Maître Oumar N’Doye, conseiller technique de l’AMVVD : “Devenir une Fédération Sportive à part entière est une nécessité pour nous”

0

Avec déjà six ans d’existence au Mali, l’Association malienne de Vovinam viet vo dao fait déjà parler sur le plan national et international. Dans cette interview, le conseiller technique de l’Association maitre Oumar N’Doye ceinture noire troisième dan, nous explique ce que c’est que le Vovinam viet vo dao.

NdoyeL‘Indépendant :  Qui est Maitre Oumar N’Doye ?

Oumar N’Doye : Je suis pratiquant de Vovinam viet vo dao depuis une quinzaine d’années, j’ai une ceinture noire 3ème dan international, délivrée par la Commission Technique Internationale et la Fédération mondiale. Je prépare actuellement mon grade de 4ème dan international. Au niveau de l’Association malienne de Vovinam viet vo dao, j’occupe le poste de conseiller technique.

Qu’est ce que le Vovinam Viet Vo Dao ?

Le Vovinam Viet Vo Dao est un art martial vietnamien fondé en 1938 par le grand maître Nguyen Loc. C’est un art martial très complet qui combine les techniques les plus variées : ”coups de poing, pied, coude, genoux, clefs, étranglement, projections, lutte, corps à corps, maniement d’armes blanches, travail de l’énergie interne et les ciseaux volants qui sont la spécialité du Vovinam Viet Vo Dao”. Le Vovinam est l’abréviation de Vo Viêtnam (l’art martial vietnamien). ”Viêt : C’est le nom du peuple vietnamien, Võ : Art martial et Dao : La voie, l’ensemble des principes de vie et de sagesse conduisant à un but suprême”. Il signifie littéralement la voie de l’art martial du peuple vietnamien.

Depuis quand la pratique de cet art a commencé au Mali ?

Le Vovinam Viet Vo Dao a été introduit au Mali depuis 2007. L’Association Malienne de Vovinam Viet Vo Dao a vu le jour en 2008.

Il existe combien de salles au Mali où l’on pratique cet art ?

Il existe environ une vingtaine de salles au Mali réparties comme suit: une dizaine dans le district de Bamako. Dans  la région de Koulikoro nous avons trois salles (Kalaban coro plateau, Kati et Dialacorodji), deux salles à Sikasso, deux salles à Ségou et une salle à Kayes.

Avez- vous  déjà organisé un championnat national ?

Nous avons eu l’occasion d’organiser un tournoi national et un championnat national supervisé par un expert sénégalais et un expert burkinabè, tous deux membres de la Fédération mondiale et du conseil mondial des maitres. Nous avons pu organiser ce championnat grâce au soutien de la présidente d’honneur Mme Kamissoko Fanta Traoré, que je tiens à remercier ainsi que le directeur technique Fodé Kamissoko.

Depuis son apparition au Mali, les pratiquants maliens ont ils participé a un tournoi africain ou international ?

Les pratiquants maliens ont participé à un championnat d’Afrique en 2009 à Dakar. Pour une première participation, ils ont obtenu la troisième place avec une médaille de bronze. Le voyage de nos pratiquants a été possible grâce au soutien de la présidente d’honneur Mme Kamissoko Fanta Traoré et du directeur technique Fodé Kamissoko.

Le Directeur technique adjoint, Dramane Doumbia de la garde nationale a également participé à un stage à Hochimin-ville (au Viêtnam) aux mois de juillet et août 2012, grâce au soutien du Ministère de la Défense.

Pour cette année 2013, nous préparons le troisième championnat d’Afrique à Ouagadougou et le tournoi international de Vovinam Viet Vo Dao qui aura lieu du 4 au 7 avril 2013 à Rabat (au Maroc) qui verra la participation de plusieurs pays d’Europe, d’Asie, d’Afrique, d’Amérique et de l’Australie.

Ces deux grands événements seront médiatisés par plusieurs chaînes étrangères. Pour une brillante participation de nos pratiquants à ces grands événements nous aurons besoin du soutien du ministère des sports, mais aussi de bonnes volontés ainsi que des sponsors désirant faire connaître leurs marques ou produits à l’intérieur comme à l’extérieur du Mali via les compétitions internationales. Pour l’année 2014, nous préparons le quatrième championnat du monde à Paris.

Avez-vous déjà entamé des démarches pour avoir une Fédération ?

Compte tenu du nombre important de pratiquants au Mali et de la vulgarisation de la discipline dans le district de Bamako et dans quatre régions parmi les huit du Mali, l’Association Malienne de Vovinam Viet Vo Dao a entamé depuis l’année dernière des démarches auprès du ministère des sports et de la direction nationale des sports en vue de constituer une fédération. Nous restons toujours dans l’attente de l’autorisation du ministère des sports pour la constitution de notre fédération. Notre association est affiliée à la Fédération Africaine de Vovinam Viet Vo Dao et à la Fédération mondiale, malgré le fait que nous ne soyons pas encore une fédération. Nous participons et représentons donc le Mali à tous les championnats d’Afrique, championnats du monde et aux tournois internationaux. En gros, c’est une nécessité pour nous de devenir une fédération sportive à part entière.

A quel stade vous vous trouvez actuellement dans les démarches ?

Notre dossier est toujours en cours d’étude.

 Etes-vous affilié à la Fédération Africaine et Internationale de Vovinam Viet vo Dao ?

Oui nous sommes affiliés à la Fédération Africaine et à la Fédération mondiale de Vovinam Viet Vo Dao; ce qui nous donne la possibilité de participer à toutes les activités de ces deux grandes instances.    D’ailleurs  à  partir de  la ceinture noire, nos  grades  sont  délivrés  par ces instances  après  un passage de  grade  supervisé  par   des  experts de la commission technique internationale.

Vous préparez un tournoi pour le Maroc. Quels sont vos besoins pour une participation honorable de notre pays ?

Nous aurons surtout besoin d’un accompagnement et d’un soutien du ministère des sports. Nous lançons également un appel à toutes les bonnes volontés et aux sponsors pour que nos adeptes maliens de Vovinam Viet Vo Dao aient les moyens de suivre les pas des grands champions comme Daba Modibo Kéïta.

Quelles sont les difficultés auxquelles vous avez été confrontés  depuis le début ?

Au moment d’instaurer cette discipline au Mali, j’ai dès le début été soutenu par la Fédération Africaine notamment le directeur technique africain, Maitre Abdoulaye Sène et le président maître Seydina Ababacar Diouf.

J’ai également été soutenu par la Fédération mondiale et surtout par le secrétaire général du conseil mondial des maîtres, Me Tran Nguyen Dao (7ème dan) qui a d’ailleurs facilité ma participation au 7ème congrès mondial des maîtres qui s’est tenu à Paris au mois de mai 2012. Toutefois, au niveau national, le fait que cette discipline était jusqu’à mon arrivée peu connue à été un obstacle que j’ai su surmonté avec l’appui de l’Association malienne de Vovinam viet vo dao.

Avez-vous un mot de la fin ?

Je tiens à remercier votre journal pour cette interview. Nous nous battons depuis des années pour que le Vovinam viet vo dao du Mali se hisse au plus haut niveau tant sur le plan national qu’international. J’espère donc qu’un jour avec le soutien des autorités maliennes, notre fédération verra le jour pour que nos efforts portent fruit.

Sory Ibrahima TRAORE

PARTAGER