Nigeria-Mali : L’apprentissage de haut niveau se poursuit pour le Mali

0

Entrée de jeu  cauchemardesque  pour les jeunes maliennes qui ont été battues  (6-0) par les Nigérianes, championne en titre et vainqueur de 7 éditions sur 9. Match comptant pour la première journée de la poule B.

La rencontre démarre pourtant  tambour battant, chacune des deux formations ambitionnant de remporter le gain de la partie. Les pouliches du coach Oumar Guindo dit Koplan ne tiendront qu’une vingtaine de minutes.  Les nigérianes beaucoup plus organisées, expérimentées  et efficaces marquent par 6 fois. L’internationale du Fc Arsenal,  Lamina Oshoala  par quatre fois 40’, 63’, 68’, 77’, Sunday Esther à la 40’, sur penalty et  Francisca Ordega, 21’.

Les individualités Nigérianes  ont eu raison du système tactique mis en place par le sélectionneur Oumar Guindo. L’équipe du Mali  s’est beaucoup prêté le flanc dans cette rencontre. Elle a très tôt perdu la bataille du milieu de terrain, mettant ainsi sa défense à rude épreuve, qui a fini par craquer à six reprises. L’équipe a manqué du rythme, car constituée à 90% par des jeunes. Les nôtres ont été victimes de fraicheur physique, de manque de lucidité et d’efficacité devant les buts.

 

Florence Omagbemi, sélectionneur du Nigéria: « Nous sommes au Cameroun pour conserver notre couronne »

Je suis satisfaite de la prestation de mes joueuses. Nous sommes au Cameroun pour conserver notre couronne. L’équipe est en train de trouver ses marques. La preuve pour ce match, nous avons montré que nous étions prêtes. Nous attendons avec impatience le suivant. Le Mali n’a pas démérité, c’est une équipe jeune qui a plein d’avenir.

 

Lamina Asisat Oshoala, joueuse du match : « Ne vous attardez pas à mes quatre buts. La réussite, c’est celle de tout un groupe »

Nous étions mieux, les automatismes commençaient à se mettre bien en place. Ne vous attardez pas à mes quatre buts. La réussite, c’est celle de tout un groupe. Nous avions pour seule consigne de ne pas encaisser de but au cours des 20 premières minutes. Nous sommes allées crescendo après la pause. Ici je ne cherche pas à être la meilleure joueuse du tournoi ou la meilleure buteuse. Je suis une fille parmi une équipe. La seule chose qui compte, c’est la victoire finale.

 

Oumar Guindo, sélectionneur du Mali : « Nous allons nous ressaisir lors des dernières rencontres »

Mon équipe est jeune, sans expérience ; la préparation ne nous a pas permis de faire tous les réglages nécessaires car nous n’avons rencontré que le seul Cameroun. Le climat a aussi joué sur le physique des joueuses. Dans ces conditions il est quasiment impossible de maîtriser un adversaire tel que le Nigeria. Il reste encore deux matches à jouer et nous allons nous ressaisir. Jouer une équipe comme le Nigeria en match d’ouverture de groupe ce n’est pas facile. Les Super Falcons sont championne en titre, avec des joueuses expérimentées. Plus de 80% de mes joueuses sont à leur première compétition dans une phase finale de la CAN.  Cela fait plus de six ans que le Mali n’a pas joué de compétition internationale, nous continuons à apprendre.

Kenya-Ghana : les kenyanes ont failli surprendre

Lors de la deuxième rencontre de la poule B qui opposait le Kenya au Ghana, les Kenyanes ont failli surprendre le Ghana,  en ouvrant le score à la 21’ par Akida. A la deuxième mi-temps, les Ghanéennes reviennent des vestiaires avec d’autres idées. C’est alors que Suleiman (50e) trouvera le chemin du but, suite à action bien menée par  Addo.  Les Black Queens poseront le pied sur le ballon et assurera le contrôle du match ce qui permettra à Addo d’inscrire un doublé (72e sp, 89e). Avec cette victoire les Black Queens se positionnent 2eme du groupe B derrière le Nigéria. Le Kenya et le Mali sont respectivement 3eme et 4eme.

 

Clarisse,

Officier Media

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER