Mourinho n’y arrive pas

0
2

C’était le 4e Clasico de la saison. Le 9e depuis que Mourinho est arrivé au Real, il y a un an et demi. Et le constat est limpide : hormis le succès étriqué en finale de la dernière Coupe du Roi, le “Special One” n’y arrive pas face au Barça. Et pourtant, le “Mou” avait décidé hier soir de revenir à ses premières amours avec une composition d’équipe qu’aurait pu mettre en place Locminé face au PSG : 7 joueurs derrière et 3 devant pour la “course au chouchou”.

Il faut vraiment jouir d’une réputation et d’une immunité sans borne pour décider d’aligner Pepe, Xabi Alonso et Lassana Diarra au milieu du losange Busquets-Xavi-Fabregas-Messi. Et le pire, c’est que ça n’a jamais marché dans ce match. Oh certes, le Real menait 1-0 à la mi-temps. Mais c’était déjà très flatteur. Car les Merengue ont su concrétiser leur seule occasion du match alors que dans le même temps, le Barça en a eu quatre très nettes – dont cette tête de Sanchez sur le poteau – mais sans en mettre aucune au fond.

Après, quand à domicile, tu laisses 73% de possession de balle à ton adversaire, il y a quand même de grandes chances pour que tu finisses par craquer. Le paradoxe de cette victoire catalane au Bernabeu, c’est que les habituels leaders du Barça – Xavi, Iniesta, Messi – n’ont pas été transcendants. D’ailleurs, ce sont deux défenseurs qui ont inscrit les deux buts, et notamment Abidal qui a profité d’une passe somptueuse de Messi pour donner l’avantage à son équipe.

Une action symptomatique sur laquelle le défenseur des Bleus se retrouve seul, en position d’avant-centre. Mais c’est toute la différence entre une équipe qui essaie toujours de jouer et une autre qui refuse systématiquement de le faire et préfère détruire (le jeu de) son adversaire. Comme je n’ai pas la mémoire courte, je me souviens des commentaires l’an passé à l’issue de la demi-finale de Ligue des Champions entre les deux équipes.

Pepe, cancer du foot

“Pepe n’a pas touché Alves”, “Vraiment des pleureuses ces Barcelonais”… Maintenant, j’attends de voir comment la fédé espagnole va pouvoir occulter le piétinement de la main de Messi par Pepe. Un geste que des centaines de millions de téléspectateurs ont vu. Une fois de plus, le Portugais n’aurait jamais dû finir le match. Mais il n’est pas le seul. Comment Xabi Alonso peut-il s’en sortir sans même un carton jaune ? Et pourquoi Carvalho ne prend-il pas un rouge direct pour son horrible tacle par derrière ?

Je l’ai dit et je le redis : Mourinho rend son équipe bête et méchante. Aligner un mec aussi faible footballistiquement que Pepe, c’est déjà un aveu de faiblesse. Quand je vois Xabi Alonso, qui est pourtant un super footballeur, passer son temps à camionner tout ce qui bouge, ça m’interpelle. Pour moi, Pepe est un cancer du foot et Mourinho tue petit à petit l’esprit du Real Madrid. Et à cet égard, la “démonstration” d’hier soir me donne raison de façon éclatante.

Jusqu’à quand le technicien portugais va-t-il bénéficier du crédit de ses dirigeants et des supporters madrilènes ? J’imagine bien le truc au match retour : comme la qualif’ est perdue, Mourinho est tout à fait capable d’envoyer l’équipe réserve au Nou Camp, juste pour ternir le succès catalan. J’aimerais vraiment qu’un jour, le Real batte le Barça en jouant au foot. Avec Ronaldo, Özil, Di Maria et Benzema à son vrai poste. Pour le moment, plus que le succès du Barça, le résultat d’hier soir confirme avant tout l’échec total de Mourinho.

J’attends vos réactions, que j’imagine déjà bien contrastées.

Pierrot

Source: yahoo.fr

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.