Match amical, Mali-Tunisie 1-0: Baptême de feu réussi pour Jodar

0

Le milieu de terrain de Liverpool, Mohamed Lamine Sissoko (à gauche) a été le régulateur du jeu de l’équipe nationale. Dans l’ensemble, les Aigles se sont bien comportés notamment en première période
Même si le match a été d’un niveau technique moyen avec une sélection tunisienne majoritairement composée de néophytes, on peut dire que les Aigles ont commencé d’un bon pied la campagne de la CAN 2008 prévue au Ghana. Primo et c’est sans doute le point le plus important, l’équipe a gagné, secondo elle a dominé son adversaire dans la possession de la balle et tertio la plupart des cadres ont tenu leur rang. Exceptés Mad Diallo, Djimi Traoré et Abdoulaye Demba qu’on a peu vu et qui ont tous les trois été remplacés en deuxième mi-temps, les Aigles se sont plutôt bien comportés dans l’ensemble notamment en première période au cours de laquelle l’équipe aurait pu tuer le match. Car avant d’ouvrir le score à la 38è minute sur penalty, l’attaquant du FC Séville, Frédéric Kanouté avait d’abord raté deux belles occasions offertes par le même joueur, Mohamed Lamine Sissoko. Visiblement en grande forme, Momo Sissoko a pesé de tout son poids dans l’entre-jeu en organisant le jeu des Aigles et en faisant montre de complicité avec l’attaquant du FC Séville, Frédéric Kanouté. Cela est d’autant plus important que le capitaine Djilla est suspendu et qu’il ne participera pas aux premiers matches des éliminatoires de la CAN 2008.
À travers sa prestation de mercredi contre les champions d’Afrique 2004, le milieu de terrain de Liverpool et meilleur joueur de Community Shield cette année a prouvé qu’il peut jouer le rôle de régulateur de l’équipe à défaut d’en être le patron. C’est une bonne nouvelle pour le nouvel entraîneur, Jean-François Jodar qui semble un adepte du football offensif si l’on en juge à travers l’équipe de départ alignée contre la Tunisie : quatre joueurs à vocation offensive (Frédéric Kanouté, Abdoulaye Demba, Mamadou Diallo et Bassala Touré). Il convient de souligner également le nouveau rôle confié à Bassala Touré intronisé capitaine en l’absence de Djilla et qui s’est chargé d’exécuter tous les coups francs et corners obtenus par les Aigles. Résultat : c’est sur un coup franc du nouveau capitaine que l’attaquant de Nantes, Mad Diallo fut bousculé dans la surface par son vis-à-vis, provoquant ainsi le penalty qui sera transformé par Frédéric Kanouté (38è).
En deuxième mi-temps, le jeu de l’Équipe nationale a baissé d’intensité surtout après la sortie de Momo Sissoko remplacé par la nouvelle recrue de Nice, Sidi Yaya Keïta. Même l’intégration de Djilla dans l’entre-jeu à une dizaine de minutes de la fin ne permettra pas aux nôtres de reprendre la direction des opérations face à des Aigles de Carthage qui resteront menaçants jusqu’à la fin de la partie ou plutôt jusqu’à la disparition des images sur le petit écran. Il restait alors dix minutes de jeu et les téléspectateurs de l’ORTM ont dû se consoler avec les images d’un autre match qui se déroulait à des milliers de km de Narbonne, Bosnie-France.

S. B. TOUNKARA
Mercredi 16 août à Narbonne (France)
Mali-Tunisie : 1-0
But de Frédéric Oumar Kanouté (38è s.p).
L’équipe du Mali : Mahamadou Sidibé (Soumbeyla Diakité), Éric Sékou Chelle, Adama Coulibaly, Fousseïny Diawara, Djimi Traoré (Adama Tamboura), Alphousseïny Keïta, Mohamed Lamine Sissoko (Sidi Yaya Keïta), Bassala Touré (cap), Mamadou Diallo (Mahamadou Diarra), Frédéric Oumar Kanouté et Abdoulaye Demba (Dramane Traoré)
Entraîneur : Jean-François Jodar.

PARTAGER