CAN 2015 / Groupe D : les 4 équipes à égalité parfaite – 2 points, 2 buts marqués, 2 encaissés – avant la dernière journée, le 28/01

8

CAN 2015: la Côte d’Ivoire arrache le nul face au Mali

Le Malien Bakary Sako face à l'Ivoirien Ismaël Diomandé lors du match nul entre les deux équipes samedi 24 janvier 2015. Reuters
Le Malien Bakary Sako face à l’Ivoirien Ismaël Diomandé lors du match nul entre les deux équipes samedi 24 janvier 2015.
Reuters

RFI.fr – Les équipes de Côte d’Ivoire et du Mali ont fait match nul 1-1 dans le groupe D de la Coupe d’Afrique des nations 2015, ce 24 janvier à Malabo. Les Maliens, qui menaient au score, ont craqué en fin de rencontre, comme face au Cameroun (1-1). Les Ivoiriens, eux, ont encore affiché des lacunes inquiétantes en défense.

De notre envoyé spécial à Malabo,

Comme un air de déjà-vu ce 24 janvier à Malabo dans le groupe D de la Coupe d’Afrique des nations. D’un côté, une équipe du Mali plutôt habile mais incapable de conserver un résultat, comme face au Cameroun (1-1). De l’autre, une sélection ivoirienne médiocre en défense, nerveuse, mais qui parvient à inverser la tendance grâce à sa force de caractère, comme face à la Guinée (1-1).

Des erreurs de jeunesse ivoiriennes

Le match débute idéalement pour le Mali. A la 7e minute, l’ailier droit Sambou Yatabaré renverse le jeu vers l’ailier gauche Bakary Sako, laissé seul, qui reprend parfaitement de demi-volée. Sylvain Gbohouo, le portier ivoirien, ne peut rien faire : 0-1. Les défenseurs ivoiriens Serge Aurier et Eric Bailly étaient absents sur ce coup-là.

Eric Bailly fait encore preuve de naïveté lorsqu’à la 41e minute, il lève le ballon pour le passer à Gbohou de la tête. Ce dernier s’en saisit. Grave erreur. L’arbitre siffle un coup franc indirect dans la surface de réparation ivoirienne, pour ce geste antisportif. La tentative malienne ne donne toutefois rien.
Gênée par l’excellent pressing exercé par l’équipe malienne, la Côte d’Ivoire peine à développer son jeu. Et Yaya Touré, sa vedette, n’est une nouvelle fois que l’ombre de lui-même.

Les Eléphants s’en remettent donc une nouvelle fois aux exploits individuels et aux coups de pied arrêtés. A la 33e minute, Wilfried Bony efface Molla Wagué avec un superbe râteau. Mais, en chutant, le défenseur déséquilibre l’attaquant. L’arbitre siffle un corner plutôt qu’un penalty. Sur ce corner, le défenseur Kolo Touré catapulte le ballon de la tête que Soumaila Diakité, le portier malien, dévie sur sa barre transversale.

Pas satisfait pour autant du rendement de son équipe, le sélectionneur Hervé Renard fait entrer l’attaquant Max Gradel à la place du milieu de terrain Ismaël Diomandé. Les Aigles laissent la possession de balle (37% en première période) et cette stratégie s’avère payante. Seule ombre au tableau, la sortie du portier malien Soumaïla Diakité, blessé à la cuisse droite. Après cinq minutes de battement, Germain Berthe prend sa place dans la cage malienne.

Gradel sauve les meubles

Les Maliens gagnant du temps à la grande rage des Ivoiriens qui ne cessent d’invectiver l’arbitre M. Bouchaib El Ahrach. Les esprits s’échauffent et les cartons jaunes sont distribués. A force de spéculer, les Aigles finissent par être punis. A la 87e minute, le latéral droit Serge Aurier passe la balle en retrait vers Gradel. Esseulé, l’attaquant a le temps d’ajuster sa reprise du plat du pied : 1-1, score final.

Seydou Keita et ses partenaires peuvent se mordre les doigts une nouvelle fois. Alors qu’ils s’acheminaient vers une victoire, ils ont encore craqué en fin de partie. Résultat : ils devront battre la Guinée le 28 janvier à Mongomo pour pouvoir se qualifier. Même constat pour les Eléphants, condamnés à battre les Camerounais, le dernier jour, à Malabo.

Par David Kalfa / RFI.fr

Publié le 24-01-2015

 


CAN 2015 : Encore un nul pour le Cameroun et la Guinée

Le Camerounais Aurélien Chedjou (au premier plan) s'est montré solide mais son équipe a concédé le nul (1-1) face à la Guinée samedi 24 janvier lors de la CAN 2015.. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO
Le Camerounais Aurélien Chedjou (au premier plan) s’est montré solide mais son équipe a concédé le nul (1-1) face à la Guinée samedi 24 janvier lors de la CAN 2015.  AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

RFI.fr – Les équipes du Cameroun et de la Guinée ont fait match nul 1-1 ce 24 janvier à Malabo, au premier tour de la Coupe d’Afrique des nations 2015. Voilà les quatre sélections du groupe D à égalité parfaite – 2 points, 2 buts marqués, 2 encaissés – avant la dernière journée, le 28 janvier.

