Ligue des champions d’Europe : Milan AC, chat échaude craint l’eau froide

0
1

Laminé à San Siro à l’aller (0-4), Arsenal devra réussir un authentique exploit pour espérer renverser le Milan AC et se hisser en quarts de finale. L’autre match du jour entre Benfica et le Zenit Saint-Pétersbourg s’annonce plus ouvert.

Il y a trois semaines, la messe semblait dite. Balayé, surclassé, humilié par le Milan AC à San Siro (0-4), Arsenal pouvait d’ores et déjà faire une croix sur un avenir doré en Ligue des champions. Sauf que 20 jours plus tard, la donne a quelque peu changé. La victime expiatoire a laissé place à une proie revigorée. Deux succès de prestige face à Tottenham (5-2) et Liverpool ce week-end (1-2) sont passés par-là et ont regonflé à bloc le moral des troupes.

A tel point qu’Arsène Wenger se met à rêver d’un come-back historique : « Nous allons absolument tout donner pour gagner. Nous savons que les statistiques sont contre nous mais vous pouvez réaliser l’impossible lorsque vous ne savez pas que c’est impossible. Ignorons cela et allons-y ! » Même Milan en vient à se déplacer à Londres avec prudence « car Milan a un mauvais souvenir contre le Deportivo. Rien n’est fini », rappelle Christian Abbiati.
En quarts de finale de la Ligue des champions 2003/2004, le Milan AC s’était en effet imposé 4-1 à domicile contre La Corogne avant d’exploser en Espagne (4-0). Chat échaudé craint l’eau froide…(Seuls trois clubs ont réussi par le passé en coupe d’Europe à remonter un handicap de quatre buts : Leixões lors du 1er tour de la coupe des vainqueurs de coupe 1961/62 contre La Chaux-de-Fonds, le FK Partizan au 2e tour de la coupe UEFA 1984/85 contre les QPR (2-6, 5-0) et le Real Madrid au 3e tour de la coupe UEFA 1985/86 contre Mönchengladbach (1-5, 4-0). Pour l’autre match du jour entre Benfica et Zenit Saint-Pétersbourg, c’est plus ouvert, du moins sur le papier. Intraitable toutes compétitions confondues avant le match aller, Benfica n’avance plus depuis.
La première défaite de la saison concédée en Russie (3-2) a fait plus de mal qu’on ne pouvait l’imaginer aux Lisboètes. Les partenaires d’Oscar Cardozo viennent en effet d’enchaîner 3 revers en 4 matches avec un nul également contre Coimbra. Pire, Benfica a perdu le Classico à domicile face au FC Porto vendredi soir (2-3) et son fauteuil de leader en prime.
Histoire d’en rajouter une couche, Ezequiel Garay s’est blessé lors de cette rencontre au sommet et sera indisponible 4 semaines en raison d’une entorse du genou. Cela fait beaucoup pour un seul club… Privé de Danny jusqu’à la fin de la saison, le Zenit Saint-Pétersbourg peut-il créer la surprise ? Le timing parait en tout cas idéal.

Aujourd’hui sur ORTM

19h45 Arsenal-Milan AC

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.