Ligue des Champions – Milan, c’est canon

3
1

Le Milan AC n’a fait qu’une bouchée d’Arsenal (4-0) à San Siro en 8e de finale aller de la Ligue des Champions, grâce à un but de Boateng, un doublé de Robinho et un penalty d’Ibrahimovic. Les quarts de finale sont en vue : aucune équipe n’a jamais remonté un tel score lors d’un match retour.

Il n’y a pas eu de match dans ce choc des huitièmes de finale de la Ligue des Champions entre le Milan AC et Arsenal. Nettement supérieur, le club italien a signé une victoire sans bavure face aux Gunners (4-0) grâce à un chef d’oeuvre de Kevin-Prince Boateng, un doublé de Robinho et un penalty de Zlatan Ibrahimovic. Les Milanais, malheureux face aux clubs anglais après avoir été éliminé de l’épreuve par Arsenal (2008), Manchester United (2010) et Tottenham (2011), semblent plus que jamais en mesure de mettre fin à cette malédiction et sont quasiment déjà en quarts de finale. Il leur restera à valider ce résultat lors du match retour à l’Emirates le 6 mars, où les Anglais, qui n’avaient jamais perdu par quatre buts d’écart en Coupe d’Europe, espèreront un  miracle inédit sur la scène européenne.

Presque autant que le résultat, c’est la physionomie du match qui surprend. On pouvait s’attendre à un duel équilibré, mais Milan a exercé une emprise sans faille sur le jeu durant l’intégralité de la rencontre. Le club italien a notamment fait la loi dans l’entrejeu. Comme un symbole, ses milieux de terrain ont eu les meilleures occasions en première période, à l’image d’Urby Emanuelson (13e) ou d’Antonio Noecerino (15e). Mais on a surtout vu Kevin-Prince Boateng. L’international ghanéen a lancé son équipe sur la voie du succès en expédiant une somptueuse demi-volée sous la barre de Wojciech Szczesny sur un service parfait de Nocerino (1-0, 15e). Etouffés, les Gunners n’ont jamais réussi à endiguer les vagues milanaises. A la pause, les Italiens avaient mené 41 attaques, contre 23 aux Anglais, et tenté 8 tirs, contre 2 pour les Anglais.

Le réalisme du Milan a été à la hauteur de sa domination dans le jeu. Il a été parfaitement incarné par le duo Ibrahimovic-Robinho. Le Suédois, oublié par Bacary Sagna côté gauche, a déposé un centre sur le crâne de Brésilien pour le but du break (2-0, 38e) avant de le servir juste à l’entrée de la surface pour une frappe victorieuse peu après la reprise (3-0, 49e). A ce moment-là, Milan avait inscrit trois buts sur ses trois seuls tirs cadrés de la rencontre. Le quatrième, un penalty transformé par Ibrahimovic consécutif à une faute de Johan Djourou sur l’attaquant suédois (4-0, 79e), n’a fait que confirmer l’adresse implacable des hommes de Massimiliano Allegri. Arsenal, malgré l’entrée de Thierry henry à la pause à la place de Theo Walcott, n’a jamais trouvé cette réussite, à l’image d’une tentative de Robin van Persie sortie magnifiquement par Christian Abbiati (66e). L’un des rares éclairs d’une équipe d’Arsenal qui n’a jamais été à la hauteur de l’événement.

Vincent BREGEVIN / Eurosport

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
lastus<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 134</span>
Membre
lastus 134
4 années 7 mois plus tôt

J’appelle ca du beau jeu…….au moins ca change de la CAN…..c’était l’un des matchs les plus chauds et les plus animés de la saison!!!!!!!! On a vu des grands Robino et un Ibrahimovic!!!!!

MOUTAWAKIL<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 18</span>
Membre
MOUTAWAKIL 18
4 années 7 mois plus tôt

La communauté internationale attend de voir et se reserve de tout commentaire avant de se prononcer sur cette prétendue victoire milanaise et qui selon les interessés serait une bonne option pour la qualification!!! 😉 😉 😉

danini<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 6</span>
Membre
danini 6
4 années 7 mois plus tôt

fantastique milan

wpDiscuz