Lutte traditionnelle au Sénégal : Baba «Malien» mettra-il fin à l’invincibilité de Tyson 2 ce samedi ?

0
1

Notre compatriote Baba Diarra alias Malien affrontera Tyson 2 ce samedi 24 décembre 2011 à Dakar. Actuellement, les deux lutteurs ont le vent en poupe, ils sont sur une série de victoires. Pour préparer ce combat, l’enfant de Ségou a passé deux semaines dans la mère patrie. Nous l’avons rencontré le mardi 13 décembre 2011, juste avant son départ au Sénégal, son pays d’accueil. 

Baba Diarra est natif de Ségou. Au Sénégal où il réside, il est surnommé Malien. Il est de l’écurie Baol MBollo dont le chef de file n’est autre que Tapha Tine. Il pèse 120 kilos pour 1, 90 m. Il est marié (à une Malienne) et père deux enfants. Le disciple de Tapha Tine est sur une série de victoires, même si ses combats sont distancés. Il a dominé Laye Bèye de Bosco Sow en 2009, Laminé MBeuss de Door Doorate en 2010 et vaincu  Cheickh Kane de l’école de l’écurie Pape Kane en avril 2011.

Ce samedi, Malien aura comme adversaire Tyson 2. Ce dernier aussi est sur une série de victoires. Tyson n’a pas 100 kg , il mesure environ 1,78m, mais il demeure un adversaire redoutable pour notre compatriote. Le sociétaire de Boul Faalé est champion d’Afrique en lutte simple ( 85 kg ), champion  du Tournoi Arena Tour 2011, 1ère édition. Dans ce tournoi, Tyson, en 6 sorties, a fait autant de victoires. Après ce tournoi, il a fait une autre victime en la personne du Colonel Sagna de Djaly Birama Thior, terrassé le 23 octobre 2011. Il faut préciser que Tyson n’a jamais été battu.

C’est ce défi de le battre que notre compatriote tentera de relever ce samedi. Malien est confiant. «S’il plaît au Bon Dieu, je vais mettre fin à sa série de victoires. Je veux gagner ce combat», nous a-t-il confié lors de l’entretien. A la question de savoir s’il a fait une bonne préparation pour affronter Tyson 2 qui est superbement forme, Malien assure : «La préparation s’est bien passée. Depuis que je suis venu, le président Sacko a tout fait pour moi. J’ai fait une partie de la préparation à Bamako et le reste à l’intérieur du pays. Je ne veux pas rentrer dans les détails, mais je le redis, Ibrahim Sacko a tout fait pour moi. Seul Dieu peut le récompenser».

A rappeler que Ibrahilm Sacko, président de la Fédération Malienne de Lutte Amateur, invite Malien à venir au pays à chaque fois qu’il a un combat important. « Chaque fois que j’ai un combat,  j’informe président Sacko. Il me demande de venir faire une partie de ma préparation au pays. Depuis que j’ai commencé, j’ai vu les résultats»,  a reconnu Malien. Tout comme Sacko, Malien a remercié également Sinaly Tangara, entraîneur national, pour son apport à sa préparation et tous les autres.

C’est un Baba Diarra confiant qui a donc regagné son pays d’accueil, le Sénégal, le 14 décembre 2011. Croisons nos doigts pour Malien, afin qu’il mette un terme à l’invincibilité de Tyson ce samedi 24 décembre 2011 à Dakar. A signaler que c’est un combat de lutte avec frappe.

Ahmadou MAÏGA

L’appel de Malien

Dieu merci,  je suis connu au Sénégal, mais je n’ai pas atteint mon sommet. Je demande aux Maliens de m’aider pour que je puisse progresser. Je souhaite être plus connu dans mon pays, cela travers de bons résultats. Je n’ai pas assez de moyens pour atteindre mon objectif, je veux l’accompagnement des Maliens et l’Etat. C’est vrai que le président de la Fédération Ibrahim Sacko fait son possible pour moi, mais j’ai besoin de stages de formations dans les pays européens. Au Sénégal, les grands lutteurs qui ont des combats, sont envoyés en Espagne ou ailleurs pour 3, voire 4 mois par des mécènes, pour se préparer. Vraiment, je n’ai pas ce moyen, la Fédération non plus. Donc, on cherche des mécènes pour nous appuyer. Je compte sur l’Etat et tous les Maliens.

Devoir de reconnaissance

Je suis derrière Ibrahim Sacko et toutes mes initiatives passent par lui. Je ne veux pas faire quelques choses sans passer par lui. Il est tout pour moi. Même si je souhaite être reçu par ATT, ce sera travers Sacko. Je remercie aussi l’Ambassade du Mali à Dakar et mes compatriotes qui sont au Sénégal pour leur soutien. Je salue les Maliens et je suis à leur disposition, surtout pour le développement de la lutte.    


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.