l’honneur du 1er au 4 mars 2012

Notre capitale a abrité, du 1er au 4 mars 2012, la 6è édition de la Convention internationale des sports en Afrique (CISA). Deux thèmes centraux étaient à l’ordre du jour.
Sous l’impulsion du président du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM), Habib Sissoko, notre pays a eu l’honneur d’abriter la 6è édition de la CISA. Organisé par Jappo, une société spécialisée dans la gestion d’événements, la CISA 2012 a été marquée par plusieurs activités. Le rôle des nouvelles technologies dans le développement du sport, ainsi que la stratégie de développement du sport ont été, entre autre, les sujets traités. L’innovation était l’organisation du forum des journalistes sportifs africains où une cinquantaine de confrères ont été informé du programme du Comité international olympique (CIO) sur la gestion des carrières des athlètes. Plusieurs expositions sur des thèmes riches et variés ont été organisées: sport et technologie font-ils bon ménage? L’utilisation de la technologie pour un meilleur management de l’athlète ; l’utilisation croissante des nouvelles technologies dans le sport: opportunité ou menace ? Le sport vecteur de développement d’une chaîne de télévision ; l’apport des nouveaux médias et des médias sociaux dans la promotion et le développement du sport ; sport de masse ou sport d’élite, quel choix face aux réalités économiques de l’Afrique ?  Y a-t-il de la place pour de nouveaux sports en Afrique ? Le sport en Afrique: quelle professionnalisation, pour quels métiers ?
Le président Habib Sylla a mis à profit cet espace pour faire un plaidoyer pour le retour de la paix dans notre pays. «La 6è CISA se tient au moment où des secousses incompréhensibles dans l’évolution de tout Etat surgissent dans mon pays. Des hommes voulaient effacer les témoignages de la démocratie exemplaire du Mali et de la belle expérience de la gestion des minorités nationales, établie ici depuis le Moyen-âge. Ils se sont essayés à la solidité de la construction séculaire de la nation malienne, toutes choses garanties par un homme de paix et de passion», s’est indigné Habib Sissoko.
«Amadou Toumani Touré, passionné de sport et homme de dialogue nous invite à porter le même regard sur le développement du sport en Afrique. La session de Bamako qui amorce effectivement l’avenir du sport africain va dans ce sens», a-t-il poursuivi.
Rappelons que plus de 300 participants ont pris part aux travaux.
Mamadou DIALLO «Mass»   

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
lkad75<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 19</span>
Membre
lkad75 19
4 années 6 mois plus tôt

Bjr est ce que on peux voir la classement de championnat national du Mali à chaque semaine ? 😯

wpDiscuz