Mondiaux d’athlétisme 2017: déception pour la Malienne Djénébou Danté

5
La Malienne Djénébou Danté (à droite) en séries du 400 mètres, aux Championnats du monde d'athlétisme 2017 Adrian DENNIS / AFP
La Malienne Djénébou Danté (à droite) en séries du 400 mètres, aux Championnats du monde d'athlétisme 2017 Adrian DENNIS / AFP

L’unique représentante du Mali aux Championnats du monde 2017 d’athlétisme a été éliminée en séries du 400 mètres, ce 6 août à Londres. Une grosse déception pour celle qui venait de remporter l’or aux Jeux de la Francophonie 2017 et qui espérait battre son record sur le tour de piste.

C’est ce qu’on appelle l’ascenseur émotionnel. Dix jours après avoir remporté la médaille d’or aux Jeux de la Francophonie 2017, la première de l’histoire du Mali, Djénébou Danté est passée à côté de ses Championnats du monde d’athlétisme 2017.

La sprinteuse de 27 ans a en effet terminé dernière de sa série avec un chronomètre de 54 secondes et 4 centièmes, loin de ses 52.23 d’Abidjan et de son record personnel de 52.16, établi trois semaines plus tôt durant les Championnats de France.

« Je suis très très déçue, a-t-elle résumé, en tentant de retenir ses larmes. Je pensais que j’allais faire mieux. Mon objectif était de battre mon record et d’aller en demi-finales. Mais je me suis sentie dépassée ».

« C’est une bonne leçon pour moi »

La grande sœur du footballeur Abdoul Karim Danté a visiblement présumé de ses forces. « En même temps, c’est une bonne leçon pour moi, parce que j’ai enchaîné pas mal de courses, notamment avant les Championnats de France Elites et la Francophonie. […] Peut-être aussi que j’étais trop décidée à faire mieux », lâche celle qui s’entraîne au AC Paris-Joinville en France.

Celle qui avait été la porte-drapeau du Mali aux JO 2016 conclut : « Mon prochain objectif, ce sont les JO. Je veux continuer jusqu’à Tokyo. Je compte faire une bonne préparation, pas comme celle que j’ai suivie avant de venir ici… »

Par David Kalfa rfi.fr Publié le 06-08-2017

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Il n’y a pas de feu en la demeure . La question est de savoir : a t-elle récupéré après les jeux de la francophonie , se projetait elle déjà dans les mondiaux d’athlétisme ? Si oui , quelle était le niveau et la qualité de la préparation autour d’elle .
    Merci Djénéba Danté pour avoir fait retentir l’hymne national du Mali au rendez de la francophonie et d’avoir représenté le Mali sur l’arène mondiale . Encore merci et beau courage .

  2. On est tous et toutes premier/première ou dernier/dernière à partir d’une position quelconque.
    Être aux JO ou aux Mondiaux signifie qu’on est meilleur(e) parmis les meilleurs (es).
    Dommage que certains (es) sont….. Lol
    Bon courage Djeneba et Fanta…
    Vous avez laissé vos traces dans l’histoire. C’est déjà grandiose…

  3. Bravo Djenebou, vous etes deja une fierte nationale. Vous avez deja porte notre drapeau national plus haut plus tous nos politichiens et les autres merdes de nos classes sociale et religieuse, voila une fierte en etant humble a vous meme. Mille fois bravo a vous et mille fois merci. chapeau bas a vous Djenebou Dante.
    Bonne continuation a vorte carriere

    • – Djenebou Dante à la trace de Fanta NDao aux Jeux olympiques d’été de 1992 avec comme point commun d’être toujours “premières à partir de la queue”! (Ed. ESSOR 1992)

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here