Mali-Gabon: Les Aigles montent au créneau pour dénoncer des comportements

1
Aigles du Mali
Les Aigles du Mali au Bénin

Présentement au Maroc en stage de préparation, les Aigles du Mali sont attendus ce dimanche à Bamako en vue du match contre le Gabon le 10 juin prochain. Mais déjà, le capitaine Yacouba Sylla et ses partenaires font face à d’autres adversaires que les Panthères gabonaises qui ne sont même  pas encore arrivées dans la capitale.

Le samedi 10 juin prochain à Bamako, les Aigles du Mali croiseront le fer avec  les Panthères du Gabon pour le compte de la première journée éliminatoire de la CAN Cameroun 2019. A à peu près une semaine  de cette entrée en matière dont l’équipe (présentement au Maroc) devra faire une parfaite réussite, les joueurs se plaignent déjà de leur condition de travail notamment au niveau des équipements. Pour dénoncer la situation, c’est le capitaine de l’équipe qui est, une nouvelle fois de plus, monté au créneau au nom de toute l’équipe. N’ayant pas sa langue dans la poche, Yacouba Sylla a dit haut ce que beaucoup pensent bas.

“Il se passe des choses que nous déplorons. C’est que les mêmes histoires d’équipements refont surface. Depuis notre arrivée au Maroc, on n’a pas reçu les équipements qu’il faut. On se contente du strict minimum ici pour s’entraîner. Même pour avoir ce minimum, il a fallu  l’implication du coach. Par exemple, on n’a que deux polos qui ne sont pas du sponsor officiel mais qui semblent plutôt être achetés au marché”,  a dénoncé Yacouba dont les griefs ne se limitent pas au seul problème d’équipements. “Nous dénonçons pour que ces comportement qui touchent toutes les catégories d’équipes puissent cesser”, a-t-il précisé à Footmali.

Arrivés au Maroc lundi dernier pour une première phase de préparation, les Aigles devront mettre le cap sur Bamako dimanche prochain pour la dernière étape des préparatifs avant le jour du match. Bien avant leur arrivée dans la capitale, un autre souci attend Yacouba Sylla et ses coéquipiers. Après avoir déjà tiré la sonnette d’alarme sur l’état d’accueil de leur Q.G à plusieurs reprises, les joueurs ne veulent pas poser leurs valises au Centre de Kabala pour préparer le match du Gabon.

“Kabala est délabré. Ce n’est pas un lieu  d’hébergement propice. Son état actuel n’est pas digne d’un cadre idéal de regroupement pour préparer un match aussi important que celui qui nous attend”, ajoute le milieu récupérateur qui rappelle les sacrifices faits  pour venir défendre les couleurs nationales.

“On ne demande pas un hôtel 5 étoiles mais qu’on nous respecte quand même. Quand on voit qu’on quitte nos vacances pour venir jouer en sélection en ce mois de Ramadan c’est que nous avons l’amour de ce pays. De ce fait qu’on nous mette dans des conditions idéales de préparation. A notre retour à Bamako il va falloir qu’on trouve un autre endroit sinon on ne sera pas logés à Kabala”, prévient-il.

Par Alassane Cissouma
PARTAGER

1 commentaire

  1. ça c est le ministre de sport qui est en train de se venger vue qu il a perdu contre baba diarra il doit démissionner il ne sert a rien .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here