Mali-Algérie : Un début satisfaisant dans l’exécution du «Programme exécutif» de coopération sportive

0
Les deux ministres paraphant le programme exécutif servant de cadre  de la compération
Les deux ministres paraphant le programme exécutif servant de cadre de la compération

Signé le 1er octobre 2014 à Alger (Algérie) par les Ministres Housseini Amion Guindo et Mohammed Tahmi, le «Programme exécutif» de coopération sportive entre le Mali et l’Algérie a bien démarré à la satisfaction des deux parties. C’est le constat fait par le Comité de suivi et d’évaluation dudit programme qui s’est réuni à Alger le lundi 17 novembre 2014.

Des fédérations nationales sportives (football, taekwondo, judo et volley-ball) ont déjà bénéficié de sa mise en œuvre et le programme des formations (graduation, post-graduation et formation qualifiante) va bientôt démarrer.

 

L’Equipe nationale de football des locaux, les Aigles B, a bénéficié d’un stade de préparation à Alger (Algérie) du 10 au 18 novembre 2014. Elle préparait ainsi la 7e édition du Tournoi de l’intégration de l’UEMOA prévue du 22 au 29 novembre 2014 à Lomé (Togo) avant d’être annulée à la dernière minute par crainte de l’épidémie de fièvre au virus Ebola.

Ce stage est le fruit du «Programme exécutif» signé le 1er octobre 2014 entre le Mali et l’Algérie, à travers les ministres des Sports Housseini Amion Guindo et Mohammed Tahmi. C’est dans le cadre de cette pertinente initiative que la Fédération algérienne de football (FAF) a invité cette sélection nationale Espoir à se préparer en Algérie.

Un stage marqué par deux matches amicaux contre la sélection olympique algérienne victorieuse par 3-0 puis 1-0.

Avant le football, des sélections de judo, de taekwondo et de volley avaient déjà participé à différentes compétitions organisées dans le cadre de la commémoration du 60e anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er novembre 1954.

Les responsables maliens et algériens reconnaissent que ces participations ont été très satisfaisantes. Pour les nôtres, il s’agissait surtout de se frotter à d’autres sportifs pour jauger le niveau actuel et tirer les enseignements pour une meilleure progression.

Du côté de l’Algérie, les responsables des fédérations disent avoir beaucoup apprécié la présence des sportifs maliens. «Leur participation a permis de rehausser le niveau technique de ces tournois», reconnait l’un d’entre eux.

Aujourd’hui, les deux Départements travaillent sur le départ des 30 premiers boursiers (sur les 150 bourses promises par l’Algérie sur trois). La question a été abordée lors de la première réunion du Comité mixte de suivi et d’évaluation du «Programme exécutif» de coopération sportive signé à Alger le 1er octobre 2014 entre le Mali et l’Algérie.

C’était le 17 octobre 2014 à Alger sous la coprésidence des M.M Amadou Diarra Yalcouyé (Mali) et Mokhtar Chébéli, Directeur de la coopération au Ministère algérien des Sports.

«Cette rencontre a prouvé sa pertinence, au regard de l’ordre du jour et des éclairages qu’elle a apporté et qui ont permis à la partie algérienne de comprendre certains aspects, les attentes réelles du Mali et de faire avancer ce dossier des bourses de formation ou de perfectionnement», reconnait M. Yalcouyé, conseiller technique au Ministère des Sports.

Séance tenante, il a été procédé à la désignation de deux points focaux pour la finalisation technique de ce dossier des bourses. Il s’agit de M.M Amadou Bouaré, Chargé de mission, pour le Mali, et Abdesselem Kerbache (Directeur des programmes de formation au Ministère des Sports) pour l’Algérie. Ils ont comme principales missions l’envoie et le traitement des documents indispensables à la finalisation du projet.

 

Une avancée notable pour booster un partenariat pertinent

La réunion d’Alger a mis en exergue la nécessité de réajuster certaines composantes. Ainsi, le programme de perfectionnement ou de reconversion des anciens sportifs doit être revu en fonction des ajustements technique intervenus dans le curriculum de formation en Algérie.

A la partie malienne, il est aussi demandé l’élaboration d’une «fiche technique individuelle» pour chaque boursier sélectionné. Ce qui permettra aux Algériens de déterminer la formation adaptée à chacun d’entre eux.

Un calendrier pédagogique sera élaboré par les écoles algériennes qui vont bientôt recevoir nos étudiants. Pour le moment, la date d’arrivée des boursiers maliens à Alger est programmée pour la période de mi-janvier 2014. Des dispositions académiques sont en train d’être prises à cet effet à Bamako et à Alger.

«Je crois que l’agenda proposé par la partie algérienne, à savoir la mi-janvier 2015, pour accueillir nos boursiers me semble réaliste à tout égard», pense Amadou Diarra Yalcouyé.

«Nous allons renforcer nos échanges et faire en sorte que cette coopération sportive amorcée soit davantage redynamisée et que les programmes de formation cadrent avec nos attentes et les offres de services de formation disponible à Alger», souligne M. Amadou Bouaré, responsable du dossier au Ministère des Sports.

Il faut préciser que le programme en cours d’exécution sert de cadre de mise en œuvre  du «Mémorandum d’Entente Algéro-Malien» signé à Bamako le 17 octobre 2007 dans le domaine de la Jeunesse et des Sports.

Moussa Bolly

De retour d’Alger (Algérie)

Commentaires via Facebook :

PARTAGER