Mali : la croissance accélérée de Cheikh Tidiane Diabaté

0
0
Le Malien Cheikh Tidiane Diabaté. AFP PHOTO / FRANCK FIFE

A 23 ans, Cheikh Tidiane Diabaté est l’avant-centre de l’équipe du Mali. Bombardé successeur de Frédéric Kanouté, l’attaquant des Girondins de Bordeaux a sauvé les Aigles face au Gabon, en quart de finale de la CAN 2012, avec un but égalisateur à la 84e minute. Portrait d’un garçon doué et timide à qui l’on a demandé beaucoup très tôt.

« Cheikh Tidiane Diabaté est un joueur que j’aime beaucoup parce qu’il est très très généreux et très doué. » Le compliment est signé Gernot Rohr, sélectionneur des Panthères. Avant Gabon-Mali. Pour remercier son ancien entraîneur à l’AC Ajaccio (2e division française), l’avant-centre malien a égalisé à la 84e minute du quart de finale. La sélection gabonaise menait 1-0 et fonçait vers une inédite demi-finale. La demi-volée de Diabaté a envoyé les deux équipes en prolongation et précipitée la qualification des Aigles au tir au but.

« Pas un boute-en-train »

Le lendemain, le gentil géant de 194 cm a tout de même eu un mot élégant pour Gernot Rohr, celui qui a en quelque sorte lancé sa carrière en France : « Beaucoup de gens m’ont aidé mais lui, il m’a énormément aidé. Si je suis là aujourd’hui, c’est un peu grâce à lui. »

A 23 ans, Cheikh Tidiane Diabaté fait office d’avant-centre de l’équipe du Mali durant cette CAN 2012. Titulaire lors des deux premiers matches face à la Guinée (1-0) et au Ghana (0-2), le sociétaire des Girondins de Bordeaux (France) était remplaçant face au Botswana (2-1) et face au Gabon (1-1 ap. prol., 5 t.a.b. à 4). Son entrée en jeu à la 75e minute a été décisive face aux Gabonais. Son bilan général durant cette CAN 2012, 1 but, 2 passes décisives et un coup franc qui tape les deux poteaux face au Ghana, sans être faramineux, est intéressant.

« Sur le terrain, il s’affirme, lâche son capitaine Cédric Kanté. Ses dernières entrées en jeu ont été très convaincantes. Ce n’est pas le plus boute-en-train de l’équipe du Mali mais ce n’est non plus le dernier à danser lors des victoires. Certains animent le groupe et certains sont plus en retrait ».

Cheikh Tidiane Diabaté appartient clairement à cette deuxième catégorie. Son air est sérieux, sa voix est fluette, ses mots sont lents, ses paroles sont pesées. Au fond, le natif de Bamako, est le parfait symbole de cette équipe du Mali. Diabaté est un jeune joueur plutôt doué et discret à qui on a confié très tôt de grosses responsabilités.

Successeur de Frédéric Kanouté et de Marouane Chamakh

La sienne est de remplacer Frédéric Kanouté, retraité international, en pointe. « C’est ma première CAN alors j’essaie de faire de mon mieux, évacue l’intéressé. On ne me met pas de pression particulière et puis il faut ce genre de situation pour avancer ».

De fait, Cheikh Tidiane Diabaté est habitué à endosser un costume un peu trop grand pour lui malgré sa carrure. Formé au centre Salif Keita, l’attaquant débarque en 2006 chez les Girondins de Bordeaux où il perfectionne ses gammes durant deux ans avec les amateurs. Prêté à l’ACA en 2008-2009, il se montre convaincant avec 14 buts en 31 matches de Ligue 2. Après un prêt plus mitigé à Nancy, le Malien intègre enfin le groupe pro bordelais en 2010. Bordeaux est alors au creux de la vague après le départ de Marouane Chamakh et Diabaté est chargé de remplacer le Marocain.

Cette saison, débarrassé de la concurrence toute relative d’un autre attaquant Anthony Modeste, le grand échalas devrait encore gagner du temps de jeu en club à son retour de la CAN. De quoi l’aider à progresser encore : « Je peux m’améliorer dans tous les domaines. Tant qu’on joue au football, on apprend. » Cheikh Tidiane Diabaté, lui, doit s’améliorer très vite mais ça n’a pas l’air de le traumatiser.

mardi 07 février 2012

De notre envoyé spécial à Libreville

David Kalfa

rfi.fr

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.