Mali – Nigeria : un choc de titans en demi-finale

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Seydou Keita et Obi Mickel

Les équipes du Mali et du Nigeria s’affrontent en demi-finale de la CAN 2013, ce 6 février à Durban à partir de 15h TU. Le match s’annonce indécis entre deux formations très athlétiques. Les Nigérians ont toutefois la faveur des pronostics après leur qualification face à la Côte d’Ivoire, en quarts.

« On a gagné un grand match face à la Côte d’Ivoire. Maintenant, on a la confiance avec nous. » Pour Joseph Yobo, capitaine de l’équipe du Nigeria, les Super Eagles abordent avec sérénité leur demi-finale de la CAN 2013 face au Mali, ce 6 février à Durban.

Le passé plaide en faveur d’une qualification des Nigérians pour la finale, le 10 février à Johannesburg. Les Nigérians disputent leur 14e demi-finale en 17 participations, un record. Et ils n’ont jamais perdu face aux Maliens en phase finale de CAN avec deux victoires et deux nuls.

Rayon statistiques, le Nigeria a également l’avantage dans plusieurs domaines : la possession de balle (56% en moyenne) et le taux de passes réussies (81%) notamment, signes d’une plus grande habileté dans le jeu.

Le Nigeria favori

Les Nigérians sont-ils pour autant les favoris pour cette demi-finale et le reste du tournoi ? Pas si simple, selon Stephen Keshi, leur sélectionneur : « Je ne sais pas si nous serons favoris ou pas pour ce match ou la suite du tournoi. Mais nous allons affronter une bonne équipe du Mali. Je connais au moins 85% des joueurs. Je les ai connus il y a deux ans (quand il était sélectionneur des Aigles, Ndlr). Je sais que ça ne va pas être facile. Nous avons affronté le Burkina Faso, la Zambie, l’Ethiopie et la Côté d’Ivoire avec la même mentalité. Nous respectons toutes les équipes. » Le capitaine Joseph Yobo dégage aussi au loin : « Nous savons que le Mali va être une équipe très difficile à battre. Et je pense qu’il n’y a pas de favori. »

Patrice Carteron, le sélectionneur du Mali, qui voyait plus la Côte d’Ivoire et le Ghana dans le dernier carré, se méfie grandement des Super Eagles : « La manière dont le Nigeria a battu la Côte d’Ivoire, ça leur donne un supplément de confiance. Je trouve que c’est une équipe très bien organisée, équilibrée dans toutes les lignes. »

Un match physique

Les équipes du Mali et du Nigeria se ressemblent sur pas mal de points à en croire les futurs acteurs de la rencontre. « On joue presque de la même manière, souligne Joseph Yobo. On est costauds, on joue physiquement. Tactiquement et techniquement, il n’y a pas une grande différence. ». Même son de cloche chez le défenseur central malien Adama Coulibaly : « Physiquement, on se ressemble. On a la taille et eux aussi. On a de la technique et eux aussi. »

Patrice Carteron note tout de même des différences significatives entre les deux sélections : « Les Nigérians s’appuient sur beaucoup d’explosivité au niveau offensif. De notre côté, on joue davantage sur notre puissance et notre technicité. Pour le reste, on sait que la fraicheur physique sera certainement la grande clé de ce match. »

Qui sera avantagé sur ce terrain-là ? Les Maliens ont disputé une prolongation et des tirs au but face à l’Afrique du Sud. Mais ils ont eu un jour de récupération en plus. Et les Nigérians ont effectué un déplacement depuis Rustenburg et n’ont jamais joué à Durban durant cette CAN 2013. Cette première demi-finale se jouera peut-être sur ce genre de détails.

Propos recueillis par DK et Philippe Zickgraf / RFI

 

4 Réactions à Mali – Nigeria : un choc de titans en demi-finale

  1. gnifing

    Alle le Mali on peu les batre il vaut avoir confiance i love mali maliba
    8)

  2. Farid

    Algérien en tant que pays voisin et frère je suis 100% derrière les aigles du MALI 41 ans que vous attendez ça , inchallah ca va passer avec Syedou blé, 1 2 3 viva le mali

  3. atangana

    bonjour a vuos

  4. Van Traoré Président de l'AJDCV

    URGENT : En cas de victoire des Aigles du Mali pour la Can 2013 (Mali-Nigeria) nous demandons à la population malienne de rester sur place (chez eux) pour manifester leurs joies car notre pays est en état d’urgence.
    La dernière fois nous avons constaté qu’il avait beaucoup de dégâts et des blessés dans les rue de Bamako.
    NB : En temps normal Les manifestations sont permis mais pas actuellement vu la situation du Mali.
    Ensemble tous derrière les Aigles du Mali, nous gagnerons Incha-Allah.