Maliens et Paraguayens se neutralisent au bonheur de la Grèce

2

Pour leur premier match de la compétition à Gaziantep, ce 22 juin dans le cadre du Groupe D, les Aiglons ont été tenus en échec (1-1) par les juniors paraguayens. C’était au Kamil Ocak Stadium de Gaziantep en présence du Ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamèye Founé Mahalmadane.

 

 

 LES AIGLONS AU MOMENT DES HYMNES
LES AIGLONS AU MOMENT DES HYMNES

«Ce nul n’est pas aussi mauvais en soit. Vous auriez pu gagner ce match, mais vous n’avez pas non plus démérité. Je pense qu’il y a encore des réglages à faire, mais laissons ça à l’encadrement technique» ! C’est ce que le Ministre Hamèye Founé Mahalmadane a dit aux Aiglons. C’était dans les vestiaires à la fin du match Paraguay-Mali (1-1).

 

Une partie qui avait démarré sur les chapeaux de roue pour les nôtres. Sur leur première action offensive, les Aiglons ont ouvert la marque dès la 3e minute. En verve, Adama Niane s’est bien battu bien pour récupérer un ballon dans les pieds de la défense albirroja avant de placer un puissant tir croisé et imparable ouvrant ainsi le score pour le Mali.

 

Cueillis à froid, les Sud-américains ont su rapidement réagir. Ils sont revenus au score (7e minute) par Jorge Rojas auteur d’un merveilleux contrôle orienté de la poitrine dans la surface avant de croiser idéalement son tir.

 

Après cette égalisation, Boubacar Diarra et ses coéquipiers se sont perdus dans le match. Ils ont reculé en laissant le monopole de l’offensive à leurs adversaires pendant 38 minutes restantes. En première mi-temps, le jeu pratiqué par nos juniors a manqué de cohésion au milieu trop collé à une défense qui n’était pas un modèle d’assurance. On a eu l’impression que les protégés de Dougoutigui jouaient la peur au ventre.

 

En 2e période, le milieu s’est stabilisé avec la rentrée de Bakary Nimaga. Même s’ils ont subi le match, les Aiglons ont beaucoup plus rassuré qu’en première mi-temps. A écouter l’encadrement technique, il a opté pour la défensive dans l’espoir d’aller «très loin dans la compétition».

 

Ce qui expliquerait le schéma tactique. Mais, il va falloir que les garçons soient assez agressifs contre la Grèce mardi prochain. C’est bien de défendre, mais on ne peut pas aussi se contenter seulement de matchs nuls pour aller loin. Il leur faut plus d’audace et de vélocité dans le jeu offensif.

 

Cela est d’autant nécessaire que, même si ce n’est pas forcément un mauvais résultat, le score de ce match arrange plutôt la Grèce victorieuse du Mexique (2-1) dans la première rencontre du groupe D. Face aux Aiglons, les Grecs vont tenter de s’imposer pour se mettre définitivement à l’abri.

 

Ce qui pourrait être aussi le cas du Mali en cas de victoire. En effet, en plus des deux premiers, les quatre meilleurs 3es seront aussi repêchés. Il faut néanmoins reconnaître que l’arbitrage de Nawaf Shukralla (Bahreïn), assisté de ses compatriotes Yaser Tulrfat et Ebrahim Saleh, a été très défavorable aux Aiglons.

 

Le trio arbitral a d’ailleurs été copieusement sifflé par le maigre public du Kamil Ocak Stadium de Gaziantep qui avait pris fait et cause pour le Mali. Pas seulement à cause de la solidarité islamique. Mais, aussi par reconnaissance à Fernand Coulibaly qui y a évolué pendant au moins quatre saisons (70 buts). L’ancienne star des Aigles du Mali était d’ailleurs venue d’Istanbul pour assister à cette rencontre du Mali. On y notait également la présence de l’ancien DTN, l’Allemand Joachim Ficker, venu spécialement pour observer ces anciens protégés.

 

Moussa Bolly, C.C/MJS

Pour Maliweb.net

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Bravo les Aiglons, bonne chance et volez haut. Vous aviez fait dejaa difference en vous qualifiant. Merci.

  2. Toi aussi tu nous parle d arbitrage ,le problème au mali quand on sais pas satisfait le fautif est vite trouvé les pauvres arbitres .De grâce il faut foutre la paix aux arbitres et travaillons okokok .Pas sérieux du tout

Comments are closed.