Mémorial Mamadou Kéïta dit Capi : Le monde sportif malien rend hommage à l’ancien gardien de but et entraineur des Aigles du Mali

2

TatouPour le septième anniversaire de la disparition de ce grand monument du football malien qui fut gardien de but puis entraineur, un mémorial a été organisé sous la houlette de sa fille ainée Mariétou Kéita. Troisième du genre, ce mémorial a réuni plusieurs personnalités du monde sportif, le vendredi 1er mai au stade Mamadou Konaté. L’évènement était présidé par le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo. Plusieurs anciens footballeurs du Mali (notamment des anciens coéquipiers et anciens joueurs de l’illustre disparu) étaient également au rendez-vous. Sans oublier, les parents et proches de Mamadou Kéita dit Capi.

Afin que nul n’oublie celui qui fut un héros à Yaoundé 72 en tant que gardien de but des Aigles et à Tunis 94 comme sélectionneur du Mali, un match de gala a été organisé à son honneur. Cette rencontre qui opposait le Centre Bobabin de feu  Capi à l’équipe nationale de football féminin s’est soldée sur un score nul de zéro but partout. Pourtant, tous les ingrédients étaient réunis pour que les filets tremblent. Malheureusement, les attaquants des deux formations ont brillé par leur manque de clairvoyance au dernier geste.  Hormis ce score nul et vierge, les deux équipes ont produit du beau jeu avec des gestes techniques de très grande classe.

Par ailleurs, des témoignages de certains proches de Capi ont également émaillé l’évènement. Si certains se souviennent encore des parades de ce grand gardien de but intraitable à Yaoundé 1972, d’autres gardent toujours l’image du technicien chevronné qui a conduit les Aigles du Mali en demi-finale de la Can Tunis 1994. Bref, tous ont été unanimes que Capi n’avait d’autre vie que le football.

Poulô offre des équipements au Centre Bobabin

L’un des temps forts de cette troisième édition du mémorial Mamadou Kéita dit Capi, a été la remise d’un lot important d’équipements au centre Bobabin (dirigé aujourd’hui par la fille ainée de Capi, Mariétou Kéita). Ce don fait suite à un engagement que le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo avait pris lors de sa visite au centre à Banankabougou, il y a quelques mois. Le coût global des équipements est estimé à 2 millions FCFA.

Selon Poulô, cette œuvre de Capi mérite d’être accompagnée. “Mamadou Kéita dit Capi a tout donné pour le football malien. D’abord en tant que joueur et puis entraineur de l’équipe nationale du Mali. Je pense qu’aujourd’hui, Capi est une référence et un exemple à saluer et à commémorer pour encourager la jeune génération à se donner aussi davantage pour la promotion de notre sport roi. Je suis très fier de constater que la première fille de Capi a repris le flambeau. Au niveau du centre Bobabin, elle continue l’œuvre commencée par son défunt père. J’ai été dans ce centre pour encourager sa fille et lui exprimer tout l’accompagnement du gouvernement de la République du Mali.  Et, nous avons entrepris de soutenir ce centre, car c’est un héritage pour tout le Mali “, a-t-il martelé.

Dans cet ordre d’idée, le président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé a également remis à travers son représentant au stade Mamadou Konaté,  une enveloppe de 200 000 FCFA  à la commission d’organisation du mémorial. Soulignons que l’honorable Issiaka Sidibé était très proche de Mamadou Kéita dit Capi.

Le satisfecit de Tatou

Visiblement enthousiasmée et réconfortée,  la fille ainée de Capi, Mariétou Kéita a remercié les différents donateurs avant de se dire satisfaite pour le bon déroulement du mémorial. “  Avec le soutien de toutes ces personnalités, je ne peux qu’être heureuse. Les mots me manquent pour les remercier. Je suis vraiment satisfaite de l’organisation de cette troisième édition et j’espère que le nom de Capi restera gravé à jamais dans l’histoire du football malien “, a-t-elle indiqué.

Rappelons que Mariétou Kéita est également la nouvelle directrice générale du Centre Olympafrica de Banankabougou. Elle a été nommée, le 18 mars 2015, par le président du CNOSM, Habib Sissoko. Cette femme qui se bat pour le développement du sport, présente d’ores et déjà,  des qualités qui laissent présager qu’elle accomplira sa mission.

Sory Ibrahima Coulibaly

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Paix à son âme! En son temps on a dit plutôt un demi-million que de prononcer 500 000 cfa pour mieux marquer l’opinion publique dans une campagne de dénigrement hors norme. Mais après lui on a donné 15 à 20 fois le même montant pour de pseudo techniciens qui étaient en réalité des touristes. Chacun d’entre nous repondra un jour de ses mensonges et calomnies. Merci à tous ceux qui ont participé à cette fête et dont je regrette de ne pas y être car hors du Mali. Courage et persévérance à sa fille car ton père a tout donné au foot malien en général et au SMB en partuculier. Tous les titres du SMB dans les années 80 ont été construites sur des fondations posées par Capi. SIP! coach.

  2. Monsieur le ministre du sport, vous avez reçu une lettre concernant une équipe d'élite de kkro flouer au sol, alors pour aider le basket à KKRO, je vous prie de faire quelque chose entre les protagonistes afin de régler cette petite affaire et merci Monsieur le ministre.

Comments are closed.