Le ministre des Sports hier à la journée de mobilisation autour des Aigles du Mali : “Nous voulons que le match de cet après-midi face à l’Algérie se joue dans un cadre purement sportif”

2
Le ministre des Sports hier à la journée de mobilisation autour des Aigles du Mali
Une vue du presidium lors de la journée de mobilisation d’hier au Palais des sports

L’Association des Journalistes Sportifs du Mali (AJSM) a organisé, hier après-midi, une journée de mobilisation autour des Aigles du Mali. Il s’agit de prôner l’union sacrée autour de Seydou Kéïta et ses coéquipiers pour une victoire ce soir face à l’Algérie, synonyme de la qualification à la phase finale de la CAN 2015 en Guinée Equatoriale. Le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo a profité de cette tribune pour lancer un message fort. Selon lui, il faut mettre en avant les relations algéro-maliennes. En d’autres termes,  son souhait le plus ardent est que cette rencontre capitale pour les Aigles du Mali puisse se jouer dans un véritable esprit fair-play. Et qu’il reste dans un cadre sportif.

C’est ce mercredi à partir de 16 heures que le coup d’envoi du match opposant les Aigles du Mali aux Fennecs d’Algérie sera donné au Stade du 26 Mars. C’est une rencontre très capitale pour la qualification des Aigles à la phase finale de la CAN 2015. Après les deux défaites face à l’Ethiopie (3-2) et le Malawi (2-0), tous les regards sont désormais tournés vers les poulains de Henry Kasperzack. Pour cela, Seydou Kéïta et ses coéquipiers ont besoin du soutien de tous les fils du pays. C’est dans ce cadre que l’Association des Journalistes Sportifs du Mali (AJSM) a initié, hier après-midi, une journée de mobilisation autour de cette sélection nationale. Il s’agit de remobiliser tous les acteurs du monde sportif pour que les Aigles du Mali puissent se qualifier à la CAN. Ce qui passe obligatoirement par une victoire ce soir.

Placée sous la présidence du ministre des Sports, Housseini Amion Guindo dit Poulo, cette journée a vu la participation de plusieurs acteurs : Comité National Olympique et Sportif du Mali, Fédération Malienne de Football, l’Union Nationale des Anciens Footballeurs du Mali (UNAFOM), l’Association Nationale des Entraineurs de Football.  On notait aussi la présence massive des doyens de la presse sportive à l’image de Gaoussou Drabo (ancien ministre de la communication) Mamadou Diarra (Ancien chroniqueur sportif au quotidien national L’Essor) Mamadou Kaloga (Correspondant de RFI) et Sy Solomani Sy de la radio bambara. Sans oublier de nombreux journalistes sportifs.

Appel pour un sursaut d’orgueil

Après avoir souhaité la bienvenue à tout ce beau monde, le président de l’AJSM, Oumar Baba Traoré a évoqué les motivations réelles de cette journée de mobilisation. “En tant qu’acteurs incontournable dans la promotion du sport, nous sommes obligés de jouer notre partition surtout en cette période déterminante pour notre Team National, je veux parler des Aigles du Mali. Oui, les Aigles, ce nom qui draine tant de passion, d’engagement et de patriotisme. Mais aujourd’hui, ce nom qui est en train de se confondre au découragement dans un groupe de supporteurs sceptiques. Pour preuve : Les Aigles nous ont déçus ; J’ai déjà tiré une croix sur les Aigles ; Je ne veux pas aller assister à une nouvelle défaite mercredi ; C’est fini, on va suivre la CAN 2015 à la maison ; Plus d’autres interprétations dont je me ferai le devoir de ne point les citer par respect. Face à cette situation, l’urgente interrogation qui nous a taraudé l’esprit a été de savoir, si la presse sportive doit assister impuissante à cette vague de découragement dans le milieu des supporteurs des Aigles ? La réponse a sans doute été non, on ne doit pas, c’est pourquoi, après l’organisation d’une 1ére journée à l’avant-veille du 1er match du Mali contre le Malawi, nous avons décidé d’organiser une 2e journée à la veille de la 6e et dernière journée pour remobiliser et requinquer le moral du public sportif” a-t-il déclaré. Avant de préciser en ces termes : “Oui, monsieur le ministre des Sports, nous sommes convaincus et nous faisons confiance aux Aigles malgré des failles. Oui, nous allons jouer ce rôle de sensibilisation pour convaincre les sceptiques afin de remplir les gradins du stade.  Oui, nous croyons en la victoire à cause des multiples efforts que vous avez déployés pour la cause. Oui, nous croyons à cause des efforts déployés par la Fédération Malienne de Football. Nous avons quelques précieuses heures encore pour prôner l’union sacrée autour de notre équipe nationale, une union sacrée qui sera effective avec j’en suis convaincu l’engagement de tous les acteurs de la discipline sans exclusif”.

 

Un soutien total pour  les Aigles

Ensuite, ce fut le tour du Secrétaire général de l’Unafom, Izo Diarra, du président de l’Association des Entraîneurs du Mali, Issa Kolon Coulibaly et du représentant du Comité National Olympique et Sportif du Mali, Souleymane Diarra de prendre la parole pour saluer cette belle initiative et prôner l’union sacrée autour des Aigles du Mali. Même son de cloche pour Gaoussou Drabo, Madou Diarra, Sy Solo et Mamadou Kaloga. Tous sont unanimes que l’heure est grave. Pour cela, les Aigles ont besoin du soutien de tout le peuple. Selon eux, les supporters doivent être optimistes. Il faut soutenir l’équipe jusqu’au bout.

Après avoir salué une telle initiative, le ministre des Sports a rappelé les relations bilatérales entre le Mali et l’Algérie qui datent de plusieurs années. La récente visite d’une délégation sportive malienne en terre algérien pour renforcer la coopération sportive a été évoquée par le ministre des Sports. Selon lui, cette visite a été sanctionnée par plusieurs accords de partenariat entre les deux pays. Sans oublier, la tenue des pourparlers inter-Maliens à Alger et le stage de l’équipe nationale B aux frais de la partie algérienne.

C’est pour toutes ces raisons que Housseini Amion Guindo souhaite que cette confrontation entre le Mali et l’Algérie de cet après-midi puisse se jouer dans un cadre sportif. Pour cela, toutes les dispositions sont prises pour parer à toute éventualité. Pour lui, l’Algérie reste et restera un pays frère du Mali.

S’agissant du match, le président de la Commission chargée des compétitions internationales, Cheick Konaté dit Talaka dira que des dispositifs sécuritaires sont déjà pris. Pour cela, 3 000 jeunes seront mobilisés dans les gradins pour sensibiliser les supporters.

 

 

Alou B HAIDARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. L Algerie n a rien a perdre sinon une ou deux places dans le classement classement de la FIFA .Les Algeriens vont jouer juste pour le prestige afin de confirmer la belle prestation qu ils ont du montrer lors du Mondial .Avec un stade rempli a ras bord , une temperature de 39 degres et un taux d humidité les Fennecs auront du mal a déployer leurs efforts pour vaincre une équipe de Mali determinée a vouloir coute que coute une victoire pour se reconcilier avec tout le peuple Malien et ses dirigeants .Freres Maliens vous avez le ballon de football dans votre camp .A vous de ne pas gacher cette belle journée footballistique qui se terminera par une grande fête a Bamako et ailleurs dans tout le pays ou les sourires de l espoir et de la joie fleuriront sur tous les visages .

Comments are closed.