Ligue des champions – Le Bayern a joué avec le feu

0
Bayern
Eurosport – Ligue des champions 2014 Bayern Munich Mandzukic Ribery

Mené par MU avant l’heure de jeu, le Bayern a réussi à retourner la situation en passant trois buts en 17 minutes en quart de finale retour de la Ligue des champions. Voilà Munich en demi-finales pour la troisième saisons de suite.

 

On leur promettait la foudre, ils leur ont fait vivre l’enfer. Manchester United devait se faire dévorer par le Bayern. Mais à l’image d’un quart de finale aller de Ligue des champions qu’ils ont dominé (1-1), les Mancuniens ont bien failli créer un exploit retentissant. Le Bayern est passé par la chatière (3-1) à l’issue d’une rencontre et d’une première heure de jeu qui a sérieusement égratigné son statut de favori de la compétition. Il a fallu un but. Somptueux. Une mine en demi-volée de Patrice Evra (59e) pour réveiller des Bavarois sans inspiration jusqu’ici. 73 secondes plus tard, Mandzukic a remis les siens dans la partie. Et le Bayern a enfin fait du Bayern. Müller (68e) et Robben (76e) ont éteint de valeureux Anglais.

 

Le tenant du titre est qualifié pour les demi-finales pour la troisième fois consécutive mais il n’a pas survolé sa confrontation comme on le lui promettait. Durant les 60 premières minutes, engoncés dans un système de jeu inédit et audacieux en 2-3-5, les Bavarois se sont longtemps caricaturés. Oui, le Bayern a écrasé son adversaire dans la possession. Non, il n’est pas parvenu à faire peser le danger sur le but de De Gea. Son manque de spontanéité conjugué au bloc très homogène de MU ont longtemps rendu le Bayern inoffensif. Robben a tenté mais s’est montré maladroit (13e). Et c’est Valencia qui s’est créé l’occasion la plus franche de la première période en marquant… en position de hors-jeu (17e).

 

Et Evra a réveillé la rencontre

C’est finalement l’ouverture du score sensationnelle d’Evra (59e) qui a débloqué la rencontre. Sur l’action suivante, le latéral français perdait son duel face à Mandzukic (60e) et Manchester laissait passer sa chance. Les offensives allemandes se sont fait plus précises. Ribéry a lancé la première banderille (61e) puis Müller a remporté son duel face à Vidic pour libérer l’Allianz Arena (68e).

Cette double confrontation ne pouvait pas s’achever sans couronner son joueur le plus remuant. Arjen Robben, Bavarois le plus remuant ce mercredi, a fini par trouver la faille après un slalom (76e). Wayne Rooney, seul au point de penalty, aurait pu dessiner un tout autre scénario. Mais l’international anglais est passé complètement à côté de son match scellant le sort de MU. Les Red Devils méritaient sans doute mieux. Mais quand le Bayern s’est réveillé, ils n’ont plus su soutenir la comparaison.

 

Par Martin MOSNIER | Eurosport

PARTAGER