Ligue des Champions – Benfica tient son quart

0
0

Six ans après, les Lisboètes ont validé leur billet pour les quarts de finale de la Ligue des Champions aux dépens du Zenit Saint-Péterbourg (2-0). Au Stade de la Luz, deux buts de Maxi Pereira et d’Oliveira ont suffi à effacer leur défaite en Russie (3-2).

BENFICA – ZENIT SAINT-PÉTERSBOURG : 2-0

 

But : Maxi Pereira (45e+1) et Oliveira (90e+3)

Six ans qu’ils attendaient ça. Six longues années que le peuple lisboète piaffait d’impatience à l’idée de côtoyer à nouveau le Top 8 européen. Mercredi soir, Benfica a exaucé le vœu de ses supporters en venant à bout du Zenit Saint-Pétersbourg (2-0). Deux buts, signés Maxi Pereira et Oliveira, ont suffi à son bonheur. A combler le maigre retard du match aller (3-2). Et à effacer la défaite si douloureuse face au FC Porto (2-3), vendredi, ici même, au stade de la Luz.

L’équipe de Jorge Jesus n’a pas profité de ce 8e de finale retour pour retrouver le jeu flamboyant qui en a longtemps fait un solide leader de Superliga. Mais face à des Russes totalement inoffensifs et, pour faire bref, à côté de leurs pompes, les Aigles n’ont pas eu à appuyer sur l’accélérateur. Les absences de Garay, touché à un genou, et d’Aimar, suspendu, ont eu un impact sur la possession portugaise. Dans ce domaine, le Zenit a rivalisé. Ce fut le seul.

Nettement plus entreprenant, Benfica a été récompensé juste avant la pause. Maxi Pereira a profité d’un service de Witsel pour battre Malafeev aux six mètres (1-0, 45e+1). Dans le temps additionnel d’une seconde période également à sens unique, Oliveira s’est chargé de sceller la qualification lisboète (90e+3). Avec un soupçon d’adresse, les Aigles auraient tué le suspense depuis un moment. Mais à l’image d’un Cardozo particulièrement maladroit, ils ont manqué de précision dans la finition. Pas de quoi doucher l’enthousiasme ambiant. Le Stade de la Luz avait au moins une bonne raison d’exulter : on n’accède pas tous les soirs aux quarts de finale de la Ligue des champions.

G. Ba. / Eurosport

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.