Marathon international BOA : Du beau monde

0
2

Plus de 2000 athlètes issus de 10 pays s’aligneront à cette quatrième édition qui se déroulera dimanche à travers la ville de Bamako.

La 4è édition du Marathon international BOA de Bamako se déroulera ce dimanche. Organisé par la Fédération malienne d’athlétisme (FMA) en collaboration avec la Bank of Africa, le marathon international BOA de Bamako, regroupe les athlètes des pays où le Groupe Bank of Africa est implanté. Le Groupe BOA, faut-il le rappeler, existe dans 14 pays en Afrique. Dix de ces quatorze seront présents à cette 4è édition : Benin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Kenya, Madagascar, Mali, Niger, Sénégal et Tanzanie. Les quatre absents sont la R.D. Congo, le Djibouti, l’Ouganda et le Burundi. Il convient de rappeler également que le Ghana participe cette année à son premier marathon. Les premiers athlètes sont arrivés à Bamako mercredi dont ceux du Ghana. La participation des athlètes des pays d’Afrique de l’ouest, du centre et de l’est fera dire au secrétaire général du groupe BOA, Stéphane Carrer que cette 4è édition confirme la vocation continentale de l’établissement financier. La Fédération malienne d’athlétisme et la Bank of Africa sont décidées à faire de ce marathon un rendez-vous régulier. En tout cas, les organisateurs du marathon voient grand et ambitionnent d’inscrire la compétition dans le calendrier international de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA) et de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (International Association of Athletics Federations, IAAF). Le contrôle antidopage, la présence du président de la Confédération africaine d’athlétisme, le Camerounais Hamad Kalkaba Malboum sont un pas dans ce sens. « Notre objectif, c’est de grandir le marathon. Faire sortir des milliers et des milliers des personnes et l’inscrire dans les calendriers internationaux.

Pour cela la présence d’une personnalité d’expérience est nécessaire. Ses critiques et suggestions vont nous permettre de nous corriger au fil des éditions. Nous avons dit à nos partenaires que nous sommes crédibles et nous leur avons expliqué que la présence du président de la CAA est nécessaire dans l’atteinte de nos objectifs. Ils ont accepté d’ajouter 2 millions au budget pour le porter à 62 millions », a indiqué le président de la Fédération malienne d’athlétisme, Idrissa Bah lors de la conférence de presse de lancement. Le marathon est donc sur la voie de se professionnaliser et d’attirer beaucoup plus de personnes. Le président de la CAA, Hamad Kalkaba Malboum est attendu aujourd’hui dans notre capitale. Selon un responsable de la Fédération malienne d’athlétisme, le Camerounais sera reçu demain par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Keïta. La BOA-Mali représente le point de départ de la concrétisation d’un projet ambitieux, celui de fonder un groupe bancaire africain, indépendant des grands groupes internationaux, grâce à des capitaux privés africains, bien diversifiés. La BOA-Mali est en effet la plus ancienne entité du Groupe Bank of Africa et a été créée en décembre 1982. « Le marathon est une discipline qui met en avant les valeurs communes à notre groupe, telles la persévérance et la gestion disciplinée et rigoureuse de ses ressources pour atteindre le but et franchir la ligne d’arrivée avec succès », souligne le directeur général de la BOA-Mali, Laurent Basque.

Le marathon est placé sous le signe de la célébration du 51è anniversaire de l’Armée malienne qui sera représentée par pas moins de 1070 militaires. Comme lors des précédentes éditions, le départ du marathon sera donné au stade Modibo Keïta. Les athlètes de l’intérieur du pays seront également présents dont deux par régions. Le marathon n’est pas uniquement réservé aux coureurs ; les pratiquants d’autres disciplines peuvent également y participer. On s’en souvient, lors de l’édition précédente, un groupe de pratiquants d’arts martiaux était de la fête. Cette année, on devrait enregistrer la participation des footballeurs et des basketteurs. Le marathon est un sport de course à pied sur route d’une distance de 42,195 km. Le marathon a été créé à l’occasion des Jeux Olympiques d’Athènes de 1896, sur une idée du philosophe français Michel Bréal, pour commémorer la légende du messager grec Phidippidès, qui aurait parcouru la distance de Marathon à Athènes pour annoncer la victoire contre les Perses (la bataille de Marathon) en 490 avant J.C. Arrivé à bout de souffle sur l’Aréopage, il y serait mort après avoir délivré son message. Jusqu’en 1921, l’épreuve se courait sur une distance non fixée d’environ 40 km avant que l’Association internationale des fédérations d’athlétisme n’en régule la distance, en officialisant celle des Jeux Olympiques de Londres (1908). Ce dimanche au stade Modibo Keïta, trois courses divisées en 4 catégories seront au programme. Quant au marathon proprement dit, il mettra aux prises les seniors hommes sur une distance de 42,195 km à l’intérieur de la ville de Bamako. Le vainqueur recevra une enveloppe d’un million de F cfa. Les femmes s’affronteront sur la distance de 10 km, tandis que les cadets filles et garçons en découdront sur la distance de 5 km. Les 10 premiers de chaque catégorie seront primés.

Ladji Madihéry Diaby

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.