De notre envoyé spécial à Malabo,

La mode serait-elle au match nul 1-1 à Malabo, durant cette Coupe d’Afrique des nations 2015 ? Pour la quatrième fois, une rencontre s’est achevée sur ce score dans le groupe D. Les Camerounais semblaient pourtant bien partis pour prendre la tête du classement et une option sur la qualification en quarts de finale de la CAN 2015.

En effet, le Cameroun entame la partie tambour battant. A la 10e minute, le latéral gauche Henri Bedimo centre en retrait vers Vincent Aboubakar qui reprend le ballon du plat du pied. La frappe de l’avant-centre n’est toutefois pas assez appuyée et Naby Yattara peut dévier en corner. Le portier guinéen est sous pression. Deux minutes plus tard, il se jette dans les pieds de l’ailier Benjamin Moukandjo. Le ballon rebondit sur son partenaire Baïssama Sankoh. Heureusement pour le défenseur du Sily, la balle retombe à côté du cadre.

Après ces deux avertissements, la sanction tombe. A la 13e minute, un corner de Moukandjo fait mouche. Naby Yattara, surpris par la trajectoire, une tentative « d’aile de pigeon » du Camerounais Aurélien Chedjou, et le rebond de la balle, laisse filer dans sa cage : 1-0.

La Guinée privée d’un penalty

Les Camerounais reculent alors et les Guinéens tentent de faire leur retard. Ibrahima Traoré, le meilleur joueur guinéen, inquiète Joseph Ondoa, le portier adverse, avec un tir croisé (35e). Ce dernier prend encore ses responsabilités, lorsqu’à la 42e minute, il se joue du capitaine adverse Stéphane Mbia avec une feinte de corps, se retourne face au but, trouve une fenêtre de tir et loge le ballon au fond dans le petit filet opposé d’une frappe de 25 mètres : 1-1. Traoré n’est pas loin du doublé, après la pause, lorsque son centre-tir fuyant rase le montant droit d’Ondoa (48e).

Les Lions indomptables procèdent par contre-attaques malgré tout. A la 64e minute, Bedimo centre fort vers Aboubakar qui manque son coup de tête. Naby Keita, entré en jeu peu avant, répond avec une frappe puissante, suite à un bon travail de Boubacar Fofana sur le côté gauche (75e).

A la 90e minute, Stéphane Mbia se procure une dernière occasion avec un puissant coup de tête qui ne trouve pas le cadre. Le milieu de terrain hurle de rage. Il sait que sa jeune équipe jouera son destin le 28 janvier prochain à Malabo contre la Côte d’Ivoire.

La Guinée, elle, privée d’un penalty dans les arrêts de jeu suite à une faute de Guihoata sur Ibrahima Conté, sera dans le même cas de figure : il lui faudra battre le Mali, le 28 janvier à Mongomo, pour aller au second tour de la CAN 2015. Au cas où les quatre équipes feraient à nouveau match nul sur le même score lors de la dernière journée, la CAF procéderait à un tirage au sort pour déterminer les deux qualifiés en quarts de finale. Souhaitons que l’on n’en arrive pas à cette éventualité.

Publié le 24-01-2015 Modifié le 24-01-2015 à 22:39
Par David Kalfa

RFI.fr

 

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Je demande à tous de se lever pour supporter les Aigles du Mali… 😉

    Nos grands marabouts de nioro, de djéné et d’ailleurs… nos prêtres catholiques … nos pasteurs protestants… nos daouda yattara… nos lassana bathily… nos FAMA… nos minusmas… nos rebelles égarés… nos apatrides … et même notre intime ennemi… 😉

    Que tout le monde prie pour le Mali, pays béni de Dieu… 😀 😀 😀 😀

    Le Mali et la Guinée sont le même cœur dans le même poumon… je demande à nos frères siamois guinéens d’être fair play et de s’effacer gentiment devant notre grande équipe… 😉

    Vive les Aigles …. 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

  2. Une grande ratée malheureusement. Cas Bravo les Aigles un bon match. Et esperons que vous aurez une victoire a votre dernier mat h pour les qualifs au 8eme de finale.

  3. Ca sert a quoi d’attaquer , si on a pas la force et l’intelligence de defendre ! pauvre aigle et pauvre MaLi – Aw bai mogow fagaa ni doussou kassiyeh deh !

Comments are closed.