Mise en œuvre du protocole d’accord du 27 avril : Le président de la Femafoot fait le point

0
Suspension du comité directeur de la Femafoot : « C’est une décision gouvernementale », dixit Housséini Amion Guindo
Boubacar Baba Diarra president de la femafoot

Il a été conclu avec un collectif de clubs et de ligues contestataires, sous la médiation du gouvernement

Quelques moments après la signature dudit protocole d’accord, le président de la Fédération malienne de football, l’Inspecteur général de police, Boubacar Baba Diarra était face à la presse, le jeudi 1er juin 2017, au siège de la Femafoot, pour faire le point de la mise en œuvre du protocole d’accord, conclu avec un collectif de clubs et de ligues contestataires, sous la médiation du gouvernement, à travers les ministres du Commerce, Abdoul Karim Konaté et de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta. Cela à quelques jours du succès remporté par nos joueurs lors de la CAN U17 au Gabon

Boubacar Baba Diarra avait à ses côtes le secrétaire général de la Femafoot, ainsi que plusieurs membres de son bureau.

D’entrée de jeu, le président de la Femafoot, a rappelé que « Le 27 avril 2017, en qualité de président du Comité exécutif de la Fédération malienne de football, j’apposais ma signature au bas d’un protocole d’accord, conclu avec un collectif de clubs et de ligues contestataires, sous la médiation du gouvernement, à travers les ministres du Commerce, Abdoul Karim Konaté et de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta ».

Selon lui, la conclusion de cet accord a permis d’annuler la décision de dissolution du Comité exécutif, prise plus tôt le 8 mars 2017 et permis ainsi notre retour aux affaires. Au terme de cet accord, nous avons souscrit à certains engagements, pour montrer notre constante volonté d’aller à l’apaisement dans le monde du football. Dans le souci, de rechercher la paix et la concorde dans le football et par respect donc des engagements souscrits, nous avons a mis en œuvre toutes les recommandations qui nous incombaient au terme du Protocole signé, a-t-il expliqué.

C’est à cet effet que nous avons décidé de tenir une conférence de presse, ce jeudi 1er juin 2017, en vue de faire, à la presse et surtout à la Nation, le point de la mise en œuvre des engagements auxquels nous avons souscrits dans le cadre du retour de la paix et de l’unité dans la famille du football. D’ailleurs, pour illustrer l’importance de la paix et de l’unité dans le football, vous voyez déjà le résultat à travers la deuxième consécration que notre pays vient de connaître, a-t-il déclaré.  Ceci dit, il a rendu  hommage aux plus hautes autorités en leur  dédiant cette Coupe, pour leur implication personnelle dans la résolution de la crise – ce qui est un fait réel et connu de tous !  En effet, «  nous tenons à impliquer les plus hautes autorités dans le succès des jeunes, car leur intervention a abouti à la levée de la suspension du Mali et permis la participation consécutive des cadets à la CAN de leur catégorie. Si ça n’avait pas été le cas, il est clair qu’en l’absence de toute participation, il n’aurait pas été question de défendre notre titre, a fortiori conserver ce trophée que nous avions remporté il y a deux ans », a-t-il laissé entendre. Dans cette même veine, il voudrait rendre un hommage appuyé aux supporters maliens, ceux des clubs et des équipes nationales ainsi qu’à leurs organisations qui n’ont jamais cessé de se mobiliser derrière nous et derrière les équipes nationales, en dépit de toutes les difficultés innombrables que le football malien a connues ces derniers temps. A travers le public sportif, il a rendu hommage au peuple malien tout entier pour son abnégation et surtout sa patience face à tous ces développements malheureux que le football national connait depuis un certain temps. Mais à tout seigneur tout honneur, déclare-t-il, il faut rendre hommage à ces cadets, vainqueurs de cette Coupe d’Afrique qui, bien que mal préparés, ont réussi à brillamment défendre le drapeau national. Ils ont fait preuve de qualités incroyables, de persévérance et surtout d’esprit patriotique, tant le contexte du football malien a été stressant ces derniers temps. Cela aurait pu démobiliser ces jeunes, les démotiver… Faire ce qu’ils ont réussi à Libreville est une performance qu’il faut reconnaître et saluer. Il faut associer à cette performance le staff, c’est-à-dire l’entraîneur et ses adjoints ainsi que tout l’encadrement techniques qui ont puissamment contribué au succès des jeunes au Gabon. D’autres questions ont été abordées lors de cette conférence de presse, à savoir la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire prévue à partir du 12 juin prochain et la rencontre Mali-Gabon pour l’éliminatoire de la CAN Cameroun 2019, ainsi que la question de la mise en place d’un comité de normalisation à la tête de la Femafoot. En ce qui concerne ce dernier, le président Diarra, a déclaré que, la FIFA n’est pas favorable à cette question de la mise place d’un comité de normalisation à la Femafoot à 6 mois de la fin du mandat de l’actuel bureau.

Pour terminer ses propos, il a  rendu hommage à ses camarades de la Femafoot, les travailleurs permanents comme ses amis du Comité exécutif, pour leur constance et surtout la confiance qu’ils ont placée en sa modeste personne.

Selon lui, sans cette confiance, sans cette foi en l’utilité et la justesse de ce qu’ils ont accompli ensemble, rien n’aurait été possible et ils n’auraient pu engranger certains des résultats qu’ils obtiennent  aujourd’hui, tant sur le plan sportif comme cette CAN des Cadets,  que sur le plan des efforts accomplis ces dernières années pour le développement du football.

« En tous les cas, l’histoire retiendra que le Mali est le premier pays à avoir remporté deux fois de suite le trophée de la catégorie U-17, et qu’en l’espace de quatre ans, donc la durée de son mandat, un Comité exécutif a remporté deux coupes continentales », a réclamé le président Diarra.

« J’en viens maintenant à propos de la tenue de cette rencontre qui est, comme je l’ai souligné au départ, est de faire le point de l’exécution par nos soins des engagements auxquels nous avons souscrits » a-t-il conclu.

Auparavant un trophée Ciwara a été décerné au président de la Femafoot pour son courage et sa détermination pour la cause du football malien par une délégation venue de la Guinée Conakry.

AMTouré

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here