Ligue 1 – Paris, des problèmes de riches

0
0

Si le mercato d’hiver était aussi animé qu’annoncé au PSG, il pourrait entraîner un changement de système et surtout faire des mécontents. Alors que Beckham, Tevez ou Salomon Kalou sont espérés, comment ferait le club de la capitale pour faire jouer toutes ses stars ? Et serait-ce bien raisonnable ?

Après un investissement de 85 millions d’euros l’été dernier, une deuxième vague de recrutement est prévue à Paris pour le mercato d’hiver. Et celle-ci s’annonce tout aussi impressionnante. Pas moins d’une recrue par poste serait envisagée et des noms aussi prestigieux que David Beckham, Carlos Tevez ou Salomon Kalou seraient en approche. Reste à savoir si cette politique correspond à un vrai projet sportif ou si le club de la capitale est aveuglé par l’envie d’empiler les stars dans son effectif. En défense, le chantier est tel que le besoin de recruter n’est pas complètement infondé. Si elle est quatrième de Ligue 1 (17 buts encaissés), la défense parisienne n’est pas vraiment au niveau du reste de l’effectif. Depuis son arrivée, Diego Lugano n’a ainsi pas vraiment convaincu. Il pourrait même être amené à refaire ses valises après seulement 11 matches. De plus, Siaka Tiéné devrait s’envoler pour la CAN avec la Côte d’Ivoire en janvier. Un départ qui pourrait être compensé par l’arrivée annoncée du latéral gauche de Palerme, Federico Balzaretti. A moins que la polyvalence de Martin Caceres (FC Séville), capable de jouer dans l’axe, ne fasse pencher la balance en sa faveur. La dernière option, celle de Kolo Touré (Manchester City), sonnerait quant à elle le glas pour Bisevac aux côté de Sakho.

Dans les autres secteurs, un vrai casse-tête se profile à l’horizon. Des stars confirmées, et pas des espoirs en devenir, sont annoncées. Le transfert de David Beckham serait ainsi bouclé à “95 %”. Mais où faire jouer le Spice Boy ? Au-delà de son impact médiatique et marketing évident, l’Anglais va devoir trouver sa place sur le terrain. A priori, à 36 ans, on a peu de chance de le revoir sur un côté où il n’a plus le coup de rein nécessaire pour faire la différence. Avec le L.A. Galaxy, il évoluait dans un registre de milieu relayeur. Un peu comme un Xabi Alonso devant la défense du Real Madrid. C’est là qu’il a pu exploiter au mieux son coup de patte dans le jeu long et la distribution des ballons. En MLS, il a ainsi terminé la saison avec 15 passes décisives au compteur. Mais Beckham a montré qu’il n’avait pas le coffre pour jouer le rôle d’un milieu défensif. Il pourrait alors être associé à un vrai spécialiste du poste comme Blaise Matuidi, l’une des meilleures recrues de l’été dernier à défaut d’être la plus flashy. Un tandem qui, même si l’ancien Mancunien n’est pas sûr de disputer tous les matches, laisserait Bodmer, Sissoko ou encore Chantôme sur le carreau.

Gameiro sacrifié ?

Et que faire de Carlos Tevez ? S’il devait venir à Paris, ce qui n’est pas encore acquis, le joueur de Manchester City entraînerait une profonde redistribution des cartes. Salomon Kalou, lui, pourrait évoluer à tous les postes offensifs, apportant une concurrence qui a parfois manqué cette saison. Evoqués par le journal espagnol El Confidencial, David Villa et Gonzalo Higuain sont eux encore loin de la France. En revanche, la piste Tevez, également activée par le Milan AC, est plus chaude. L’Apache, auteur de 42 buts en 66 matchs de Premier League, ne vient pas pour faire banquette. Son arrivée serait donc une vraie menace pour Kevin Gameiro, pourtant meilleur buteur du club avec 9 réalisations et qui avait préféré le PSG à Valence pour se donner toutes les chances de disputer l’Euro 2012. A moins que les deux buteurs puissent cohabiter. Carlos Bianchi, le premier entraîneur de Tevez à Boca Juniors, souligne dans Le Parisien que “Carlos n’est pas un pur avant-centre”. “Là où il est le meilleur, c’est dans un rôle de seconde pointe, dit-il. Tevez, c’est le genre d’attaquant qui aime décrocher, aller sur les côtés, tourner autour du no 9″.

Le mercato pourrait donc entraîner un changement de système au PSG. Jusque là, Antoine Kombouaré est resté fidèle à un 4-2-3-1. En passant à deux attaquants, c’est tout l’équilibre de son équipe, déjà fragile, qui pourrait être remis en cause. Un retour au 4-4-2, comme la saison dernière, poserait la question du positionnement de Javier Pastore. Recruté pour 43 millions d’euros, El Flaco a clairement fait savoir qu’il aimerait avoir “tout le terrain dans (son) champ de vision” pour s’exprimer pleinement. Angel Cappa, l’homme qui l’a lancé à Huracan, a beau dire qu’il est “très doué pour aider à la récupération”, c’est dans une position de meneur de jeu axial qu’on l’imagine. Un milieu en losange, avec par exemple Matuidi en position de sentinelle, pourrait le permettre. Un schéma qui exclurait Beckham et ferait forcément des victimes sur les ailes où Nene à gauche (7 buts, 4 passes) et Kalou à droite (lorsqu’il sera revenu de la CAN) seraient en concurrence avec Jérémy Ménez (5 buts, 6 passes). A moins d’instaurer un turn-over régulier, ce qui n’est pas idéal pour une équipe en reconstruction, il y aura forcément des mécontents. Pas sûr donc qu’un recrutement massif aiderait vraiment le PSG dans l’immédiat. Si c’était malgré tout le cas, ce serait à Kombouaré de trouver la bonne formule. S’il n’y a pas aussi du changement sur le banc d’ici là…

Anthony PROCUREUR / Eurosport

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.